Loading...
Placements

UN PROGRAMME D’ÉPARGNE EFFICACE

Programme d’épargne. Des briques de constructions sur un plan avec de la monnaie.

Épargner c’est bien. Épargner efficacement, c’est mieux. Mais savoir pourquoi on épargne et à quoi cet argent peut nous être utile, c’est encore mieux. Voici donc un programme d’épargne performant et adapté à toutes les bourses. En route vers un plan d’épargne solide !

UN PROGRAMME D’ÉPARGNE EFFICACE ET PERFORMANT

Lorsqu’on a réussi à équilibrer son budget, lorsqu’on parvient à dépenser moins que ce que l’on gagne, il est alors temps de penser à mettre cet argent de coté. Mais épargner avec pour unique but de « remplir une tirelire au cas ou » est certes un premier pas mais est loin d’être l’action la plus performante à faire. « Mettre de côté » doit se faire avec un but et éventuellement une temporalité précise. En d’autres termes il faut une stratégie d’épargne et même plus : un vrai programme d’épargne. Mais selon quels critères ? Sous quel horizon ? Quand, pourquoi et comment utiliser cet argent ? Voici donc un plan d’épargne (sans jeux de mots ! ) en 3 grands axes successifs qui vous permettra de maximiser les économies réalisées. Et, cerise sur le gâteau, ce système de placement est simple et valable pour tous les budgets ! Alors que demander de plus…

Un programme d’épargne continue

Si la gestion de son budget personnel et le contrôle des dépenses sont les fondations d’un avenir financier meilleur, l’épargne en est le plancher. En effet, c’est sur cette base de patrimoine que s’appuiera les différents piliers permettant d’atteindre, à terme votre liberté financière.

Il est donc important d’effectuer sa construction sur des éléments solides et réfléchit. A mon sens, une épargne gagnante s’appuie sur 3 éléments majeurs :

  1. Savoir hiérarchiser son épargne.
  2. Déterminer des montants d’épargne à atteindre.
  3. Avoir un programme d’épargne automatique.



1- Savoir hiérarchiser son épargne

La plupart des gens mettent de l’argent de côté puis l’utilise dès qu’ils ont un besoin ou une urgence. J’admets que les incidents de la vie peuvent parfois vous obliger à puiser sur votre réserve d’argent, mais souvent la « situation urgente » ne l’est pas tant que ça. Combien de fois ai-je entendu « je vais prendre sur mon épargne pour acheter les cadeaux de Noël » ou encore « Je vais casser mon livret pour m’acheter le dernier smartphone ! » ? Que les choses soient claires : ce n’est pas constructif.

Le principe de l’épargne est d’avoir de l’argent en réserve pour une utilisation précise. L’idée est donc de puiser dans ces sommes uniquement lorsque la situation urgente se présente… et pas avant !

Si vous cherchez à obtenir votre indépendance financière, l’épargne n’est donc pas une simple tirelire utilisable en fonction de vos besoins de consommation. Elle doit être là uniquement en cas de pépin. Elle se différencie également de vos fonds d’investissements, qui eux seront destinés à vous faire véritablement gagner de l’argent grâce à leur rendement.

D’où le principe d’une épargne à plusieurs niveaux, chacun de ces niveaux étant là pour assurer différents types d’urgences financières. Selon ce principe, la hiérarchisation de l’épargne c’est comme avoir plusieurs matelas de sécurité financière superposés les uns sur les autres. Chacun d’entre eux répondant à des besoins spécifiques. Comme nous le verrons plus loin, nous séparerons ces « amortisseurs financier » en 3 ensembles :

  • – un fond d’urgence ;
  • – une épargne de sécurité ;
  • – une épargne de précaution.

2- Des montants d’épargne précis

Chacun des ces « fonds » doit répondre à des montants spécifiques ou en d’autres termes des « plafonds » à ne pas dépasser. Pourquoi ? Tout simplement pour ne pas bloquer de l’argent inutilement. L’argent mis de coté au-delà de ces enveloppes financières doit ensuite être placé sur des investissements plus lucratifs.

