Loading...
Life-Hacking

ÊTRE RADIN C’EST QUOI ? L’EXEMPLE DE MA FERME AUTONOME

Etre radin. L'exemple de MA ferme autonome. Une fleur de tournesol.

A force de faire des économies, est-ce que vous vous demandez parfois si vous n’êtes pas en train de devenir radin ou avare ? Parce qu’on peut légitimement se poser la question lorsqu’on pense souvent à l’argent et qu’on parcours des articles du style « Comment devenir riche » ;-). Mais en fait c’est quoi « un radin »  ou une « radine » d’ailleurs? Essayons d’y voir plus clair en prenant comme exemple la chaîne Youtube, « Ma ferme autonome », dont l’auteur dit être radin !

RADIN OU PAS ?

L’EXEMPLE DE « MA FERME AUTONOME »

Il existe a une chaine Youtube que je regarde régulièrement car depuis quelque temps, elle m’inspire beaucoup. Son nom : « Ma ferme autonome » et si vous suivez régulièrement les parutions de 1,2,3… Richesse, vous savez que j’en ai déjà parlé sur ce blog. Pour ceux qui ne la connaissent pas, je vous conseille d’aller y jeter un coup d’oeil car je trouve la démarche très intéressante, même si elle ne traite pas (directement) de la question financière.

Dans l’une de ses dernières vidéos, « Combien d’argent on gagne sur Youtube ? » le créateur de la chaîne parle des sommes gagnées par l’intermédiaire de la monétisation des chaines Youtube et explique notamment que lui-même est radin. Bien sur, le Youtubeur ne parle pas que de ça – c’est d’ailleurs loin d’être le propos principal – mais il explique, à un moment donné de la vidéo, qu’il ne comprend pas la logique de l’argent et donc qu’il ne sait pas comment en gagner. Et d’ajouter qu’il fait très attention à son budget et donc, quil est radin !

En soi, cette remarque m’a interpellé ? Du coup, je me suis demandé qu’est ce c’était exactement qu’être « radin » et ce qu’étais la radinerie ou encore l’avarice. Pour répondre à cette question, je vais donc prendre le cas de cette chaine Youtube et ainsi essayer de voir si le créateur de « Ma ferme autonome » était vraiment radin.

Bien évidemment, j’utilise cette exemple seulement comme illustration de ma propre réflexion. En soi, savoir si l’auteur des vidéos de cette chaine Youtube est vraiment radin comme Picsou n’a aucune importance. Mais peut-être qu’un certain nombre d’entre-vous, se demandent s’ils sont radin ou pas. Et il est possible, aussi, qu’un certain nombre d’entre vous pensent être radin alors qu’ils ne le sont peut être pas.

Pour répondre à toutes ces interrogations, nous allons d’abord voir qu’elle est la démarche du Youtubeur de « Ma ferme autonome » puis nous la comparerons avec la démarche induite par ce blog. Ensuite, nous pourrons tenter de définir ce qu’est la radinerie avant de voir si effectivement le créateur de « Ma ferme autonome » répond à la définition donnée.

C’est partie !



« Ma ferme autonome » c’est quoi ?

Alors, tout d’abord, autant vous dire que j’aime beaucoup cette chaine Youtube. Le travail effectué par son auteur me fascine. De la même façon j’apprécie la simplicité et l’honnêteté avec lesquels ce Youtubeur donne ses explications et ses points de vue. Mais au-delà de ces aspects, je trouve que c’est une chaine qui est bourrée d’idées et d’aspects intéressant à étudier pour son propre développement financier… même si on est pas dans le domaine de la permaculture ! Car oui, « Ma ferme autonome » est une chaîne Youtube qui traite essentiellement de permaculture. Essentiellement mais pas que… et c’est là aussi tout l’intérêt !

Donc, « Ma ferme autonome » est une chaine Youtube française où le créateur nous montre sa démarche pour atteindre l’autonomie. Autonomie en eau, autonomie en électricité, autonomie en nourriture, bref une recherche de l’autonomie dans tous les besoins physiques de bases, que l’on retrouve d’ailleurs dans la pyramide des besoinsde Maslow. Et le tout de façon artisanale et écologique.

