Loading...
Gagner plus

NÉGOCIER ET OBTENIR UNE AUGMENTATION DE SALAIRE

Augmenation de salaire. Une femme presentant des billets de banque.

Lorsque l’on cherche à gagner plus d’argent, négocier son salaire pour obtenir une augmentation est le moyen le plus simple mais aussi le plus rapide. Pour autant, au moment de passer à l’action de nombreuses questions se posent : à qui dois-je m’adresser ? Quelle augmentation de salaire demander ? Comment doit-on la demander ? Comment la justifier ? Bref, autant d’interrogations qui s’entrechoquent et qui risquent bien de nous bloquer dans la demande. Mais rassurez-vous… voici les réponses pour pouvoir (bien) demander une augmentation et renégocier son salaire.

GAGNER PLUS D’ARGENT PAR MOIS AVEC UNE AUGMENTATION DE SALAIRE (1/2)

Obtenir une augmentation est une action qui peut paraître simple de prime abord mais qui se révèle, au final, beaucoup plus compliquée. En effet, en plus des multiples questions que l’on se pose du type « comment la demander » ou « est-ce le bon moment » il y a également l’angoisse du refus, ainsi que les rapports de force entre employés et patron ou supérieur hiérarchique. De ce fait, nombreux sont ceux qui n’osent pas demander une augmentation, ni même négocier leur salaire. Pourtant, si la proposition (car il s’agit bien d’une proposition de votre part et non d’une demande), est bien préparée, elle peut vous apporter de nombreux avantages… Et pas seulement en terme d’augmentation de revenu. Alors voyons, étape par étape quelles sont les moyens de mettre le plus de chances de notre côté pour négocier une augmentation de salaire.



Le salaire et tout ce qui va avec

Salaire net, salaire brut, brut imposable, etc… Oui, avant de faire votre demande, il va falloir revenir un peu sur ces termes car ils auront une importance sur la négociation qui va avoir lieu. En effet, quitte à demander que votre salaire soit augmentées, autant obtenir le plus possible. Or le résultat ne sera pas du tout le même si on vous annonce une augmentation sur votre net ou sur votre brut !

En premier lieu, le salaire ! C’est un paiement régulier versé par un employeur à un employé salarié liés l’un à l’autre par un contrat de travail. On dit aussi que c’est un revenu qui est payé à la force de travail fournis par le salarié.

Sur ce salaire sont retirés d’une part les impôts et d’autres part des cotisations sociales qui sont, ne l’oublions pas, des DROITS qui ont été obtenus, pour la plupart à la libération, permettant d’assurer les salariés sur un certains nombre de risques de la vie. En effet, même si on a tendance à râler lorsqu’on voit ce qui nous est enlevé sur le salaire, n’oublions pas qu’il s’agit d’avantages destiné à prévenir certains risques. A chaque fois qu’un gouvernement s’attaque à ces cotisations ‘que l’on appelle très mal « charges ») se sont, en réalité nos protections personnelles qui sont attaquées : chômage, formation, retraite, santé. Pour mieux comprendre tout cela, je vous renvoi à la conférence de Gael Tanguy et Franck Lepage : « Le travail » où il décortique le contenu de la fiche de salaire.

Le salaire net est donc le salaire total auquel on a enlevé les impôts et les cotisations sociales. C’est donc ce que le salarié va recevoir véritablement sur son compte en banque.

Le salaire net imposable est, quand à lui l’équivalent du salaire net auquel s’ajoute éventuellement un ensemble d’éléments (CSG non déductible, avantage en nature, indemnité journalière de sécurité sociale, etc) qui vont permettre de calculer le taux d’imposition du contribuable.

Le salaire brut est, pour sa part, le salaire AVANT déduction des cotisation sociales. Ils correspond aux nombres d’heures payés multipliés par le taux horaire brut.

Pour autant, un chiffre très important n’est jamais indiqué sur votre fiche de salaire : le cout total du salaire – parfois appelé « super-brut » – c’est à dire votre salaire brut avec le coût des cotisations sociales payées par l’employeur. C’est bien dommage car c’est ce chiffre là qui indique la véritable valeur de votre travail (et non pas votre salaire net!). Mais peut-être que les organisations patronales n’ont pas vraiment envi que vous connaissiez VOTRE véritable valeur !

Ces éléments seront donc au coeur de la négociation sur l’augmentation de votre salaire. Il est donc important de bien en comprendre le sens pour saisir les enjeux de cette négociation.

