Loading...
S’organiser et Gérer

PYRAMIDE DE MASLOW ET INDÉPENDANCE FINANCIÈRE

Pyramide de Maslow et indépendance financière. Un labyrinthe dans une pyramide.

Vous ignorez ce qu’est la pyramide de Maslow ? Ne paniquez pas, 1,2,3… Richesse vous explique simplement le concept. Mieux… vous verrez comment lier pyramide de Maslow et indépendance financière et en quoi elle peut s’inscrire dans votre stratégie de liberté financière. Alors escaladons ensemble les degrés de la pyramide des besoins.

PYRAMIDE DE MASLOW ET INDÉPENDANCE FINANCIÈRE

UNE AIDE POUR UNE STRATÉGIE ?

Si vous n’avez jamais entendu parler de la pyramide de Maslow, sans doute connaissez-vous les termes de « pyramide des besoins » ou « échelle des besoins ». Non ? Et bien ils sont issus des observations sur les « besoins » faites par un psychologue, Abraham Maslow (d’où le nom), réalisées dans les années 1940. Ce chercheur expose ensuite les résultats de sa recherche en 1943 dans un article intitulé «  A Theory of Human Motivation » ou « La théorie de la motivation ». Depuis, elle a été essentiellement utilisé en marketing (notamment pour positionner des produits) ainsi que dans bien d’autres domaines. Alors commençons par entrer un peu plus dans le détail de cette théorie avant de voir le lien unissant pyramide de Maslow et indépendance financière

La pyramide de Maslow ou pyramide des besoins

Qui est Maslow ?

Abraham Maslow est un psychologue d’origine américaine. Il est considéré comme l’un des pères fondateurs de l’approche humaniste, un courant de pensée qui estime que chaque individu à une tendance innée à vouloir se réaliser. Il est essentiellement connu pour ses travaux sur la motivation, que l’on simplifie au travers de la fameuse « pyramide des besoins ». Même s’il n’a que très peu travaillé dans le domaine du management, nombre de ses successeurs ont appliqué ses conclusions à la sphère de l’entreprise.

Et effectivement, le résultat de ses recherches peut être employé dans de nombreux domaines connexes comme, par exemple,le sujet qui nous intéresse ici : pyramide de Maslow et indépendance financière .

Il serait long et difficile de faire un condensé correct de tout ce qu’implique la pensée de Maslow. Ce qu’il faut retenir ici, c’est qu’il propose avant tout un discours optimiste du développement d’un individu au travers de ses motivations.



Que représente la pyramide de Maslow ?

C’est en 1970 que Maslow finalise sa théorie de la motivation par le biais d’une hiérarchie des besoins. Pour lui, les motivations prennent leurs sources dans 5 groupes de besoins fondamentaux et universels que l’on retrouve dans toutes les cultures :

– Les besoins physiologiques (faim, soif, vêtement, etc).

– Les besoins de sécurité (un abri, un toit ou… une bonne assurance)

– Les besoins d’appartenance et d’amour. Tous les besoins liés au désir de faire partie d’une famille, d’un groupe, d’une tribu…

– Les besoins d’estime. C’est tout ce qui permet l’estime de soi, la possibilité de se « regarder dans un miroir ».

– Le besoin d’accomplissement de soi. Le besoin de s’épanouir, de se dépasser.

Pour Maslow, ces besoins s’inscrivent dans une hiérarchie. C’est à dire qu’ils sont tous relativement présent mais certains vont se faire sentir plus que d’autre à un moment donné.

La Pyramide de Maslow
La Pyramide de Maslow et son échelle des besoins

La pyramide de Maslow pourquoi cette forme ?

Selon la théorie émise par Maslow, même s’ils sont tous présent, chaque besoin s’appuie sur le précédent. D’où cette forme pyramidale.

Malheureusement, cette représentation a donné lieu à de mauvaises interprétations. Et notamment celle qui veut que chaque besoin doit être satisfait à 100 % avant de passer au suivant. C’est complètement faux.

