Loading...
Gagner plus

COMMENT TROUVER UNE BONNE IDÉE D’AFFAIRE ?

Comment trouver une bonne idée d'affaire. Une bulle de pensée sur un tableau noir avec une ampoule à l’intérieur.

Vous voulez créer votre activité ou monter votre entreprise. Oui mais voilà vous vous demandez comment trouver une bonne idée d’affaire ? Car oui, parfois il n’est pas évident de trouver une idée de business à lancer. Fort heureusement pour vous, 1,2,3… Richesse vous fournit une méthode complète pour trouver VOTRE idée d’affaire qui marche.

IDÉE DE BUSINESS ? COMMENT TROUVER UNE BONNE IDÈE D’AFFAIRE ?

Le problème que rencontre parfois les nouveaux créateurs qui désirent monter leur business n’est pas forcement de trouver LA bonne idée mais plutôt de savoir comment trouver une bonne idée d’affaire ! En effet, l’idée de départ n’est pas le point zéro de votre création d’entreprise, c’est déjà le premier pas de votre activité en tant qu’entrepreneur. Elle n’est donc pas a négliger. Le véritable point de départ se trouve avant lorsqu’il n’y a rien… ou en tout cas rien de concret. Apprendre comment trouver son idée de business est donc indispensable pour enclencher le reste du processus. Et c’est exactement ce que vous allez trouver ici. Nous établirons d’abord les critères sur lesquels se basent souvent les idées de création. Dans un deuxième temps, nous verrons où et comment trouver des idées. Enfin, et sans doute dans la partie la plus importante, nous verrons comment classer puis sélectionner l’idée autour de laquelle tournera votre projet.



Des raisons de monter son business :

Pourquoi vouloir monter sa propre affaire ou sa propre entreprise ? Après tout, si vous avez un travail, vous n’avez aucune raison de vous casser la tête à créer votre propre activité, non ? Monter sa boîte vous demandera des efforts et une énergie importante et il peut être plus facile de rester là où vous êtes plutôt que d’entamer un trajet pour un objectif que vous n’êtes même pas certain d’atteindre.

Entrée en matière pessimiste voire même démoralisante, non ? Peut-être mais également indispensable. En effet, avant de voir comment trouver une bonne idée d’affaire , il vous faut des raisons solides de monter votre activité d’entreprise. Sans raisons suffisantes, la motivation s’étiolera rapidement. Et sans motivation, vous n’aurez pas de bons résultats.

Alors, avant de chercher votre idée de business concentrez-vous dans un premier temps à savoir pourquoi vous voulez créer votre business. Cherchez-vous à obtenir plus d’indépendance ? A ne plus dépendre d’un patron ? Est-ce que se sont les – éventuelles – possibilités d’aménager son temps de travail qui vous importent avant tout ? Ou plus simplement gagner plus d’argent ?

Au final, qu’importe la raison à partir du moment ou celle-ci est importante pour vous… vraiment importante… j’insiste encore vraiment, vraiment, vraiment importante. Créer une affaire, un business, une entreprise demande une énergie considérable, alors assurez-vous d’être certain que vous voulez le faire et ainsi éviter une immense déception.

Créer son entreprise, en soi n’est pas bien compliqué mais nécessite surtout de la volonté, de la persévérance et… un plan d’action précis.

Qu’est-ce qu’une bonne idée d’affaire ?

Si vous souhaitez entreprendre évidemment vous cherchez à savoir comment trouver la bonne idée de création d’entreprise ! Mais le principe même de « bonne idée » n’a rien d’universel… fort heureusement d’ailleurs, car dans ce cas elles seraient déjà toutes prises. En effet, ce qui semble être une bonne idée pour vous, ne l’est pas forcement pour votre voisin. En d’autres termes, il n’existerait pas de bonne ou de mauvaise idée. Du point de vue subjectif, du moins. Par contre du point de vue opérationnel, ce n’est pas forcement la même chose. Car oui, monter son activité ou se lancer dans l’ entreprenariat entraine automatiquement un objectif de gains financiers futurs. De ce fait, il existe deux grands critères qui doivent apparaître en filigrane dans votre idée de création d’entreprise :

Sa possible rentabilité. Effectivement, plus que d’obtenir des gains, ceux-ci doivent être bien supérieurs aux dépenses que vous engendrerez. C’est cela la rentabilité d’une idée : la possibilité que votre projet vous rapporte beaucoup plus que les dépenses qu’il va occasionner.