Pourquoi demander une augmentation de salaire ?

Même si cela semble tomber sous le sens se poser la question de pourquoi demander une augmentation de salaire est une phase importante dans la préparation de votre demande. En effet, s’interroger vous permettra d’abord de vous motiver puis de comprendre pourquoi… ne pas demander d’augmentation serait une erreur !

D’abord il y a le cadre légal. Quelle est donc, dans le cas d’une augmentation de salaire obligation de l’employeur ? Et bien c’est très simple : un employeur n’a aucune obligation légale d’augmenter ses salariés à une période déterminée. En d’autres termes, rien n’oblige votre patron à augmenter votre salaire tant qu’il n’est pas inférieur au SMIC ou aux minima conventionnels (c’est à dire fonctions des conventions et des accords collectifs pouvant fixer un salaire minimum par emploi ou par catégorie d’emploi). Et n’imaginez pas que la revalorisation de ces minima aura automatiquement un impact sur votre propre salaire !!! Se sera le cas si vous êtes « au salaire plancher », c’est-à-dire au plus bas. Si vous êtes rémunéré, ne serait-ce que de quelques Euros, au dessus de ce plancher, vous ne bénéficierez pas de la hausse !

Cependant, il est possible que votre contrat de travail mentionne l’existence d’un mécanisme particulier d’augmentation du salaire. Si c’est le cas, alors ces augmentations de salaires s’imposent automatiquement à l’employeur à partir du moment où vous vous trouvez exactement dans le cas de figure indiqué…

Dernière possibilité : l’égalité professionnelle, car même s’il existe un principe de libre fixation du salaire entre employeur et employés en droit français, une autre règle précise que deux personnes ayant le même travail, doivent avoir aussi la même rémunération. Si vous constatez que vos collègues gagnent plus que vous pour le même poste vous pourrez demander à votre employeur un alignement de votre salaire.

Qu’est ce que tout cela implique ? Tout simplement que le cadre légal est à l’avantage de votre employeur, pas du votre. De ce fait si vous ne demandez jamais d’augmentation, votre salaire n’augmentera jamais !!!

Concrètement, pourquoi demander une augmentation de salaire donc ? Parce que personne ne le fera pour vous, cela tombe sous le sens. Votre patron cherchera toujours à vous faire faire le plus de travail possible pour la rémunération la plus basse possible. Bienvenue dans le système capitaliste !

Or parallèlement à ça le coût de la vie augmente sans arrêt et pas qu’un peu. Ne vous fiez d’ailleurs pas au rythme de l’inflation, son calcul fausse les résultats sur les véritables augmentations de prix que nous vivons tous les jours. Pour vous donner un exemple, en 10 ans le prix du panier moyen des produits de consommation de base à presque doublé ! Mais pas votre salaire.

En d’autres termes, en restant au même niveau de revenu, vous perdez constamment du pouvoir d’achat. Pour éviter ça, la logique voudrait que votre salaire augmente régulièrement au rythme de l’inflation… Dites-moi, c’est votre cas ?

Enfin, sur le moyen ou le long terme, il vaut mieux régulièrement demander à se faire augmenter son salaire. En effet, votre patron ne pourra tout simplement pas la refuser systématiquement. Il s’agit alors d’utiliser le système à votre avantage. En l’occurrence c’est donc à vous de reprendre l’initiative : pour obtenir une augmentation de salaire, il faut demander une augmentation !!!!

 Quand renégocier son salaire ?

Négocier une augmentation de salaire ne peut pas se faire n’importe quand. Enfin, si, concrètement vous pouvez faire la demande quand vous voulez mais mieux vaut le faire au moment le plus opportun. Faire une demande durant une période ou votre employeur à des difficultés financière ne servirait pas à grand-chose, par exemple.

Mais avant de voir à quel moment il est envisageable de faire sa demande d’augmentation de salaire, voyons d’abord à quel moment il vaut mieux l’éviter ! En effet, lil y a des périodes de l’année où les gens ont tendance à essayer de renégocier leur revenu : avant les vacances, la rentrée scolaire et la fin d’année. En d’autres termes évitez juin ou juillet, septembre et décembre pour renégocier votre salaire. En effet, vous vous retrouverez dans le même wagon que tout ceux qui vont faire leur demande à ce moment là.

