Loading...
Investissements

QU’EST CE QUE LE PATRIMOINE INDIVIDUEL ?

Patrimoine individuel. Une maquette de maison et des piles de pièces de monnaie.

Alors qu’il représente l’ensemble des biens que vous possédez, le patrimoine individuel est une notion qui est rarement développée dans les ouvrages ou sur les sites traitant d’indépendance financière ou de finances personnelle. Et pourtant, de sa compréhension et de sa gestion pourra dépendre la sécurité, l’équilibre et surtout la pérennité de votre épargne ou de vos investissements. Alors pourquoi négliger un aspect aussi important de votre richesse ? Écartons le voile ensemble…

PATRIMOINE INDIVIDUEL DÉFINITION ET EXPLICATIONS

Que vous cherchiez à devenir financièrement indépendant, augmenter vos revenus, préparer votre retraite ou devenir riche, votre réussite financière passera forcement par la concept de patrimoine individuel. Sauf que la plupart des gens n’ont qu’une vague idée de ce qu’est un patrimoine personnel ! De ce fait, il peut être bon de revenir sur cette notion et d’en comprendre le sens. En effet, à toutes les époques et quelque soit le lieu d’origine, les personnes qui sont devenus riches, ont réussi grâce à la création et à la gestion d’un patrimoine financier ou d’un patrimoine immobilier. De ce fait, si vous souhaitez vous en construire un et assurer votre sécurité financière, il faut d’abord répondre à cette simple question : Qu’est ce qu’un patrimoine ? Une fois fait nous pourrons alors en voir les différents éléments puis poser des bases permettant de le créer, de le developper mais également de l’évaluer..

Alors prêt pour faire un petit bilan patrimonial ?



Le Patrimoine c’est quoi ?

Le terme de « patrimoine » vient du latin patrimonium, c’est-à-dire « ce qui vient du père ». En effet, dans la société de la Rome antique, culture au fonctionnement patriarcal, les biens était transmis avant tout par les hommes. Les femmes ne pouvaient posséder quelque chose qu’au travers de l’autorité masculine dont elles dépendaient : père, frère ou mari.

De nos jours, ce que l’on appelle « patrimoine » (au sens large) ne se limite plus à cette notion personnelle de « patrimoine financier individuel ». En effet, il a été élargit et peut désormais designer des biens durables qui sont possédés par un individu, une communauté, une collectivité, une société ou même l’ensemble de l’humanité.

Il est important d’insister sur la notion de « bien durable » car elle est au cœur de ce qui permet de distinguer le patrimoine de la simple possession. On considère que peut faire partie d’un patrimoine tout ce qui peut être transmis par héritage à une ou des generations suivantes. Pour autant le bien ou la chose transmissible n’est pas forcement physique. Ainsi on peut transmettre des biens financiers (de l’argent), des biens immobiliers, des œuvres artistiques, des monuments mais également une culture, une histoire, une langue ou un ensemble de valeurs.

Et, bien évidemment, le patrimoine peut se developper au fur et à mesure des acquisitions ou des ajouts ; ou diminuer par disparition ou destruction. De ce fait, on peut dire que la conservation du patrimoine, quel qu’il soit, fait partie des enjeux majeurs des différentes sociétés qui se sont succédées sur notre planète. En effet, le patrimoine est fortement lié à l’histoire elle même, fondement de notre mémoire (qu’elle soit collective ou individuelle) et ainsi base de nos racines personnelles.

 Patrimoine individuel définition

En soi on pourrait considérer que le patrimoine financier personnel n’est qu’un sous-ensemble du patrimoine général. Alors… oui mais d’une façon qui serait très (trop) restrictive. De ce fait même s’il vaut mieux comprendre la notion globale de patrimoine, celle du patrimoine (finance) a une signification qui lui est vraiment propre.

Le patrimoine individuel ou personnel se compose concrètement de l’ensemble des biens (physiques ou pas, mobiliers ou immobiliers) durables que vous possédez mais également des dettes que vous avez contracté. Il contient donc les biens immobiliers, mais également la totalité de votre épargne, et l’ensemble de vos placements financiers qu’ils soient boursiers ou non. Dans le même temps, il va aussi comptabiliser les dettes, les crédits, les emprunts que vous avez afin de donner une image concrète de ce que vous possédez.

On peut donc décomposer ce patrimoine personnel en trois sortes d’éléments :

– Le patrimoine financier.

– Le patrimoine Immobilier.

– Le montant des dettes.