En soi, on est déjà loin d’un concept du type « être radin pour devenir riche » , sauf qu’en plus de nous donner les clefs pour atteindre cette autonomie dans les besoins quotidiens, le youtubeur nous offre également sa propre réflexion sur la société de consommation dans laquelle nous vivons. De ce fait, en regardant ces vidéos, il y a des tas de leçons dont il est possible de s’inspirer pour trouver sa propre autonomie financière. Et ce, même si on est pas dans la même démarche que l’auteur de la chaine !

Personnellement, je trouve que cette chaine est un outil très pratique permettant de garder l’esprit ouvert que se soit par rapport à cette société de consommation ou même en relation avec une recherche personnelle de richesse financière.

Soyons radin, « Ma ferme autonome » vs « 1,2,3… Richesse »

Contrairement à ce qu’on pourrez penser, et en tout cas de mon point de vue, les démarches de « Ma ferme autonome » et de « 1,2,3… Richesse » ne sont pas si éloignées que ça l’une de l’autre.

En fait, « Ma ferme autonome » est une recherche de l’autonomie vis à vis des besoins primaires (dans le sens non péjoratif, c’est à dire les besoins principaux) nécessaires pour vivre : eau, énergie, nourriture, habitat et (même s’il en parle un peu moins) communication, transport et habillement.

Le créateur de la chaîne part du principe que plutôt que de travailler pour s’acheter de la nourriture, mieux vaut travailler pour faire pousser et obtenir soi-même sa propre nourriture. Et quand j’utilise ici le terme de « travail » c’est plus dans le sens de : mettre en place un système qui nécessite le moins d’intervention possible, ce que l’auteur de la chaine réalise donc à travers la permaculture (et je ne vais pas m’étendre sur le concept, il l’explique très bien lui-même. Donc allez voir ces vidéos 😉 .

Sur 1,2,3… Richesse, ma propre recherche est celle d’une autonomie financière. C’est-à-dire mettre en place un système qui nécessite le moins d’interventions possibles de ma part et qui me permette d’assurer ma sécurité en terme de nourriture, eau, énergie, habillement et habitation… Et là vous devriez voir à quoi je veux en venir !

Effectivement dans les deux cas c’est une recherche d’autonomie, c’est-à-dire la possibilité de ne pas avoir besoin d’une aide extérieure pour assurer ces besoins principaux. Bon ! Vous pourrez me reprocher d’utiliser des moyens externes, donc des éléments de la société de consommation elle-même pour obtenir cette autonomie. Et c’est totalement vrai.

Mais en fait c’est surtout parce que, à mon sens, le véritable point sur lesquels les deux démarches se rejoignent et celle d’une recherche d’une plus grande liberté. À partir du moment où vous êtes autonomes sur vos besoins primaires – que se soit en les produisant vous-même ou en ayant le choix de qui vous les fournis – vous n’avez plus besoin de jouer le jeu régit par la société elle-même. Vous utilisez en partie ce qu’elle apporte mais vous n’avez plus besoin d’être, vous-même, dans la partie !!!

Je m’explique. Personnellement, je ne me sens pas de me lancer dans la permaculture ou d’accomplir le quart des choses que le créateur de « Ma ferme autonome » réalise. Pas parce que je n’ai pas les compétences, car elles peuvent s’acquérir avec le temps, mais parce que je n’ai pas le goût de faire ça. Par contre, je cherche une forme de liberté financière qui me permettrait de ne plus avoir de contraintes (financière) liées aux besoins de bases.

De ce fait, pour obtenir cette liberté, trois chemins s’ouvrent :

  • Vous produisez vous-même ce dont vous avez besoin. Par exemple, vous produisez votre nourriture.
  • Vous avez des revenus suffisant pour acheter ce dont vous avez besoin selon vos propres critères. Par exemple, vous achetez votre nourriture chez un producteur respectant l’environnement.
  • Vous avez des moyens financiers suffisant pour faire mettre en place, par quelqu’un de plus compétent que vous, les éléments dont vous avez besoin. Par exemple, vous faites mettre en place votre environnement de permaculture par un spécialiste (Si c’est ça qui vous intéresse).

Alors, je ne suis pas en train de dire qu’avoir de l’argent est mieux car cela offre plus de choix, je dis juste que c’est aussi un choix possible. La liberté financière et la « richesse » ne signifient pas forcement avoir des millions sur son compte en banque. Du moins pour moi ! Le vrai questionnement est de savoir ce dont on a véritablement besoin, quel niveau de vie on veut avoir pour ensuite mettre en place les systèmes, quel qu’ils soient, qui permettent d’obtenir le mode de vie qui nous correspond vraiment. Après, il y a toujours ceux qui rêvent d’accumuler les Lamborghinis…

Mais tous ceci semble nous éloigner de notre sujet sur être ou ne pas être radin !