Ensuite, comment choisir le bon moment ? Grosso modo un demande d’augmentation de salaire de votre part peut se faire soit à votre initiative (en candidature spontanée), soit en profitant d’une initiative de votre employeur.

Profiter d’un situation

Il y a trois grands moments ou vous pouvez « profiter de la situation » pour négocier votre augmentation de salaire :

  • L’entretien annuel ou l’entretien d’évaluation. Même si pour la plupart des gens l’entretien d’évaluation est un moment d’angoisse (on a souvent peur d’être jugé), il faut savoir que certaines entreprises prévoient des « enveloppes » d’augmentation. Cette rencontre entre vous et votre employeur ou un représentant de la direction est donc le moment idéal pour négocier son salaire et demander une augmentation de salaire. Alors profitez de cette opportunité car vous n’aurez même pas à demander un rendez-vous à votre patron puisque c’est lui qui vous le propose !
  • Un changement de poste. Cette situation est si évidente qu’on oublie parfois de la mentionner. Le problème étant que certain employés oublient également de renégocier leurs appointements ou leurs avantages alors même que leurs responsabilités vont changer.
  • Au moment du recrutement. Même si ce cas ne rentre pas complètement dans le cadre de cette article, il est important de signaler qu’il s’agit effectivement d’une situation ou vous vous devez de négocier votre salaire !

L’augmentation en candidature spontanée

Si vous n’êtes dans aucune des situations décrites ci-dessus, rien ne vous empêche cependant de faire une demander pour augmenter votre salaire au moment où vous le désirez. Évidemment, si vous êtes nouveau dans l’entreprise, attendez au moins 6 mois voir un an avant d’amorcer votre tentative. Ensuite, plus vous avez de l’ancienneté dans l’entreprise mieux se sera !

Mais pour que votre requête soit encore mieux reçue, profitez d’une période faste pour l’entreprise dans laquelle vous travaillez. Si les résultats sont confortables voire même exceptionnelles alors c’est peut-être le moment de demander un rendez-vous à votre patron !

Vous pouvez également faire la demande d’une augmentation lorsque vous constatez un changement dans vos responsabilités, sans pour autant qu’il y est changement de poste. En effet, il n’est pas rare de voir un poste évoluer ou se transformer à mesure que se transforme l’entreprise ou même la clientèle. Et là aussi votre ou vos employeurs ne vont surement pas tenir compte, par eux-même, de ces changements sur votre salaire. Par contre, ne vous gênez pas pour le faire. A responsabilités plus grandes, salaire plus important.

Dans le même ordre d’idée, si votre service et/ou vous même avez eu des résultats exceptionnels ou bien si vous avez géré une période difficile avec brio (affluence de commande, période de crise passagère, grand nombre de remplacement…) , cela peut être l’occasion également de faire valoir la possibilité d’une augmentation de salaire.

Vous l’avez compris, quand renégocier son salairese fait essentiellement lorsque tout les voyants sont au vert. Autant ceux de l’entreprise que les votre. Votre objectif et de pouvoir gagner plus chaque mois et pas seulement demander une augmentation. Pour que votre demande puisse aboutir alors mettez tous les facteurs de votre côté.

Pour autant, choisir le bon moment ne suffit. Encore faut-il justifier de sa demande.

Comment justifier une augmentation de salaire

Renégocier son revenu salarial demande une petite préparation en amont. En effet, il s’agit bien d’une négociation, c’est à dire une situation où chaque partie va tenter d’obtenir le maximum en donnant le minimum. Partez du principe que, pour votre employeur, vous n’êtes pas un investissement (c’est à dire qu’en vous payant, cela lui rapporte beaucoup plus d’argent) mais un coût (vous lui coutez donc de l’argent). De ce fait, il cherchera toujours à maximiser la situation. En d’autres termes ; vous faire faire le plus de travail possible pour un salaire le plus bas possible.

Et n’allez pas lui dire que vous remplacez lui coutera plus cher ! C’est vrai… mais en utilisant ce type de raisonnement vous partirez sur un bras de fer et non sur une discussion. Alors, comment argumenter une augmentation de salaire ? En préparant cette négociation en amont.

Bien sur chaque situation est unique et va dépendre du contexte de votre demande, de vous et de l’entreprise elle-même. Mais globalement l’idée principale est simple : montrer les bénéfices que vous apportez à l’entreprise et/ou les changements que cela implique dans votre travail. Faites une liste de tout ces éléments puis jouez à « l’avocat du diable »( réfléchissez à tous les arguments ou les reproches que l’on peut vous faire pour chacun des éléments que vous allez utiliser).