C’est donc la valeur du patrimoine individuel qui va permettre d’estimer ou de connaître votre véritable richesse.

Évidemment, ce patrimoine personnel se modifie à travers le temps au fur et à mesure des acquisitions de biens dont vous héritez ou dont vous faites l’acquisition vous-même. Dans le même temps, il sera imputé par les nouvelles dettes que vous pouvez contracter. La valeur totale de votre patrimoine personnel va donc connaître des fluctuations avec le temps. C’est donc un élément qui, contrairement à ce que l’on pense, connaît de nombreuses variations qu’il est important de connaître.

De ce fait, faire une estimation du patrimoine individuel peut être comparée au fait de tenir ses comptes pour son budget mensuel. La seule différence étant que dans le premier cas on fait ses comptes sur sa richesse personnelle globale.

Le patrimoine financier c’est quoi ?

Le patrimoine financier est une part de votre patrimoine individuel même si, potentiellement il pourrait n’être composé que de ça.

En effet, le patrimoine financier comprend l’ensemble des produits financiers que vous détenez : livret d’épargne, plan d’épargne, assurance-vie, comptes-titre, comptes ) termes, placement boursier, etc. De ce fait, si à côté vous ne possédez pas d’autres types de biens (comme des biens immobilier par exemple), dans ce cas là votre patrimoine personnel se compose uniquement de votre patrimoine financier.

Mais sur l’ensemble des produits financiers on va également inclure les passifs financiers pour obtenir l’évaluation du patrimoine financier. En d’autres termes, on va inclure sur ce patrimoine l’ensemble des dettes et des engagements qui sont pris.

Le patrimoine immobilier c’est quoi ?

La notion de patrimoine immobilier est plus facile à comprendre car elle « parle » immédiatement. Il s’agit donc de la valeur de tous les biens immobiliers que vous possédez. A savoir éventuellement votre résidence principale, la ou les résidences secondaires, les biens en location ou non.

Les valeurs additionnées de l’ensemble de ses biens (appelés également « actifs non financiers » vont donner la valeur patrimoine immobilier que vous possédez. Évidemment, ils sont comptabilisés seulement s’ils font parti de votre patrimoine individuel propre. En d’autres termes, si vous avez investit dans des biens immobiliers au travers d’une SCI (Société Civile Immobilière), vous ne les intégrerez pas dans votre patrimoine personnel car ils font déjà parti du patrimoine de la SCI.

composition du patrimoine financier et du patrimoine immobilier

En résumé, votre patrimoine individuel se compose de :

– votre patrimoine financier qui lui est composé des comptes d’épargnes (livret, épargne retraite, assurance-vie, etc.), des placements financiers (valeurs mobilières, plan épargne en action, compte titre, actions cotées, obligations, etc).

– votre patrimoine immobilier, constitué par votre résidence principale (si vous en êtes propriétaire), votre résidence secondaire (si vous en êtes également propriétaire bien sur), vos biens immobiliers locatifs, des terrains, propriétés, etc.

– Eventuellement vos biens professionnels (entreprise personnelle, fonds de commerce, etc.).

– Vos biens meubles comme les véhicules, meubles, bijoux, objets d’arts…

– Les droits que vous possédez : droits d’auteurs ou d’usufruit, brevet, etc.

Des dettes c’est à dire l’argent que vous devez en paiement « étalé » pour l’acquisition d’un bien.

– Des devoirs et les obligations que vous avez. Par exemple l’obligation de payer une pension alimentaire.

Comment calculer la valeur de votre patrimoine

Faire une évaluation du patrimoine c’est être capable de donner, de chiffrer la valeur de tous les biens que vous possédez ainsi que la valeur de chaque dette que vous avez. Une fois fait, vous aurez ainsi un tableau d’ensemble de votre situation patrimoniale et donc de votre richesse personnelle.

Mais comment bien évaluer son patrimoine

Une fois que vous avez en main les éléments du patrimoine en chiffres, calculer son patrimoine individuel est assez simple.

En additionnant le patrimoine financier avec le patrimoine immobilier ainsi que le montant des biens meubles, éventuellement le patrimoine professionnel ainsi que les possibles droits que vous avez, vous obtiendrez votre patrimoine brut.

Si vous soustrayez à votre patrimoine brut le montant des dettes et des devoirs, le résultat donnera le patrimoine net. C’est ce dernier chiffre, le patrimoine net donc, qui vous donnera l’image de votre richesse à un moment T.

