Loading...
S’organiser et Gérer

COMMENT FABRIQUER SON PLAN D’ACTIONS FINANCIER ? (1/2)

Fabriquer son plan d'actions financier. Un ordinateur, un cahier de finance et du café.

Un exemple étant toujours plus parlant que milles explications, voici la mise en pratique des deux articles sur le plan d‘actions financier. Avec ce nouvel article, vous verrez, au travers d’un cas concret comment fabriquer son plan d’actions financier. N’hésitez pas à vous inspirer de celui décrit ici afin d’en créer un correspondant à vos propres objectifs et adapté à votre situation.

FABRIQUER SON PLAN D’ACTIONS FINANCIER 

(1ère partie)

Au départ, je n’avais pas prévu d’écrire cette article. Puis après avoir publié « Un plan d’actions d’indépendance financière » ainsi que son corollaire, j’ai réalisé que fournir un exemple pratique permettrait de mieux comprendre l’importance de cette phase. Nous allons donc reprendre la méthode des deux précédentes publications au travers d’un objectif parlant et ainsi fabriquer son plan d’action financier.

Attention cependant : cet article est avant tout un exercice. Donc inutile de faire des commentaires sur « ce n’est pas réalisable », « la méthode n’est pas viable » ou autres remarques sur le contenu des étapes. D’une part, un plan d’actions évolue avec le temps et avec l’expérience que l’on acquiert ; il sera donc réajusté en fonction de ça. D’autre part, l’idée est, par le biais d’un exemple, de vous permettre de mettre en pratique la « théorie » expliquée dans les articles précédents !

Je vous invite d’ailleurs à lire, dans un premier temps ces fameux articles. Ils vous donneront les éléments qui traitent de cette notion d’objectif :

Un plan d’actions d’indépendance financière (1ère partie) ;

Un plan d’actions d’indépendance financière (2ème partie).

Mais aussi, en guise d’approche allez jeter un coup d’œil sur celui-ci : « Vaincre la procrastination grâce à un carnet ? ».

C’est fait ? Très bien alors commençons.

La détermination de l’objectif pour fabriquer son plan d’actions financier

Pour fabriquer son plan d’actions financier il faut donc débuter par le choix d’un objectif. J’ai décidé de prendre comme objectif de « passer de 0 à 100 000 € de patrimoine financier». Il correspond aux critères nécessaires à tout bon objectif :

– Il doit plaire. A priori c’est le cas 😉

– Il est positif. Il s’agit ici d’une somme à obtenir et non d’une situation que l’on souhaite éviter.

– Il est en accord avec l’éthique personnelle. En effet, obtenir 100 000 € ne me dérange pas… tant que c’est de manière légale bien sur et en toute honnêteté. Il n’est donc pas question de le faire au détriment d’autres personnes. Pour ma part depuis quelques années j’essai de travailler sur des relations « gagnants-gagnants ». C’est parfois (souvent) plus long mais plus gratifiant à tous les niveaux.

– Il est simple, clair et même mesurable puisqu’il s’agit d’une somme d’argent à obtenir.

– Il est ambitieux, 100 000 € étant une somme relativement importante mais réaliste. En d’autres termes c’est un objectif tout à fait faisable. Dans l’absolu, il « suffirait » de mettre à peut près 400 € de côté par mois durant 20 ans pour obtenir cette somme. Évidemment, il n’est peut être pas à la portée de tout le monde de pouvoir mettre 400 € en épargne tous les mois, mais l’exemple est là pour montrer que c’est de l’ordre du possible et que la somme n’est pas si extravagante.

La première phase du travail étant accomplie, passons donc aux étapes suivantes.

Les étapes stratégiques

Dans cette phase, pour rappel, il s’agit de segmenter notre objectif final en plusieurs « grands objectifs » qui nous permettront d’avoir une vue et une direction d’ensemble sur le projet. Evidemment, le plus facile serait de créer des étapes avec des montants à atteindre (par exemple Étape 1 : 10 000 € ; Étape 2 : 20 000 € […] Étape 5 : 50 000 €…), mais ce découpage ne nous aiderait pas à envisager des actions à entreprendre. Pour fabriquer son plan d’actions financier, il faut quelque chose de plus opérationnel.

Le choix de mettre 10 étapes est arbitraire. Il pourrait y en avoir 5 ou… 50. Ce point peut également évoluer avec le temps : il est tout à fait possible de commencer sur la base de 5 étapes puis finalement d’en ajouter d’autres par la suite… si elles semblent nécessaires ! N’oubliez pas que votre plan d’actions est un outil modulable et malléable.

