Loading...
Placements

INTÉRÊTS COMPOSÉS : DE L’ARGENT QUI RAPPORTE DE L’ARGENT

Intérêts-composés. Une pile de pièce et une horloge.

Si vous voulez faire fructifier votre argent, il est un élément avec lequel vous devez jouer : les intérêts composés. Avec le temps, ce facteur transformera n’importe quelle somme d’argent en véritable fortune. C’est là tout son pouvoir : produire de l’argent à partir de l’argent. Vous n’y croyez pas? Calculons les intérêts ensemble…

LA MAGIE DES INTÉRÊTS COMPOSÉS

Les intérêts composés sont la plus grande force dans tout l’univers.”

Albert Einstein

Même si l’on est pas certain de la paternité de cette citation, une chose est sûre : il n’est pas étonnant que l’on associe le nom du célèbre mathématicien avec les intérêts composés, tant leur principe relève de la magie ! Et effectivement, il s’agit d’un facteur extrêmement puissant qui, s’il est bien utilisé, va démultiplier les résultats de vos placements ou de vos investissements.



Les intérêts c’est quoi ?

Mais avant de s’intéresser aux intérêts composés eux-même, voyons d’abord ce que sont les intérêts, du point de vue de la finance personnelle, bien sûr.

Stricto sensu, l’intérêt est tout simplement la rémunération d’un prêt. Car oui, à partir du moment où il y a intérêts, il y a prêt. L’argent est donc utilisé pour des objectifs particuliers par l’emprunteur. Même le livret A n’échappe pas à cette règle. La Caisse des Dépôts et Consignation, qui gère les fonds des Livret A, l’utilise pour des missions d’intérêt général comme le logement social, par exemple.

La rémunération du prêt, l’intérêt donc, va être calculé sur la base d’un pourcentage de la somme prêtée (le capital) . C’est le taux d’intérêt. Une fois le calcul de l’intérêt fait, celui-ci va être versé au préteur à date fixe.

Par exemple, un capital de 1000 € avec un taux d’intérêt de 5 % placé pendant un an, rapportera 50 €. A la date de calcul de l’intérêt, le préteur récupérera donc ces 1000 € plus les 50 € d’intérêts

Si le prêt perdure, les intérêts suivant seront alors calculés en fonction de deux modalités possibles :

– Les intérêts simples ;

– Les intérêts composés.

Intérêt simples et intérêts composés

Si les intérêts sont uniquement calculés à chaque échéance sur le capital de départ, alors on se trouve en face d’ intérêts simples. En général c’est le cas des placements dont la durée va être inférieure ou égale à un an.

Par exemple avec un taux d’intérêt simple, notre capital de 1000 € nous rapporte donc à échéance 50 € d’intérêt. Si nous le laissons une année supplémentaire, il nous rapportera à nouveau 50 €. Donc en deux ans nous aurons 1000 € de capital et 100 € d’intérêts, soit 1 100 € au total. En soit c’est déjà de l’argent qui travaille pour vous.

Pour les intérêts composés, à la première échéance, le capital produit des intérêts. Ceux-ci sont ensuite ajoutés au capital lui-même et seront donc pris en compte pour le calcul suivant, augmentant ainsi légèrement la rémunération perçu. Il en sera de même à l’échéance suivante et ainsi de suite. C’est la grande force des intérêts composés ! A chaque fois, le capital de départ va bénéficier des effets cumulés de ces additions successives.

Pour reprendre notre exemple, notre capital de 1000 € nous permet de percevoir 50 € d’intérêts la première année. A la deuxième échéance, le taux d’intérêts va être appliqués sur 1050 €. Ce qui permettra de percevoir 51 € d’intérêts l’année suivante, qui s’ajouterons encore au capital. L’année d’après se sera 55 € 05, puis 57 € 80, etc.

La puissance des intérêts composés

Vous l’avez compris, sur le long terme chaque intérêt acquis et re-investit va être incorporé au capital et avoir une incidence sur les résultats de l’échéance suivante. En fait, trois facteurs vont jouer sur la puissance des intérêts composés et produire leur effet boule de neige :

– le taux d’intérêt. Évidemment, plus il est important, mieux c’est.

– La durée de l’investissement. Le long terme produisant des effets impressionnant.

L’intervalle entre le calcul de l’intérêt.

Pour exemple, on peut prendre le cas de Warren Buffet dont on dit que 95 % de sa fortune s’est faite après son 50ème anniversaire en partie grâce à l’effet cliquet des intérêts composés.

Calcul, intérêt composé et… calculette

Mais le mieux pour se rendre compte de des effets exponentiels des intérêts composés est de prendre une calculatrice ou, mieux d’utiliser une applications de type «  calculateur intérêt » et de faire quelques tests : avec différents taux d’intérêts, avec ou sans placement initial, avec ou sans versement régulier.

C’est ainsi qu’on peut se rendre compte que mettre 1 € par jour (ou 30 € par mois) de coté pendant 40 ans à 3 % vous permettra d’obtenir plus de 13 000 € d’intérêts ! Intéressant, non ?

Vous pouvez également lire l’article « Vos économies d’aujourd’hui sont vos richesses de demain » du blog « Mieux gérer son argent » qui détaille différents scenarios sur la base d’un placement de 1200 €.

Comment utiliser le principe des intérêts composés ?

D’abord, ne pas attendre ! Plus vous placez de l’argent tôt et plus les résultats seront multipliés. En d’autres termes mieux vaut avoir une petite somme que vous laissez fructifier pendant 15, 20 voire 30 ans, qu’une grosse somme qui travaillera seulement 5 ans.

Ensuite, ne touchez pas à cet argent ! Les intérêts composés sont plus adaptés à de l’épargne de prévoyance qu’à un fond d’urgence ! Et bien sur laissez les intérêts se réinvestir tout seul. Mais ça vous l’aviez compris.

A partir de là, vous avez la possibilité de mettre en place trois méthodes :

  • Méthode 1 : vous placez un capital de base, puis vous le laissez fructifier tout seul dans son coin le plus longtemps possible. C’est la version « sans effort » du placement par intérêts composés.
  • Méthode 2 : Vous démarrez sans capital de base mais vous versez régulièrement (par exemple tous les mois) une somme (même minime) sur votre outil de placement. Les résultats seront bien plus important.
  • Méthode 3 : le mix des deux. Vous placez un capital de départ ET vous l’alimentez régulièrement sur toute la durée du placement.

Les intérêts composés : un multiplicateur de richesse !

Si vous commencez tôt, le principe des intérêts composés est la voie royale pour devenir riche, sans effort. Un bon placement, même avec un faible investissement mais alimenté régulièrement produira, à termes, des résultats que peu de « technique pour devenir riche » vous donnerons. Raison de plus pour mettre cela en place !

Et vous, imaginiez-vous que les intérêts composés pouvaient avoir un impact aussi déterminant sur votre patrimoine financier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Quels papiers pour faire ses comptes ? De la paperasse avec une calculatrice dessus.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.
Économiser l’électricité et gagner de l’argent. Une ampoule éclairée.
Créer son plan d'actions financier. Ordinateurs, carnet et stylo. Au travail !
Rachat de Crédit, voiture, maison, consommation, tout rassemblé.