Loading...
Placements

SE PAYER EN PREMIER POUR ÉPARGNER FACILEMENT

Se payer en premier. Une carte bancaire que l'on sort d'un portefeuille..

Se payer en premier est un acte de gestion qui se situe entre la comptabilité personnelle, les principes de base du développement de la richesse financière et l’augmentation d’un patrimoine personnel. Pour autant et malgré son apparente simplicité, le concept n’est pas forcément facile à comprendre ni même à mettre en œuvre. Pire, mal appliqué, il peut être un vrai désastre pour celui qui l’utilise. Alors payons-nous en premier… ensemble !

ÉPARGNER FACILEMENT : COMMENT SE PAYER EN PREMIER ?

Si vous cherchez des conseils sur comment épargner facilement ou comment vous créer des fonds pour investir, vous allez tomber sur deux grands types de propositions. Premier type : « les méthodes miracles pour s’enrichir sans rien faire ». Vous pourrez, bien entendu, les essayer et, peut-être en tirer quelque chose, mais, en général, les résultats ne seront pas à la hauteur ( quand il ne s’agira pas d’arnaques, pures et simples). D’ailleurs, toutes les personnes qui ont réussi à se construire un patrimoine financier en partant de rien, n’ont jamais utilisé ce genre de système. Par contre, ces mêmes personnes – celles qui ont réussi donc – vous donneront, sans doute, le second type de propositions qui vous permettra d’atteindre vos objectifs financiers. Et ce conseil est très simple : se payer en premier ! Le problème c’est qu’il ne suffit pas d’appliquer bêtement cette notion pour qu’elle fonctionne. Encore faut-il la comprendre pour pouvoir l’adapter à son propre cas de figure. Mais quand bien même, de toute façon personne ne vous explique vraiment comment faire pour vous payer en premier. Ce que vous pourrez lire c’est seulement « pour vous enrichir, ben payez-vous en premier et voilà… ». Je caricature mais globalement après ça vous devrez vous débrouiller !

Et malheureusement en appliquant les choses telles qu’elles, vous vous contenterez de gratter seulement la surface sans vous permettre de comprendre comment maximiser et adapter un principe qui, même s’il peut sembler simpliste, peut vous permettre d’obtenir de gros résultats… si vous le faîtes coller à votre situation. Car c’est là le secret du principe de « se payer en premier » : il doit être adapté à votre propre cas, votre mode de vie et votre propre situation financière.

Dans cet article, nous allons donc voir ce que signifie se payer en premier avant de passer à deux cas de figures. C’est deux exemples nous permettrons de voir quelles sont les erreurs à ne pas commettre et comment adapter le principe du «  se payer d’abord » afin de le rendre efficace quelle que soit la situation financière dans laquelle vous vous trouvez. Si vous appliquez déjà cette méthode, lire les lignes suivantes vous permettra de l’affiner et de l’optimiser pour augmenter sensiblement votre capacité d’épargne ou d’investissement. Et si vous êtes débutant et que vous souhaitez démarrer votre plan d’épargne ou d’investissement et que vous cherchez à comprendre comment se payer en premier vous allez apprendre comment le faire concrètement et sans faire d’erreur.

Alors en route pour épargner facilement !



Se payer en premier c’est quoi ?

Mais tout d’abord que signifie, se payer en premier ? Et bien c’est un principe d’ épargne simple qui consiste à mettre de coté une partie de votre revenu des que celui-ci arrive sur votre compte bancaire, et ce avant de payer quoi que se soit d’autre.

Si vous êtes sur 1,2,3… Richesse, c’est que vous souhaitez, sans doute, vous créer un patrimoine, apprendre à investir et développer votre richesse financière. Pour cela, bien évidemment, vous commencez par l’étape la plus simple et la plus évidente : faire des économies sur votre salaire, épargner et ainsi vous créer une réserve financière. De ce fait, lorsque votre salaire est versé, vous payez bien evidemment vos factures (loyer, électricité,téléphone, etc) car c’est le plus important, puis sur ce qui reste, vous allez faire des efforts pour ne pas tout dépenser. A la fin du mois vous pourrez mettre de coté ce qui reste afin de vous créer une sorte de «  caisse » d’épargne ou d’investissement.

Ce sont de très bonnes résolutions mais… qui ne vous amèneront pas à grand-chose. En effet, tout dépendra de l’argent que vous arriverez à ne pas utiliser. Et il faut bien admettre que la vie et la société moderne possèdent milles façons de vous faire dépenser votre argent ! Il y a donc de fortes chances pour qu’à la fin du mois vous n’ayez quasiment plus rien à mettre de coté.