Voici par exemple le cheminement pour fabriquer son plan d’actions financier et arriver à un plan en 10 étapes.

La première piste

La première piste pour « obtenir 100 000 € » serait d’épargner une partie de la somme (ce qui nous fait une première étape possible). Cette première piste se scinde naturellement en deux : d’une part une somme de base à atteindre comme « mise de fond » ; d’autre part la mise en place d’un montant mensuel à épargner. A cela peut s’ajouter une phase visant à mettre de l’ordre dans ses propres finances !

Le choix d’un type d’investissement

Après quelques recherches sur Internet, le choix se porte sur l’investissement immobilier locatif qui semble permettre d’obtenir une rentabilité assez importante assez rapidement. Nous avons donc une nouvelle étape à notre plan : « investir dans l’immobilier ». Je m’excuse par avance auprès des lecteurs qui seraient spécialistes de l’investissement immobilier si le plan présenté ici ne vous paraît pas réaliste. Encore une fois l’exercice sert avant tout pour comprendre comment fabriquer son plan d’actions financier.

Se former…

L’immobilier étant un secteur particulier, il va donc falloir se former au sujet, ne serait-ce que pour apprendre concrètement comment se passe ce type d’investissement. Nous pouvons donc ajouter une étape de « formation ».

Une échelle de difficultés

À ce stade, si nous voulons avoir une évolution progressive allant de paire avec une auto-formation, il serait utile de mettre en place une petite échelle de valeur de « difficultés » dans les investissement immobiliers. Après une courte réflexion, peut-être est il possible de la faire en fonction de la superficie de logement. Nous pourrions ainsi faire l’acquisition : 1) d’une place de parking ; 2 ) d’un studio ; 3 ) d’un appartement et 4 ) pourquoi pas d’un lot d’appartements. Tout ceci reste évidemment très subjectif mais à l’avantage de nous créer des étapes graduées dans notre plan d’action.

Montant de gain

Une suite logique de la réflexion précédente serait de se donner un montant de cash-flow mensuel à atteindre. Ce dernier représente globalement l’argent gagné sur l’investissement une fois tous les crédits et frais payés et remboursés.

« THE » Plan

Arrivé à ce point, il ne nous reste plus qu’à mettre les éléments dans un ordre logique afin d’obtenir notre plan d’actions global :

– Etape 1 : Maximiser le budget personnel.

– Étape 2 : Mise en place d’une épargne mensuelle.

– Étape 3 : Formation dans le domaine de l’immobilier locatif.

– Étape 4 : Atteindre une première somme servant d’apport.

– Étape 5 : Premier investissement locatif simple : parking.

– Étape 6 : Atteindre une deuxième somme servant d’apport.

– Étape 7 : Deuxième investissement locatif : studio.

– Étape 8 : Renouveler l’opération sur un appartement.

– Étape 9 : Renouveler l’opération avec un lot d’appartements.

– Étape 10 : Épargner systématiquement le cash-flow des loyers jusqu’à obtenir les 100 000 €.

Avant d’approfondir

Ce plan, sans doute imparfait, a nécessité seulement quelques heures de travail (d’ou ses défauts). Mais pourrait sans doute servir de base pour un projet de ce type et fabriquer son plan d’actions financier. Par la suite, il pourrait être modifié, changé ou même complètement remanié par de nouvelles informations. Mais n’oubliez pas : avoir un plan, même imparfait, est toujours mieux que d’avancer au hasard.

Il aurait été tout à fait possible de parvenir au même résultat en se posant des questions sur les obstacles et sur ce qu’il nous manquerait afin que le projet aboutisse. Vous pourriez ainsi faire une liste à partir des questions suivantes : quel est l’objectif a atteindre ? Quels sont les obstacles à surmonter pour l’atteindre ? Et qu’est-ce qui manque pour atteindre l’objectif ? Chaque manque ou obstacle devient un nouvel objectif a atteindre et donc une étape en direction de l’objectif général.

Dans le prochain article nous peaufinerons le plan présenté ici afin de créer des phases intermédiaires pour chaque étape. Nous apprendrons, également, à créer une liste d’actions concrète visant à réaliser notre objectif. En attendant, commencer à travailler sur votre propre plan d’action…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Économiser c'est idiot ? Une tirelire-cochon percée dont un flot de monnaie s’échappe.
13 règles pour devenir riche
Finances saines. Calculatrice sur des billets et de la monnaie.
Visage d'un homme dans nuage de fumée bleue. Prêt, crédit, dette, surendettement, des mots qui font peur.
Un Pendule de Newton. Actions et réactions.