9 Raisons de demander une augmentation de salaire

Pour vous aider, voici une petite liste de raisons que vous pourrez utiliser :

– L’ancienneté. Ce n’est pas le meilleur des arguments car il n’est guère pris en compte dans les organisations modernes. Au contraire, dans certains secteurs il peut aussi rappeler à vos employeurs que vous vieillissez et qu’il serait bon qu’ils recrutent un personnel plus jeune. Faites plutôt valoir l’expérience accumulée. D’ailleurs, l’ancienneté est une carte à jouer si vous demandez une promotion à un poste plus important et qui demande donc plus d’expérience.

– Un changement de poste. Je le place dans la liste car il s’agit d’un élément dont il faut tenir compte mais normalement votre salaire à du être renégocié au moment du changement. Par contre vous pouvez utilisez cette justification si les fonctions au sein de ce poste ne sont pas exactement les mêmes que celles prévues au départ.

– Une augmentation des responsabilités. Faites-en la liste ainsi que de tout ce que cela implique si vous « échouez ».

– Vous avez des déplacements. Tous les déplacements imposés par votre hiérarchie et votre employeur représentent une contrainte pour le salarié. Adaptation de l’emploi du temps, ajustement au niveau familial (surtout s’il y a des enfants), modifications des horaires, etc. Qui plus est se déplacer (surtout en voiture) en plus des contraintes entrainent un risque pour le salarié lui-même. Le déplacement est donc un élément à utiliser pour justifier d’une augmentation de salaire.

Vous gérez une équipe. La gestion d’un groupe de personnes n’a rien d’évident, surtout dans le monde du travail actuel. Réussir à fédérer les gens, les faire coopérer, les motiver, sont des arguments que vous pouvez tout à fait utiliser à votre avantage. Si en plus de vos propres résultats il y a des chiffres montrant l’évolution des performances du groupe cela n’en sera que mieux.

– Vous apportez de nouveau clients. Un bon réseau, ou de bonnes compétences de prospecteur sont des facteurs clefs pour les résultats de centaines entreprises. Montrez, chiffres à l’appui, la progression du nombre de clients que vous amenez sera un argument décisif dans votre négociation.

– Vous avez de meilleurs performances. Si votre travail n’a pas de lien avec un nombre de clients, il y a son corollaire : la performance. Elle peut se présenter sous différentes forme : la capacité à travailler plus vite que les autres, d’avoir des résultats plus qualitatif que les autres, ou même l’augmentation d’un panier moyen, d’un résultat, d’un taux de satisfaction… L’avantage de ce types d’arguments c’est qu’ils peuvent, le plus souvent être chiffrés.

– Vous remplissez vos missions. Si vous travaillez sur la base de projets successifs, les réussites cumulées sont également des arguments de choix pour justifier d’une augmentation de salaire. Et ceux d’autant plus que vous avez du faire face à des problèmes, des imprévus, etc.

– Un autre poste ? Ce n’est pas parce que vous travaillez pour une structure que vous ne pouvez pas allez voir ailleurs ce que l’on vous propose. Chercher puis répondre à des offres peut effectivement vous offrir des opportunités auquel vous n’aviez pas pensé. Car gagner plus en trouvant un autre emploi est tout à fait possible. Ensuite aller voir son patron pour renégocier son salaire à la hausse sera d’autant plus facile. Attention à ne pas tomber dans le chantage ou le bras de fer toute fois. L’objectif est alors que votre employeur vous fasse une contre-proposition encore plus intéressante pour vous.

H2 Pourquoi hésiter ?

Si vous ne tentez rien, vous n’aurez rien. Et c’est d’autant plus vrai dans le monde du travail. A ce stade, vous serez déjà préparé pour aborder plus sereinement la question de votre augmentation de salaire. Préparé ? Oui mais pas encore prêt. En effet reste la question de combien vous pouvez demander, à qui et comment faire la demande. Des questions auquel nous répondrons dans la seconde partie de cet article « Comment négocier son salaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Qu'est ce que le revenu ? Une pile de monnaie couverte de terreau avec une plante qui pousse.
Organisation personnelle. Une main traçant une architecture sur un tableau noir.
Gagner plus d’argent. Un graphique avec une courbe qui augment de plus en plus.
Se créer un fonds d'urgence. Une mallette de la croix rouge.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.