D’abord parce que ces besoins sont quasiment tous présent en permanence chez un individu. Ils se superposent donc bien comme les étages d’un immeuble. Mais, plus on monte dans les étages et plus les besoins s’appuient sur les précédents. Il y a une sorte de progressivité dans cette échelle. Maslow notait d’ailleurs que c’était « comme si le citoyen moyen était satisfait à 85 % dans ses besoins physiologiques, à 70 % dans ses besoins de sécurité, à 50 % dans ses besoins d’amour, à 40 % dans ses besoins d’estime, et à 10 % dans ses besoins de réalisations. ». On comprend alors mieux la forme de pyramide qui exprime en fait la part de satisfaction pour chaque étage.

Ensuite, il n’est pas utile qu’un besoin soit pleinement satisfait pour que le besoin suivant émerge. En fait il suffit qu’un niveau de l’échelle atteigne un niveau de satisfaction suffisant pour qu’apparaisse le besoin suivant :

« Comme pour le concept d’émergence d’un nouveau besoin après satisfaction d’un besoin primaire, l’émergence n’est pas un phénomène soudain mais plutôt une émergence lente et graduelle à partir du néant. Par exemple, si le besoin primaire A est seulement satisfait à 10 %, alors le besoin B ne sera pas visible du tout. Pourtant, si le besoin A est satisfait à 25 %, le besoin B peut apparaître à 5 %, si le besoin A est satisfait à 75 % le besoin B peut apparaître complètement et ainsi de suite. ».

Ce dernier point est d’ailleurs prépondérant pour faire le lien entre pyramide de Maslow et indépendance financière .

Pyramide de Maslow et indépendance financière

Sur la question qui nous intéresse, à savoir le développement financier, l’échelle des besoins peut être une aide précieuse. En effet, il est possible de l’utiliser dans une stratégie mêlant donc pyramide des besoins et liberté financière.

Les étages d’une pyramide de la liberté financière

Tout d’abord, il est possible d’utiliser le principe de la pyramide et de ces 5 niveaux. Et ceux de multiples façons. Par exemple, chacun des niveaux pourrait représenter un besoin financier que notre stratégie se chargerait de combler jusqu’à aboutir à une autonomie totale. Mais il serait également possible de le compléter avec un type de ressources financières qui lui serait couplé. Dans ce cas, le premier niveau représenterait les besoins de base (nourriture, eau, logement) et pourrait être comblé par le revenu de votre emploi. Le second niveau (celui de la sécurité) serait l’épargne, etc.

A cela pourrait s’ajouter par la suite, un découpage avec des sources et des outils financiers différents. Dans le second niveau on trouverait ainsi l’épargne de sécurité avec des produits sans risques, au troisième ceux avec des risques plus poussés… et ainsi de suite. Il serait possible d’y inclure des éléments permettant de passer de pauvre à riche.

La progression d’étage à étage

Mais plus important, est la notion de progressivité. Afin de lier plus profondément Pyramide de Maslow et indépendance financière il faut donc, avant tout, établir une progression nette entre chaque étage. Ainsi, il faudrait estimer qu’elle part de réalisation ou d’accomplissement d’une étape permettrait d’enchainer sur la suivante. De cette façon là, on se retrouverait avec un système graduel permettant de voir concrètement l’évolution de son trajet personnel vers la liberté financière.

Les limites de la pyramide

Même si elle est relativement connue, la pyramide des besoins ne fait pas forcement consensus dans la communauté scientifique. Certains estiment qu’un être humain ne suit pas forcement l’ordre donné par Maslow, privilégiant, par exemple, les besoins d’appartenance avant certains besoin de sécurité. Pour autant, même s’il a ses limites, n’oublions pas qu’il s’agit d’un « modèle », c’est à dire une simplification (parfois idéalisée) de la réalité qui permettra de développer une théorie ou une pratique qui sera, quand a elle, beaucoup plus précise. En cela, le système pyramidale de Maslow est loin d’être à négliger.

Et vous, pensez-vous que l’on puisse utiliser le système de la pyramide des besoins dans une stratégie d’indépendance financière ? Quelle succession d’étages proposez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Économiser avec une banque sans frais. Calculette et carte bleue sans contact.
Plan d'actions d’indépendance financière. Carnet avec une mind-map.
L'argent ne fait pas le bonheur... Mais bon quand même. Cochon-tirelire portant des lunettes noires
Un etui à guitare ouvert dans la rue. Une victime du surendettement ?
Stylo posé sur un carnet de finance à rayure et à grosse spirale