Qu’est ce qu’un radin ? Ou «  définition radin »

Maintenant que nous avons posé les bases,il est temps de définir le terme.

Quelqu’un de radin est donc une personne avare qui aime accumuler l’argent mais fait tout pour ne pas le dépenser ou le prêter.

Notons que, pour ceux qui se pose la question « quelle différence entre radin et avare » ? Ou entre radin ou avare et pingre… c’est exactement la même chose. La définition est claire ; le fait de chercher sur internet des sujets comme « alerte bon plans : astuce radin » ou encore «  bon plans radin gratuit » (parce que oui, ça existe), ne fait pas de vous quelqu’un de radin. En fait pour comprendre la notion de radinerie, il faut la lier aux notions de besoins et d’envies.

Il existe des personnes qui cherchent comment faire des économies avec un petit budget. Il y a des personnes qui font leurs courses au centime près, préférant prendre une marque de café qui va leur permettre de gagner 10 centimes sur leur panier, plutôt qu’une autre. Il a aussi ceux qui refusent les sorties, pour éviter de payer quoi que se soit. Il est facile de classer ces gens dans la catégories « radins ». Pour autant, certains d’entre eux sont obligé d’en arriver là. En effet, leur budget est tellement serré que c’est justement l’ensemble de ces petits centimes accumulés, semaine après semaine et jour après jour, qui vont leur éviter de tomber dans le rouge à la fin du mois. Pour eux, il est impossible de céder aux envies, car celles-ci signifient « danger », « zone rouge » ou encore « découvert bancaire ». Pour eux, la consommation se limite à la notion de besoins.

Et puis, il y a ceux qui estiment que pour deux services de qualité égale, il n’y a aucune raison de prendre le plus couteux. Ou, mieux, ceux qui pensent qu’ils n’ont pas besoin d’acheter quelque chose dont ils n’ont pas une réelle utilité, comme ceux qui estiment qu’il n’y a aucune raison de changer son smartphone pour le dernier modèle, lorsque l’ancien fonctionne encore très bien. Eux, sont-ils radin ou économe ?

Dans ce cadre, on voit que compter son argent n’est pas synonyme de radinerie. En revanche si vous refusez d’acheter quelque chose seulement pour éviter de dépenser de l’argent alors que vous en avez les moyens, là il y a de forte chance que vous soyez radin.

Alors, comment repérer un radin? C’est simple, que se soit pour un besoin ou une envie : le radin évitera toujours de l’assouvir pour éviter la « perte » d’argent qui en résulte. Être radin n’a donc rien a voir avec des sommes ou des montants, mais ça a tout à voir avec les besoins, envie et surtout son propre comportement et son propre rapport à l’argent.

Le radin considère que l’argent est un bien à posséder en soi. Il l’accumule ainsi seulement pour en avoir le plus possible et l’utiliser le moins possible. Il oubli, tout simplement, que l’argent n’est qu’un outil et un système visant à faciliter les échanges de biens et services. A ce propos, je vous renvoi d’ailleurs à un autre article de ce blog qui explique plus en détail ce qu’est l’argent.

De son coté, l’économe (ou le frugal), ont tendance à faire attention à leurs dépenses afin de pouvoir utiliser cet argent pour un objectif qui nécessite des moyens plus important. Mais quel que soit le projet, il y a bien utilisation de cet argent. Ce n’est donc pas simplement la possession qui est importante mais la possession pour une utilisation ultérieure. Ainsi, on peut être radin pour devenir riche ou juste être radin pour économiser. Mais chercher à devenir riche ou économiser ne veut pas dire être pingre ou avare !

Alors « Ma ferme autonome » pingre, ou pas ?

La réponse que l’on peut donner se base, évidemment, uniquement sur ce qui est présenté dans les différentes videos de la chaîne. Ce qu’on y voit est surtout une personne qui à des besoins en argent très limité, du fait du choix de son mode de vie et surtout de la mise en application de ses principes. En fait, on pourrait presque dire que la notion même d’autonomie amène peu à peu et naturellement à diminuer le facteur financier.

Pourquoi ?