Et la majorité des personnes, malheureusement, tente de faire des économies selon la même méthode. Le principe de se payer en premier est donc là pour vous aider à mieux gérer cet aspect de la finance personnelle. En fait, lorsque votre salaire ou vos revenus arrivent, vous allez IMMÉDIATEMENT économiser, épargner ou investir une partie, calculée à l’avance, des sommes que vous recevez. Ensuite, et seulement ensuite vous paierez vos factures puis vous vivrez avec le reste.

Se payer en premier c’est considérer que l’on est soi-même le premier créancier à régler ou la première dépense à payer dans la longue liste des charges et des coûts que vous avez sur votre budget.

Comment les payer d’abord ?

La mise en place du système est, en réalité, très simple. Elle passe par trois étapes :

– Déterminer la somme que vous pouvez mettre de côté chaque mois.

– Mettre en place des virements automatiques vers votre plan d’épargne ou sur l’outil financier d’investissement choisi.

– Contrôler de temps en temps.

Choisir une date de virement automatique n’est, en soi, pas un problème. Prenez comme base la date de versement de votre salaire et décalez la date du virement d’un jour ou de deux pour éviter les éventuels retards de salaire (mais si vous avez mis en place une épargne précaution avec unfond d’urgence  même ça ne sera pas un problème).

En fait, l’étape la plus complexe est certainement de déterminer le montant mensuel que vous allez diriger vers votre caisse de prévoyance . Même si en général, il est préconisé de prendre 10 à 20 % du salaire, basez-vous avant tout sur ce que VOUS pouvez réellement mettre de côté. Et c’est justement sur ce point que vous ne devez pas vous tremper.

À ce stade, l’article pourrait donc s’arrêter là car les bases du système ont été posées… sauf que si vous vous contentez de ça, vous risquez de commettre de grosse erreur qui risque de vous coûter de l’argent.

Mais voyons cela avec deux cas de figures.

Comment épargner facilement : les cas de figures

Monsieur X ou perdre de l’argent en se payant en premier

Prenons l’exemple de Monsieur X. Cette personne décide de mettre de l’ordre dans ses finances et de se créer une épargne de sécurité en utilisant le principe du « se payer d’abord ».

Belle initiative !

Comme on lui a conseillé de diriger 10 à 20 % de son salaire mensuel vers son épargne, il part donc de son revenu personnel net de 2000 € par mois pour mettre en place le système. Préférant être sûre de ne pas manquer de liquidités au cours du mois, il se base sur la variable basse de 10 % et établit donc un virement automatique de 200 € par mois vers un livret banque destiné à recevoir cette épargne. Prudemment, Monsieur X décide de placer ce virement automatique deux jours après la date de versement habituel de son salaire et un jour avant le règlement de ses charges (loyer, électricité, téléphone, assurance, etc.).

Monsieur X a donc suivi le principe à la lettre avec de petites marges de sécurité sur les dates de prélèvements (car monsieur X est un homme prudent), bref, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes…

Pourtant le mois suivant, monsieur X se retrouve avec un découvert de 100 € !!! Et comme ce découvert lui coûte des frais, en se payant soi-même, Monsieur X vient de perdre de l’argent ! Déçu du système, qui visiblement ne fonctionne pas, il décide de l’abandonner et continuer à mettre de côté ce qu’il pourra, sans comprendre ou se trouve l’erreur de sa part.

Madame Y ou : perdre de l’argent par le mauvais résonnement

Madame Y, la voisine de monsieur X, décide elle aussi de prendre en mains son avenir financier en appliquant donc le principe de « se payer d’abord ». Par le heureux hasard de l’écriture 😉 , madame Y a les mêmes revenus et les mêmes contraintes que Monsieur X. Afin d’éviter la même erreur que son voisin, pour calculer le capital qu’elle va donc faire fructifier, madame Y soustrait donc à ses revenus personnels le montant de son budget utilisable (le « reste à vivre ») soit un montant de 500 €. C’est donc, non plus sur 2 000 € mais sur 1 500 € que seront donc calculés les 10 % épargnés automatiquement et en premier lieu chaque mois, soit 150 €.

Le schéma de Madame Y est donc celui-ci : elle reçoit 2000 € de salaire, conserve 500 € de reste à vivre, et épargne automatiquement 150 €.. Madame Y s’est donc bien payé en premier et les autres créanciers (c’est à dire les charges de loyer, électricité, téléphone, etc) passeront en second.

Pour autant à la fin du mois, Madame Y se retrouve également avec un découvert bancaire, moins important certes, mais un découvert quand même.