Votre capacité à la mettre en œuvre. Toute idée, aussi bonne soit-elle, va demander des moyens en compétences, en temps, en matériel ou en argent. S’il vous manque l’une ou l’autre, il vous faudra soit trouver les moyens d’acquérir ce que vous n’avez pas, soit abandonner l’idée ! Par exemple, il vous sera très difficile de vous lancer dans la conquête spatiale, même avec la meilleure idée du monde, si vous n’avez pas la fortune d’Elon Musk pour créer SpaceX !

Ces deux critères peuvent considérablement varier d’une personne à une autre et même d’une idée à une autre. Cependant, partez du principe qu’en soi il n’y a pas de mauvaises idées, il n’y a que des idées mal réalisées. Ainsi, le plus important n’est pas forcement d’avoir une idée originale. Non, ce qui compte c’est la qualité et la capacité à sa réalisation.

Certaines personnes ont ainsi le talent pour mettre en œuvre, de façon brillante, la moindre idée. Prenez le cas de Richard Branson , par exemple. Pour faire face à une importante grève des services postaux londoniens, il ouvre une première boutique dans la capital britannique. Avec l’argent gagné, il investit dans une propriété qu’il transforme en studio d’enregistrement puis en label  ( le fameux « Virgin Record ») avant de développer les magasins Virgin Megastore. Il s’impose ensuite dans le domaine de la téléphonie mobile ou même… des compagnies aériennes ! Alors n’hésitez pas à vous inspirer des secrets des champions du business pour votre propre idée d’affaire .

Mais au final, les idées de départ qui ont le mieux fonction n’ont rien de très novatrices, ni même d’époustouflantes. Elles ont juste été réalisées le mieux possible en pensant avant tout aux clients. Il est donc inutile de chercher une idée « révolutionnaire ». Cherchez plutôt à mettre en place quelque chose qui soit à la fois rentable et que vous pouvez facilement mettre en œuvre.

Trouver une idée de business : les mauvaises pistes

Lorsqu’on cherche comment trouver une bonne idée d’affaire , il y a parfois des critères sur lesquels on se focalise mais qui sont en réalités des freins à votre réussite. Une idée est une base. Avoir une idée n’est pas forcement symbole de réussite. Comme nous l’avons dit, une « bonne » idée peut parfois mal être mise en oeuvre et donc échouer lamentablement.

Ainsi, il existe un certains nombres de critères qui peuvent être de mauvais points de départ pour trouver une idée de business . Alors, nuançons : non pas que le critère, en lui-même ne doit pas être pris en compte mais votre projet ne doit pas tenir compte uniquement de ce dernier, ni même partir seulement de celui-ci. Mais pour mieux comprendre cela, voyons-les plus en détails.

1 – Une idée de business qui marche

Lorsqu’on cherche une idée d’affaire commencer par se demander qu’elle est la bonne idée de business « qui marche » et non seulement contre-productif mais surtout, ne vous mènera pas à grand-chose. En effet, au final c’est quoi un « business qui marche » ? Comme déjà évoqué, en soi ce n’est pas le concept d’ affaire qui est important, mais bien plus comment vous le montez.

Donc si votre question de départ est de savoir ce qui « marche » vous trouverez sans doute plein de proposition sur internet mais si vous ne focalisez que sur ça, au mieux, vous vous retrouverez dans une impasse. Alors oubliez ce type de question !

2 – Les idées d’entreprises originales

Parfois, lorsqu’on cherche à devenir entrepreneur, on pense qu’il faut à tout prix avoir un produit ou une conception originale pour que celle-ci fonctionne. C’est complètement faux ! En réalité l’originalité en tant que telle paie rarement. Alors bien sur, vous pouvez prendre comme contre exemple des entrepreneurs qui ont réussi grâce à une idée originale, mais combien ont échoué sur la même base ?