Et bien, d’une part parce qu’un ensemble de besoins, habituellement couvert par un service payant ET payé à un prestataire, disparaissent d’eux-même. C’est le cas notamment pour l’eau et électricité mais également l’habitation avec une absence de loyer.

D’autre part par ce que la recherche de l’autonomie « physique » passe par le biais de solutions les plus durables possibles et donc par des biens dont la qualité va être la meilleure possible pour en éviter le remplacement trop fréquent.

Et ces deux aspects sont l’exact contraire de la « philosophie » de la société actuelle. En effet, celle-ci cherchent à nous faire avant tout consommer des biens ayant une durée de vie la plus courte possible, nous rendant ainsi dépendant de leur remplacement ou de leur changement. Et ne pas entrer dans ces critère est totalement différent du fait d’être radin ou pas.

Comment devient on radin ?

Bien au contraire, c’est même en faisant l’exacte inverse de ce que fait le youtubeur de « Ma ferme autonome » qu’il est possible de devenir radin.

Reprenons ce qu’il explique dans ses vidéos :

– Il dépense moins que ce qu’il gagne. Ce qui représente une gestion très saine de son budget et qui paraît en plus évidente (mais pas pour la plupart des personnes)

– Le secteur de dépense que l’on pourrait considérer comme superflu est celui des livres, car le vidéastes préfère les avoirs en dur plutôt que de les « posséder » en numérique. Là aussi, on se retrouve face à une gestion saine avec le principe du « dépenser le moins possible dans les secteurs inutiles, et utiliser l’argent disponible dans les secteurs qui nous font plaisir ».

– Faire en sorte que rien ne coute rien. En d’autres termes, dans le cadre de ces projets ils investit dans un bien ou un service nécessaire seulement s’il possède l’argent pour cet investissement !  

Ainsi, faire en sorte que « rien ne coute rien », n’es plus une question d’argent mais une question de bon sens. Faire attention à ne pas dépenser plus que le budget gagné le mois précédent, c’est non pas être radin mais, au contraire, avoir les bonnes bases de gestion de son argent. Dépenser moins que ce que l’on gagne est d’ailleurs un des principes fondamentaux de la majorité des millionnaires !

En d’autres termes, ne pas chercher uniquement, à dépenser de l’argent, ou faire attention aux sommes que l’on dépense sans depasser son budget, non ce n’est pas être radin ! C’est juste « gérer son budget ».

Lorsqu’il dit qu’il ne sait pas comment gagner de l’argent, en réalité ce n’est pas tout à fais vrai. En effet, il en gagne à la fois par son travail « officiel » mais également par sa chaîne Youtube. Certain diront que les sommes ne sont pas énormes mais tout dépend du besoin en argent que l’on a. Et ici nous nous trouvons face à une personne qui, au final, gagne 5 fois plus que ses besoins financiers nécessaire !

Au final, le vidéaste de « Ma ferme autonome » n’est pas quelqu’un qui ne sait pas gagner de l’argent mais plutôt quelqu’un qui ne sait pas comment le faire fructifier financièrement ! Ce qui est relativement différent. Et le choix de mode de vie ainsi que la philosophie qui le sous-tend montre bien que 1 ) il n’en a pas besoin et 2 ) cela ne semble pas l’intéresser.

Et c’est normal, car après tout, le créateur de « Ma ferme autonome » fait peut à peu disparaître de son mode de vie la notion d’argent (ou en tout cas le plus possible) parce que ce mode de vie ne nécessite plus le facteur « argent ».

Radin ou comment économiser

Dire que le créateur de « Ma ferme autonome » est un radin se serait comme dire que personnellement je suis un feignant parce que je déteste faire du bricolage. Et cela est valable pour n’importe qui. Alors si vous vous demandez si vous êtes avare ou pas, posez-vous d’abord la question de l’objectif que vous avez à accumuler de l’argent ou à chercher a en gagner plus. Ensuite, voyez si l’utilisation que vous en faites et en adéquation avec votre mode et votre niveau de vie. Parce qu’au final, c’est aussi ça la liberté financière : avoir un revenu suffisant remplissant tous les besoins du mode de vie que l’on se donne. Ni plus, ni moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Qu'est ce que le revenu ? Une pile de monnaie couverte de terreau avec une plante qui pousse.
Organisation personnelle. Une main traçant une architecture sur un tableau noir.
Gagner plus d’argent. Un graphique avec une courbe qui augment de plus en plus.
Se créer un fonds d'urgence. Une mallette de la croix rouge.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.