L’erreur à ne pas commettre

Le problème décrit au travers de ces deux exemples est celui que rencontre la majorité des personnes qui suivent le système du « paye toi toi même et en premier » au pied de la lettre. Et le système est souvent expliqué de cette façon là : « prenez un pourcentage de votre salaire, placez-le sur des supports financiers qui rapportent puis débrouillez-vous avec l’argent qui reste ».

De ce fait, le niveau de vie mais surtout l’ensemble des charges fixes sont éliminées de l’équation. Or le montant que vous pourrez épargner dépend essentiellement de celle-ci, bien plus que de votre revenu. Et c’est d’autant plus vrai que votre revenu est bas car plus votre salaire sera bas et plus l’écart entre vos dépenses nécessaires et l’argent qui vous restera à la fin sera réduit. A contrario, plus votre salaire s’élève et moins vous ressentez cet effet. Dans ce dernier cas, il est alors plus facile d’épargner ou d’investir un pourcentage de son salaire en premier lieu, sans risquer d’en voir les effets sur son reste à vivre (sauf si l’on a un train de vie exubérant, bien sur).

La vrai donnée à prendre en compte :

Par là même, si vos revenus sont modestes, la seule vrai donnée à prendre en compte est bien celle du montant de votre fond d’urgence. C’est à partir de ce dernier que vous allez établir le pourcentage à appliquer pour déterminer le montant à mettre de côté en premier.

« Se payer en premier, ce n’est pas QUE se payer en premier, c’est, avant tout se payer AUSSI »

Ainsi, on tient bien compte du salaire ou des revenus, mais également de l’ensemble de ses dépenses fixes. On va alors ajouter à ces dépenses fixes le montant que l’on compte mettre de coté – qui devient ainsi une dépenses fixe en votre faveur – puis on vie avec le reste.

Se payer en premier : la marche à suivre

Donc si vous souhaitez consolider votre plan d’épargne ou même préparer un flux monétaire pou un futur investissement en utilisant le principe du « se payer d’abord », je vous propose une marche à suivre simple qui vous permettra d’éviter les erreurs :

1 – Faites d’abord votre fond d’urgence . Il vous permettra de calculer vos entrées d’argent et vos dépenses fixes.

2 – Calculer votre reste à vivre (ou budget utilisable) selon la formule : total entrées d’argent – total dépenses fixes = budget utilisable.

3 – En dehors de vos charges fixes, évaluez vos dépenses courantes en un mois pour votre quotidien (alimentation, vêtement, loisirs…) .

4 – Faites la différence entre votre reste à vivre et le montant ci-dessus. S’il est positif vous avez le montant que vous pourriez mettre de côté chaque mois. S’il est négatif, vous dépensez trop par rapport à vos revenus, faites en sorte de régulariser la situation d’abord !

5 – Faites un test sur 2 ou 3 mois en mettant de côté EN PREMIER LIEU, cette somme afin de vérifier que vous êtes capable de vivre avec un budget utilisable amputé de ce montant.

6 – Si ça fonctionne, mettez en place un virement automatique directement après le versement de votre salaire vers un compte dédié à cette épargne ou cet investissement.

7 – En fonction de l’évolution de vos revenus, ajustez le système.

Madame Z ou comment augmenter son patrimoine sans stress

Et comme un exemple est plus parlant qu’un long discours prenons maintenant le cas de Madame Z qui, après avoir lu cette article 😉 , décide d’appliquer la méthode décrite ci-dessus.

Madame Z à un salaire beaucoup moins important de Monsieur X ou Madame Y et touche 1 500 € net par mois. Ces charges fixes sont de 1 000 € par mois qu’elle retranche donc à ses entrées d’argent afin d’obtenir son budget utilisable : 500 €.

Elle évalue ensuite ses dépenses courantes mensuelles. Elle se rend compte qu’entre l’alimentation, l’habillement, les loisirs, etc ses dépenses fluctuent entre 400 et 500 €. Elle décide donc de voir si, en prenant 10 % de son budget utilisable elle arrive à vivre avec le reste.

Pendant quelques mois dès que son salaire est versé, elle met donc 50 € (10 % de son budget utilisable donc) de côté sur un livret d’épargne qu’elle possède. Finalement, le système fonctionne sans trop de problème, madame Z, lectrice assidue de 1,2,3… Richesse, décide donc d’aller plus loin en réalisant des économies sans avoir besoin de changer son mode de vie. Elle applique donc les conseils des articles du blog et réussis ainsi à faire grimper la somme jusqu’à 150 € !