Vous voulez un exemple ? La tablette tactile ! En 1993, dans la continuité du succès du Macintosh, Apple lance sa première tablette tactile… qui sera abandonnée quelques années plus tard devant son peu de succès.

Chercher avant tout une idée originale vous envoie sur un chemin dans lequel, dès le départ, vous serez obligé de créer un marché… Je vous laisse seul juge des difficultés lorsqu’on débute.

3 – Les idées d’entreprises innovantes

C’est un peu la corollaire du point de départ précédent. Contrairement à l’invention qui vise un changement radical, l’innovation est la recherche de l’amélioration permanente de ce qui existe déjà. Comme pour les autres critères, il ne s’agit pas d’éviter à tout prix toutes idées innovantes mais de commencer par chercher, uniquement, une idée d’innovation.

Ici le meilleur exemple à donner est celui de la Smart de Mercedes. Magnifique innovation basée sur un critère simple : la difficulté de se garer. Résultat : près de 4 milliards de pertes pour Mercedes. Et oui, qui dit « véhicule innovant » dit aussi « aucune reprise d’élément d ‘anciens modèles » et donc un coût de conception maximal. En clair la construction d’un véhicule plus petit que la moyenne le rendait quasiment aussi cher à construire qu’une voiture plus grande mais pour un prix de vente plus réduit !

Les idée d’entreprises qui rapportent

Comme pour les deux critères précédents, en soi se poser la question de savoir ce qu’un business peut potentiellement rapporter est important dans le cadre du montage et du plan de développement de votre projet. Mais partir seulement de ce principe ne l’est pas. La question du rendement et de la rentabilité est un élément que vous devez questionner APRÈS avoir dégagé un certains nombres d’idées susceptibles d’être exploitées. En d’autres termes ce n’est pas la question de la rentabilité qui produit l’idée mais, l’idée qui doit être interrogée pour savoir si elle est rentable.

Ainsi l’aspect des gains sera, non pas un point de départ pour trouver son idée de création d’entreprise , mais bien un critère de sélection entre plusieurs idées !

Comment trouver LA bonne idée de création d’entreprise

Puisque nous venons de voir les critères sur lesquels ne pas s’appuyer (au départ du moins) pour trouver son idée de business qui marche , voyons maintenant ceux dont ils faut tenir compte. Nous verrons ensuite concrètement comment les mettre en application pour trouver son propre projet d’affaire.

Trois critères sont indispensables pour transformer une idée en une vraie piste de projet :

– L’idée doit se placer dans un domaine que vous aimez ou que vous appréciez. Créer son business ou son entreprise et ensuite le développer, vous renvoie à une échelle de temps relativement longue (comptez déjà 3 ans pour vérifier si votre entreprise est viable). Chercher des idées d’entreprises dans un domaine qui au mieux vous est indifférent, au pire que vous n’aimez pas vous amènera directement à l’échec car vous n’aurez pas la motivation suffisante pour continuer ou persévérer.

– L’idée doit se situer dans un domaine que vous maitrisez ou même dans laquelle vous excellez. Même si ce critère peut être relativisé, si vous entreprenez dans votre spécialité, vous aurez un avantage certain face à la concurrence futur ou… déjà en place. Même s’il est toujours possible de se former, cela prendra du temps alors que monter une affaire, un commerce ou une entreprise dans un cadre que vous maitrisez déjà vous permettra de gagner un temps précieux et de mieux cerner les attentes de vos clients.

– Et justement, le dernier critère est bien celui-ci : répondre à de réelles attentes, ou besoins. Pour pouvoir créer de la richesse il faut être utile aux autres et encore plus si la concurrence est forte. N’oubliez pas ceci : la majorité des gens sont prêt à payer un peu plus cher pour obtenir un produit ou un service plus personnalisé et plus efficace.

Comment trouver une bonne idée d’affaire : la méthode

Maintenant que nous avons vu les bases solides sur lesquelles poser ses idées et notamment ses idées de business ou d’entreprise, voyons comment trouver la ou les idées elles-même. Pour cela vous allez devoir vous poser un certain nombre de questions dont les réponses vous permettront de déterminer le type d’affaire que vous pouvez créer. L’objectif est d’obtenir une réflexion structurée qui vous permettra de dégager une ou des idées générales du type d’activité que vous pouvez potentiellement réaliser.