Pourquoi se constituer un patrimoine ?

Même si la question est intéressante, dans les faits elle n’a pas réellement à être posé. En effet, à partir du moment où vous tentez d’atteindre la liberté financière, ou même gagner plus d’argent et que vous entamez des actions dans ce sens, mécaniquement vous commencez à vous créer un patrimoine.

Mais dans le même temps, il est important de répondre à cette question car elle aura aussi un impact direct sur les stratégies que vous allez mettre en œuvre pour atteindre votre objectif. En soi, elle rejoint une seconde question que l’on peut se poser : « pourquoi devenir riche ? »

Globalement on peut scinder les objectifs de constitution d’un patrimoine par rapport deux temporalités distinctes :

– Une temporalité courte. Elle ne sera pas forcement immédiate mais l’objectif reste quand même le court ou le moyen terme.

– Une temporalité lointaine, donc à plus long terme.

Et chacune d’entre elle va entrainer des stratégies différentes liées à des outils financiers différents ainsi qu’à des prises de risques différentes.

La temporalité courte vise un objectif personnel à court ou moyen terme. Il est souvent lie à l’ambition d’un changement de mode de vie, la recherche d’une plus grande sécurité financière, la création d’un revenu supplémentaire ou même un objectif fiscal. Par exemple votre objectif est d’obtenir une liberté financière d’ici 10 ans afin de n’avoir plus besoin de recourir à l’emploi comme source de revenu. L’augmentation rapide des gains entraine souvent une prise de risque élevé, un recours à l’endettement pour s’enrichir ou un mélange des deux.

La temporalité longue vise souvent des besoins précis : besoin d’un logement ou acquisition d’une résidence principale, la création d’un revenu complémentaire pour la retraite ou même la transmission du patrimoine aux generations suivantes. Dans ces cadres les stratégies seront, sans doute, un mixe entre prise de risque élevé et faible. La première permettant l’accroissement sensible du patrimoine, la seconde la sécurisant.

Et bien évidemment il est toujours possible d’établir un mélange des deux avec la constitution non pas d’un patrimoine individuel mais de plusieurs patrimoines personnels en fonction des différentes temporalités et objectifs.

Comment se créer un patrimoine ?

Comme nous l’avons déjà dit, à partir du moment où vous commencerez à travailler à votre liberté financière, dans le même temps et sans vous en rendre compte vous commencerez à construire votre patrimoine. Ainsi, si vous commencez à économiser puis à diriger ces économies vers un outil financier d’épargne, vous créez ainsi votre patrimoine individuel financier.

Donc en soi, il n’y a pas de méthode à part de celle utilisée pour l’épargne ou l’investissement, permettant de créer un patrimoine. Cela dit on peut considérer qu’il existe trois sources permettant de se constituer un patrimoine :

– La transmission. Si vous héritez d’un bien immobilier ou financier, vous obtenez ainsi une patrimoine par transmission. C’est le système de l’héritage.

– L’épargne et l’investissement. Nous l’avons vu, les produits d’épargne comme les produits financiers d’investissements participent au patrimoine financier.

– L’endettement. Ce processus de création de patrimoine est essentiellement lié à l’immobilier : pour acheter un bien d’un montant supérieur à ce que vous possédez en liquidités, vous faites appel au système du credit. Ce dernier sera comptabilisé dans la partie « dettes » de votre patrimoine, mais vous pouvez déjà jouir du bien et sa valeur sera elle aussi intégrée à votre patrimoine personnel.

Dans tous les cas, la création de patrimoine se fait avant tout par l’obtention d’actifs , c’est à dire des biens financiers ou non dont l’achat va vous permettre d’augmenter vos gains. Les actifs s’opposent aux passifs qui sont, eux des biens, qui coûtent de l’argent et qui perdent de la valeur avec le temps.

La gestion de patrimoine

Ce n’est pas le tout d’avoir une valeur estimée de son patrimoine individuel encore s’agit-il de le gérer. Pour ce faire, en fonction de la valeur de votre patrimoine personnel, quatre solutions s’offrent à vous :

– La gestion individuelle du patrimoine. Dans ce cas c’est, bien évidemment, vous-même qui gérez votre patrimoine.. Vous allez donc vous investir 🙂 directement dans la gestion de vos finances personnelles. Faire le point de vos différents actifs, diversifier vos placements, éliminez ceux dont la rentabilité est décevante, voilà quelques points sur lesquels vous allez devoir vous pencher.