Ce système permet ainsi de ne pas se disperser dans différents types d’épargnes. Le principe est simple : lorsque vous atteignez le montant prévu pour le premier type d’épargne, vous passez simplement au suivant puis au troisième. Ainsi, pas besoin de se creuser la tête à décider où l’argent doit aller. Si à un moment vous utilisez les sommes d’un des fonds, il suffira de le réapprovisionner.

3- Un programme d’épargne automatique

C’est un principe essentiel car il facilite la gestion. En fonction de votre budget utilisable et de votre niveau de vie, vous déterminez la somme que vous pouvez mettre de coté chaque mois (c’est le principe du « payez-vous en premier »). Puis mettez en place un virement automatique vers le compte d’épargne prévu. Votre programme d’épargne devient donc automatisé et vous n’avez plus qu’à le surveiller de temps en temps pour vérifier qu’il ne dépasse pas les plafonds prévus.

D’abord un fond d’urgence…

La première étape est de mettre en place un programme d’épargne d’urgence. En fait, c’est une sorte de soupape de sécurité sur votre compte en banque. Il s’agit d’une épargne à court terme puisque vous pourrez y puiser en cas de dépassement de budget. Cette épargne d’urgence, présente sur votre compte courant vous permettra ainsi d’éviter les découverts ou lors d’une dépense imprévue. Son montant devrait se situer entre un à deux mois de salaire. Pas plus.

Si vous avez mis en place un système vous permettant de faire des économies tous les mois, ce fond d’urgence (comme les autres fonds d’ailleurs) s’approvisionnera de lui même grâce à l’écart réalisé entre ce que vous gagnez et ce que vous dépensez. Dès que le plafond souhaité est atteint, vous pouvez vous préoccupez de votre épargne de sécurité.

Par exemple, si vous avez pour objectif d’avoir l’équivalent d’un mois de salaire d’avance, considérez que vous êtes au plafond de votre épargne d’urgence lorsque le 30 ou le 31 du mois vous avez encore sur votre compte ce montant. Ainsi, lors du versement du salaire suivant, vous aurez de quoi vivre deux mois : le mois en court et le mois suivant.

… Ensuite une épargne de sécurité…

Dès que votre fond d’urgence est atteint, vous pouvez (toujours selon les mêmes procédés) vous préoccuper de votre programme d’épargne de sécurité. Cette dernière sera stockée sur des outils financiers de types Livret d’épargne (LEP ou Livret A par exemple) est concernera plutôt une épargne à moyen terme.

Vous allez me dire que les livrets ne rapportent actuellement quasiment plus rien et que leur rendement ne vous permettra pas de devenir riche. C’est vrai, mais le rendement n’est pas ici l’objectif. Voyez cette épargne de sécurité plutôt comme une réserve d’argent en cas de grave problème financier ou d’un besoin important de liquidités rapides. En fait, il s’agit de mettre en place un matelas financier qui vous donnera le temps de vous retourner en cas de réel problème d’argent. Cette épargne peut servir de réserve si, par exemple, vous devez à tout prix remplacer votre voiture, changer le frigo qui vient de vous lâcher ou… amortir une période de chômage si vous perdez votre emploi.

Bref, vous l’avez compris cette épargne de sécurité sera d’un montant bien plus important que le fond d’urgence et bloqué sur une période qui sera beaucoup plus longue (en fait aussi longtemps que vous ne l’utilisez pas !). Dans le même temps, elle doit être rapidement accessible, d’ou le choix de livret d’épargne pour la développer.

En terme de plafond elle peut s’élever de 3 mois à un an de salaire, en fonction de votre aversion au risque (si vous souhaitez plus ou moins vous protéger) et de votre capacité d’épargne (la somme que vous pouvez mettre de côté chaque mois)

Pour autant vous n’êtes pas obligé d’atteindre le plafond de ce matelas de sécurité financier avant de vous atteler au troisième type d’épargne. En effet, à partir de certains palliers, que vous pouvez définir vous même (3 mois de salaire, 25 , 50 ou 75 % de la somme totale par exemple) vous pourrez orienter une partie de votre épargne sur les deux fonds : celui de votre épargne de sécurité et celui du programme suivant, l’épargne de précaution.