1 – Partir de ses envies et ses passions

Les envies et les passions sont la fondation de votre création d’entreprise. En effet, créer un business est un travail de longue haleine qui ressemble plus à une course de fond qu’à un sprint. Alors comment comptez-vous jouer sur la durée si votre idée de départ ne vous plaît pas ?

Alors commencez pas faire un petite liste de vos passions de ce que vous aimez faire mais également des activités qui vous plaisent réellement. Au côté de cette liste ajoutez également les valeurs auxquelles vous croyez fortement et que vous aimeriez appliquer. Cela peut être le partage, la justice, l’équité ou autre. Si aucune ne vous vient spontanément, ne vous inquiétez pas, elles pourront également apparaitre au cours de votre réflexion.

Cet ensemble d’éléments est le noyau de votre processus créatif. Vous pouvez déjà approfondir ce dernier en reliant, éventuellement certaines passions à des valeurs. Bien évidemment toute valeur que vous possédez peut être reliée à une passion, quelle qu’elle soit, mais certaines sont plus « naturellement » ou plus facilement corrélées l’une à l’autre. Si certains de ses rapports valeur-passion vous semble plus évident alors notez- les.

2 – Faire le point sur ses compétences

Que vous soyez jeune ou plus âgé, vous avez forcement des compétences et une expérience, voire une expertise dans certains domaines. Il est donc maintenant temps d’en faire la liste. Ici, se sont donc vos points forts qui doivent ressortir alors, inutile de vous dévaloriser ou de vous rabaisser. Sans toutefois faire dans l’exagération, essayer de dresser un portrait de vos compétences, qualités mais également domaines d’expertises ou vous êtes au-dessus de la moyenne.

Pour vous aider, faites cela un peu comme si vous refaisiez votre CV au travers d’un bilan de compétences.

Comme pour les valeurs et les passions, vous pouvez maintenant commencer à relier ces compétences et qualités avec des points de la première liste. Au cas ou vous ne vous seriez pas trouvé de passion, sachez que vous pouvez également les découvrir à cette étape. En effet, une compétence ou une qualité dans laquelle vous êtes doué, relié à un élément que vous aimez faire, peut potentiellement être une passion !

Déjà, à ce stade commence sans doute à se dégager un schéma directeur ou même une idée d’affaire à monter. Si c’est le cas, notez-là à part. Mais le processus n’est pas encore terminé… loin de là !

3 – Découvrir ce dont les autres ont besoin

Si vous vous contentez de croiser ce que vous aimez faire avec ce pour quoi vous êtes doué, vous aurez donc une passion… mais qui ne sera pas forcement utile. Et, soyons clair, ce qui est inutile n’est pas forcement rentable.

Dans le cadre ainsi établit, posez-vous maintenant la question de savoir ce dont les autres pourraient avoir besoin. Pour cela, rien de bien compliqué : pensez simplement aux difficultés ou aux problèmes que vous même, ou des personnes que vous connaissez, avez pu rencontrer.

Chacun de ces problèmes ou difficultés peut être transposés en un besoin potentiel qui sera une clef de votre idée de business.

Cette liste de problèmes et de besoins rencontrés par des clients, vous permettra de mettre en place ce que l’on nomme la proposition de valeur, c’est à dire la réponse que vous apportez aux besoins que vous avez fait remonter.

Ce que votre projet apportera en réponse aux besoins qui seront ainsi vos points forts par rapport à la concurrence. En effet, faire exactement comme les autres n’a aucun sens dans le cas de création d’un business. Apporter une réponse différente mais ciblée sur des besoins réels vous permettra d’obtenir la première pierre de votre projet. C’est sûr elle que celui-ci s’appuiera et se développera.