– Le gestionnaire de patrimoine. Au delà d’une certaine surface financière vous pouvez faire appel à un gestionnaire privé. Généralement c’est à partir de 100 / 150 000 € que vous pouvez intégrer des services de gestion patrimoniale des grandes banques. En dessous de ça, se sont plutôt les conseillers de clientèle qui s’occuperont de vous, (Enfin, si vous arrivez à gérer votre gestionnaire de compte ! De son coté, l’activité de gestion de patrimoine est règlementee en France ? Ce sont donc des spécialistes – les conseillers en gestion de patrimoine – qui auront pour mission de vous conseiller et de réalisez des placements financiers en fonction de vos attentes et de vos stratégies .

– La gestion privée. Globalement, il s’agit de la même chose que la gestion patrimoniale sauf que la surface financière de départ est beaucoup plus importante. En général les gestionnaires privés s’occupent de montant de patrimoine allant de 1 millions d’Euros à 5 millions d’Euros.

– La gestion de fortune. C’est la classe supérieure des gestionnaires de patrimoine pour des montants supérieurs à 5 millions d’Euros.

Quand au « Family Officer » autrement appelé « banquier de luxe », il s’agit simplement de gestion privée pour de très grande fortune, proposant des services de très hauts de gamme. Autant vous dire que si vous en êtes là, vous n’avez aucune raison de venir sur 1,2,3… Richesse !

 Patrimoine et impôts

On ne saurait parler de patrimoine sans aborder ces deux corollaires : la déclaration du patrimoine individuel au Fisc et la transmission de ce patrimoine. Ces deux éléments ne sont pas assujettis de la même façon à l’impôt.

Comment déclarer son patrimoine ?

Il faut d’abord distinguer les impôts qui touchent votre revenu d’épargne de l’impôt du patrimoine lui-même. En général, le revenu de l’épargne placé sur des Livrets ou des assurances-vie est soit exonéré d’impôts (Livret A par exemple), soit prélevé de façon automatique. Le PEA, quand à lui est une enveloppe fiscale opaque. En d’autres termes tant que l’argent reste dans le Plan d’Epargne en Action, il n’est pas imposable. Pour un compte titre, ce sont seulement les gains réalisés sur le ou les comptes-titres sui sont imposables.

Pour vos biens immobiliers la déclaration de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière) s’effectue en même temps que la déclaration de revenu au moyen de la déclaration annexe n° 2042-IFI si celui-ci dépasse les 1 300 000 €. Il faut évidemment retirer au montant de votre patrimoine les crédits en cours. Par exemple si vous avec un bien faisant 1 300 000 € mais que vos dettes pour ce bien sont encore de 500 000 €, vous êtes donc en dessous du plafond de l’IFI car 1 300 00 – 500 000 = 800 000 €.

Transmettre un patrimoine personnel

Le deuxième élément liant patrimoine individuel et impôts est bien évidemment la transmission du dit patrimoine. D’ailleurs, pour de nombreuses personnes le terme même de « patrimoine » est automatiquement lié à cette question de succession.

Les droits de mutation et de succession varient en fait en fonction de la valeur des biens qui seront transmis et du degrés de parenté entre les personnes qui sont concernées. Noter cependant que la donation de son vivant à un enfant est exonéré d’impôts jusqu’à 100 000 €. Et il est possible de renouveler l’opération tous les 15 ans.

 Patrimoine individuel : une fin plutôt qu’un moyen

En France, le patrimoine individuel est estimé en moyenne aux alentours de 15 000 € par personne. Le patrimoine financiers des ménages serait, quand à lui serait autour des 350 000 €.

Pour autant, même si sa constitution pose de nombreuses questions aux quelles nous avons tenté de répondre, il est avant tout un stock et non pas, comme l’épargne seule ou l’investissement financier, un flux d’argent. La question de votre patrimoine personnel se posera donc seulement au moment où celui-ci commencera à se construire sérieusement. Il sera alors temps de voir comment l’équilibrer mais également le sécuriser sur du plus long terme.

Et vous, vous êtes-vous déjà posé des questions sur votre patrimoine ? Lesquels et pour quel objectif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Qu'est ce que le revenu ? Une pile de monnaie couverte de terreau avec une plante qui pousse.
Organisation personnelle. Une main traçant une architecture sur un tableau noir.
Gagner plus d’argent. Un graphique avec une courbe qui augment de plus en plus.
Se créer un fonds d'urgence. Une mallette de la croix rouge.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.