… Enfin un programme d’épargne de prévoyance

Le dernier système de votre programme d’épargne de précaution concerne donc l’épargne de prévoyance, au choix. Il s’agit d’une épargne à long terme dont l’objectif est d’atteindre des rendements qui seront supérieurs aux livrets d’épargne classique tout en sécurisant en partie vos liquidités. Vous l’avez compris, il s’agit de l’argent mis de côté pour un futur un peu plus lointain. Ici ce qui est recherché est un rendement supérieur tout en jouant sur les intérêts composés (le fait que les intérêts de votre argent créés eux mêmes de l’intérêt) . Le temps, au travers de la durée du placement va donc jouer de façon considérable sur les résultats obtenus.

Cette épargne de prévoyance peut se concrétiser par des placements sur des fonds boursiers au travers d’une assurance-vie (par exemple). c’est aussi une épargne de capitalisation car vous la conservez le plus longtemps possible. Bref, vous l’avez compris ce fond de précaution n’a qu’un seul objectif ; vous prémunir d’un avenir lointain incertain. Il doit donc se valoriser avec le temps. L ‘épargne retraite est d’ailleurs le meilleur exemple que l’on puisse donner de ce type de programme d’épargne de précaution.

Le bonus : l’épargne de projet

Il existe un quatrième fond d’épargne que vous pouvez également vous créer : l’épargne de projet. Je vous ai expliqué, en début d’article, que ces matelas financiers avaient pour seul but de vous protéger de l’inconnu et non d’être utilisé pour la consommation « classique ». Et bien l’épargne de projet sert exactement à ça. Vous aller ainsi remplir une cagnotte qui aura pour finalité la pure consommation. Et ce projet peut être très précis (un voyage par exemple) ou presque flou (la cagnotte pour se faire plaisir!).

Son grand avantage est que, lorsque vous l’utilisez vous ne puisez pas dans votre budget du mois en court. Il s’agit donc d’un extra, d’un joker… bref d’argent que vous employez au moment où vous le désirez.

Son deuxième avantage est que cette cagnotte vous permet également de mieux contrôler votre propre consommation. En effet, elle vous amènera à ne pas faire de folie tant que vous n’avez pas l’argent nécessaire pour ça ! En ce sens, elle peut également être utilisée comme un incentive. Sympathique, non ?

Un programme d’épargne solide

Trois fonds de sécurité peuvent sembler beaucoup pour de l’épargne de précaution. Pour autant avec ce type de segmentation, vous serez capable d’amortir la plupart des incidents de la vie. De cette façon vous aurez moins à craindre les aléas financiers et vous pourrez ainsi vous concentrer plus concrètement sur d’autres aspects de votre avenir financier. Et ce d’autant plus que si vous avez automatisé le système, l’ensemble se fera sans intervention de votre part. Sécurité, simplicité et résultat… honnêtement que demander de plus ?

Et vous, quel(s) programme(s) d’épargne avez-vous mis en place ? Quels sont vos résultats ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

2 comments
  1. Patricia

    Bonjour ! merci pour cet article très intéressant ! jusqu’à présent je n’avais aucune stratégie d’épargne hormis de mettre en place un virement automatique au début du mois. On se contentait de remplir notre Livret A, qui servait pour tout et rien, fonds d’urgence, projet, sécurité etc, aucune stratégie d’investissement bref…2019 sera différente ! c’est le mois des bonnes résolutions, alors bon !
    Je rajouterais, l’épargne pour nos enfants..

    A bientôt

    1. 123...Richesse

      Avec plaisir. Dans les prochaines semaines d’autres articles paraîtront pour compléter celui-ci. Chacune des stratégies d’épargne sera ainsi approfondie. Le principe reste cependant simple : cloisonner les différents type d’épargne et les utiliser seulement dans le cadre pour lesquels ils sont constitués (mis à part situation financière très critique bien sur) Mais bien sur, n’hésitez pas à adapter les propositions à vos propre objectifs et votre situation. Vous trouverez également sur 1,2,3… Richesse d’autres articles qui complètent celui-ci.

      À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Intérêts-composés. Une pile de pièce et une horloge.
Programme d’épargne. Des briques de constructions sur un plan avec de la monnaie.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.
Efficacité : améliorer la gestion du temps de travail. Un chronomètre en gros plan.
Comment économiser électricité ? Une ampoule qui de débranche elle-même.