4 – Prendre en compte les contraintes

Il existe forcement des contraintes qui vont séparer l’envie de créer quelque chose et la possibilité de le réaliser. Vous remarquerez que c’est le terme de « contrainte » qui est employé et non pas « obstacle ». En effet, lorsqu’on cherche comment trouver une bonne idée d’affaire les obstacles nous font écarter certaines idées pour d’autres. Or justement avoir une idée d’entreprises qui rapportent peut venir de la façon dont on peut recoudre un obstacle. D’où l’importance de considérer ce dernier comme une contrainte dont vous pouvez imaginer la façon dont elle sera contournée. Ainsi ce qui peut vous sembler être un élément infranchissable, devient une simple donnée objective dont vous devez tenir compte.

Vous vivez dans un lieu isolé ? Pensez au principe du travail à distance. Vous avez peu d’argent à investir dans votre activité ? Orientez-vous vers les moyens de faire payer vos clients en amont. Vous détestez avoir affaire à des clients ? Orientez-vous vers des services ou une boutique en ligne…

Chacune de ces contraintes va vous permettre d’affiner votre idée. Inutile, pour autant de trouver une solution précise. Contentez-vous de grandes lignes. Cet élément supplémentaire apportera une nouvelle facette à votre base de départ et peut être même certain début d’idée en plusieurs possibilités de business.

5 – Ce pour quoi on vous paie

A ce stade, vous devez avoir une liste constituée de

– Vos passions ;

– Ce que vous aimez faire ;

– Éventuellement vos valeurs ;

– Vos meilleures compétences

Vous avez croisés ces différents éléments entre eux pour cerner plusieurs possibilités d’idées d’affaires, de business ou de création d’entreprise. A partir de là, vous avez établit une nouvelle liste contenant les obstacles ou les difficultés rencontrés par des personnes dans les domaines cernés.

En dernier lieu, par rapport à cet ensemble d’éléments vous connaissez vos éventuelles contraintes et vous avez désormais des pistes pour les contourner.

C’est parfait, car vous avez maintenant la totalité des facteurs vous permettant de trouver VOTRE idée de business. En d’autres termes l’idée pour laquelle vous serez payé.

Par exemple , vous aimez la mode (votre passion), vous adorez tester de nouvelle tenue ou vêtement (ce que vous aimez faire) et vous savez marier des vêtements entre eux pour donner des tenues stylées (votre compétence). Dans le même temps, aidez les autres est important pour vous (une de vos valeurs), mais vous vivez dans un lieu un peu reculé et vous avez de faibles moyens pour monter une entreprise (vos contraintes). Dans ce cas, pourquoi ne pas proposer une boutique en ligne proposant des styles complets et presque personnalisés sur la base de dropshipping ?

Autre exemple : vous avez des compétences en cuisine (ce que vous savez faire) et vous êtes passionné par la nourriture bio (à la fois une passion et une valeur). Evidemment, tout le monde vous direz d’ouvrir un restaurant bio. Oui mais voilà vous ne souhaitez pas vous retrouver avec un credit trop important sur les bras pour monter votre activité (votre contrainte). Alors pourquoi ne pas proposer un service de cuisine bio à domicile ?

Ici, ne vous encombrez pas avec la question de la faisabilité ou non de votre projet de business. N’oubliez pas que vous n’êtes pas au stade de la création d’entreprise mais à l’étape de de l’idée. Le principe est donc d’obtenir une nouvelle petite liste avec des possibilités puis ensuite…

6 – … Laisser murir ou l’épreuve de la poubelle !

Ensuite laisser murir, prenez un peu de temps, beaucoup de recul et attendez. Il est probable que de nouvelles idées ou approches apparaissent durant ce laps de temps. Notez-les dans votre liste puis continuez à laisser passer un peu de temps.

Ensuite, ce délai (de quelques jours à une semaine) passé, revenez vers vos notes, reprenez les différentes approches et faites un travail d’élagage pour simplifier le plus possible vos idées.

Une idée reste une idée. Ce que vous notez n’est pas encore un vrai projet mais seulement qu’un début de piste que vous allez suivre… ou non. D’où l’importance de la clarifier et la simplifier le plus possible. Cela dit, si vous avez suivi la méthode telle qu’elle est décrite, vous devriez avoir déjà des petites approches présentées sous une forme très simple. Si ce n’est pas le cas, jetez, dégagez, enlevez tout ce qui peut vous paraître superflu, tout ce qui n’est pas en relation avec le cœur de votre idée. Éliminez tout ce qui est trop précis sur la façon de faire, etc.