Ainsi, chaque mois après avoir reçu son salaire, Madame Z se paye d’abord en épargnant 150 € de façon automatique sans, pour autant, entrainer de conséquences négatives sur son budget. Elle a ainsi réussi à faire mieux que Monsieur X et Madame Y alors que, dans le même temps, elle touche un salaire bien moindre !

Et en appliquant vous aussi de façon intelligente le système consistant à se payer d’abord, vous pourriez arriver au même résultat.

La limite du système

L’avantage de cette technique c’est que c’est un système très simple à mettre en place et à formaliser. A partir du moment où le mécanisme est installé, globalement vous n’avez plus rien à faire. Si dans le même temps, vous optez pour une redirection de cette argent vers un épargne de prévoyance avec un placement de type assurance-vie avec des rendements beaucoup plus important qu’un simple Livret A, avec le temps vous êtes assuré de finir avec un petit pactole !

Dans le même temps, son défaut majeur est surtout qu’à côté de ça vous devez continuer à tenir votre budget afin de pouvoir vivre avec ce qui reste sur votre compte bancaire. De ce fait, elle est plus compliquée à vivre pour les petits et les très petits revenus. En effet, plus on est « limite » en terme de liquidités plus les sommes qu’on enlève sur son budget utilisable – aussi minimes soient-elles – ont une importance. Les très petit budget, les étudiants, les précaires le savent bien : parfois tout peut se jouer à la fin du mois à 10 € près.

Se payer d’abord, pour assurer son avenir, fonctionne donc bien mieux lorsqu’on a déjà une marge financière afin de pouvoir mettre en place le système de façon sereine. Et c’est là sa limite majeure : elle demande plus de rigueur et plus de suivi pour tout ceux qui ont un budget serré. Si vous êtes dans ce cas, ne vous limitez donc pas à la mise en place du sytème mais assurez-vous qu’il ne déséquilibre pas votre budget. Parallèlement essayez de faire baisser vos dépenses globales en vous attelant principalement à l’ensemble des charges fixes.

La deuxième limite

Pour autant, le système du « paye toi d’abord » à une autre limite plus pernicieuse et dont on parle moins souvent : c’est un facteur limitant. En effet, la plupart des personnes qui souhaitent atteindre la liberté financière prennent le risque de se contenter de ça pour espérer atteindre la richesse. Or, il ne faut pas se leurrer, devenir indépendant financièrement demande aussi du temps et du travail. L’objectif est, bien sur, de faire un gros effort durant un temps pour pouvoir en profiter après mais, si vous voulez des gains importants, se payer en premier ne suffira pas ! A la longue le principe peut aussi vous amener à une forme de paresse financière vous laissez votre petite mécanique se faire sans chercher à augmenter vos propres revenus.

En effet, si vous mettez l’un en face de l’autre ces deux éléments – se payer en premier versus augmenter ses revenus – l’image qu’ils renvoient est la suivante :

« se payer en premier c’est ENLEVER une partie de ses revenus sur son budget utilisable. Augmenter ses revenus c’est ACCROITRE son budget utilisable »

Michael Ferrari explique très bien cette limite dans un billet plein de colère sur son propre blog. N’hésitez pas à allez le lire afin d’avoir un autre point de vue.

Pour autant, se payer d’abord vous permettra de commencer à structurer votre budget et mieux gérer vos dépenses. Le système vous permettra de faire un premier pas dans votre parcours financier et de mettre en place un processus automatisé vers une épargne de précaution ou une épargne de projet dont vous n’aurez plus à vous préoccuper par la suite. Mais dans tous les cas ça reste et restera un premier pas et vous ne devez pas vous arrêter là.

In fine : Se payer en premier

Quelque soit votre style de gestion de vos revenus ou de votre patrimoine le système basé sur le fait de se payer en premier est un premier pas efficace est simple pour tout épargnant souhaitant mettre en place une épargne permettant le financement de sa retraite ou de son épargne-logement.

Pour les budgets serrés ou les très petits salaires, le système sera un peu plus difficile à tenir et obligera à faire plus régulièrement ses comptes et adopter un mode de vie orientés sur plus de frugalités. Cependant il restera un premier pas sur la route de l’indépendance financière.

Et vous que pensez-vous du système « se payer en premier » pour la gestion de vos finances ? Avez-vous rencontré des problèmes après l’avoir mis en place ? Donnez vos points de vue dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Qu'est ce que le revenu ? Une pile de monnaie couverte de terreau avec une plante qui pousse.
Organisation personnelle. Une main traçant une architecture sur un tableau noir.
Gagner plus d’argent. Un graphique avec une courbe qui augment de plus en plus.
Se créer un fonds d'urgence. Une mallette de la croix rouge.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.