C’est cette étape finale, un peu difficile mais nécessaire, qui vous permettra d’obtenir une petite liste de quelques idées exprimées le plus simplement possibles qui pourront vous servir de base pour votre futur projet de business.



Sélectionner son idée de business

Ce n’est pas le tout d’avoir des idées encore faut-il les sélectionner. En effet, si votre objectif est de créer une activité rentable, gagner plus d’argent ou devenir indépendant, il va maintenant falloir la valider… ou pas ! En effet, si votre liste comporte plusieurs idées possibles, vous ne pourrez pas toutes les mettre en application. La validation est donc le choix définitif qui vous permettra de passer de l’idée au projet.

Pour cela, vous allez donner un ordre de préférence aux idées d’activités de votre liste. Ensuite, vous allez la soumettre et vérifier si elle remplit les critères ci-dessous. Si c’est le cas alors vous avez votre idée d’affaire rentable et donc votre projet de business. Si ce n’est pas le cas vous passez à la suivante jusqu’à tomber sur celle qui remplit les conditions.

Les critères de validation sont assez simple à vérifier :

1 ) Faire ce que vous voulez vraiment faire. Effectivement, parfois et sans s’en rendre vraiment compte vous avez introduit dans le processus quelque chose qui vous amène sur un projet basé sur quelque chose que vous ne voulez vraiment pas faire ! C’est donc le bon moment pour vérifier ça.

2 ) Vendre quelque chose. Cela peut paraître évident mais c’est toutefois un point important. Si vous n’avez rien à vendre, ni produit, ni service alors inutile de créer son entreprise !

3 ) L’existence d’un marché. Effectivement, si personne n’est prêt à payer ou acheter votre produit ou service, vous n’irez pas bien loin. Il est donc indispensable qu’il y est une demande et donc des clients potentiels. Et plus la demande est forte, plus votre rentabilité pourra être importante.

4 ) L’existence d’au moins un concurrent sur le secteur. Cet aspect peut paraître étrange mais est pourtant très logique. En effet, s’il existe ne serait-ce qu’un seul concurrent c’est que le marché existe. Une présence concurrentielle valide et renforce le critère précédent. Or aucune concurrence peut signifier deux choses : soit que le marché n’est pas rentable (donc tous le monde le fuit), soit qu’il est nouveau et qu’il faut entièrement le créer !

5 ) Une concurrence, d’accord mais pas trop ! S’il y a trop de monde sur le secteur d’activité vous serez alors noyé dans la masse et il sera extrêmement difficile de surpasser les autres. Cela dit, vérifier aussi, même si le marché n’est pas saturé d’acteurs, qu’il n’existe pas une forme de monopole de fait. Par exemple pensez-vous qu’il soit possible à l’heure actuelle de créer un nouveau Youtube ?

6 ) Un marché avec des possibilités de croissance. Effectivement, si le secteur d’activité choisit est en perte de vitesse, inutile d’insister ! Si vous pensez ouvrir une boutique de réparation de montre… comment dire !

Comment trouver une bonne idée d’affaire : en conclusion

Arrivé au terme du processus vous avez désormais votre idée de création d’entreprise ou pour le moins votre idée d’affaire. Pour autant, ce n’est que le début du processus et pour pouvoir aller plus loin il vous faut maintenant croire en votre idée de business. N’oubliez pas que le plus important est, en réalité, la façon dont vous allez la mettre en œuvre. Bon et si vraiment, vous n’avez pas envie de suivre cette méthode alors allez voir ce livre qui vous fournira directement des idées de business.

Si cette article vous à aidé ou même intéressé, n’hésitez pas à le dire dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
comment construire une allocation d'actifs. Des pièces de puzzle.
Qu’est ce qu’un actif financier. Tablette graphique et dossier analytique
Effet de cliquet. Des rouages de roues dentées.
Comment choisir sa banque.
Ne plus procrastiner. Un carnet ouvert avec un marque page.