Loading...
S’organiser et Gérer

UN PLAN D’ACTIONS D’INDÉPENDANCE FINANCIÈRE (1/2)

Plan d'actions d’indépendance financière. Carnet avec une mind-map.

Pour développer sa richesse financière, son patrimoine, son argent, il vous faut un guide, un plan, une procédure à suivre. Et avoir un objectif est la base essentielle de tout plan d’actions d’indépendance financière . Elle est d’ailleurs l’étape fondatrice du parcours vers la richesse. Pour autant, avoir un objectif clair, simple et réalisable n’est pas si facile à déterminer. Ensuite viennent les étapes intermédiaires à définir. Et là, cela peut devenir rapidement un sacré casse-tête ! Voici donc une méthode simple pour créer ses propres objectifs et construire le plan qui va avec.

Bienvenue dans le

PLAN D’ACTIONS D’INDÉPENDANCE FINANCIÈRE :

1ère partie : L’OBJECTIF

Lors d’un article précèdent (« Passer de pauvre à riche en 10 étapes simples »), j’avais évoqué les 10 étapes permettant d’accéder à l’indépendance financière. La première était « avoir des objectifs ». Malheureusement ce premier pas est bien souvent sous-estimé, alors qu’il s’agit d’une phase maîtresse de votre plan d’actions d’indépendance financière. De plus, même si l’on a un objectif clair et simple, une fois passé ce stade on se dit « Oui, mais maintenant je fais quoi ? ». Et bien justement suivez le guide…..

Pourquoi avoir un objectif ?

Un objectif est un but ou une finalité que l’on se fixe et qui va être concrétisé au travers d’un projet (en l’occurrence ici le plan d’actions d’indépendance financière). L’objectif est donc le résultat que l’on veut obtenir. La 1ère étape d’un parcours consiste donc à connaître et anticiper la fin. Un peu paradoxal non ?

En fait, c’est exactement comme pour un trajet en voiture. Vous ne pouvez pas déterminer votre route si vous ne savez pas où vous vous voulez aller. Idem si vous utilisez un GPS. Sans destination, l’outil ne peut pas vous indiquer le trajet. Votre objectif a exactement le même rôle : il vous aide à élaborer votre trajet. Sans lui, vous avancerez au hasard. C’est pour cette raison que tout les ouvrages traitant d’indépendance financière insiste tant sur cette question d’objectif ! Alors, par pitié, prenez un peu de temps pour réfléchir à ce que vous voulez et ne le faites pas juste parce que quelqu’un à écrit quelque part qu’il fallait le faire.

Créer son objectif

La première phase de votre plan d’actions d’indépendance financière est donc de choisir un but à atteindre. Cet objectif doit cependant répondre à plusieurs critères :

– Vous plaire :

– être positif ;

– correspondre à vos valeurs ;

– se définir de façon simple et clair ;

– être ambitieux mais réaliste.

Un objectif qui doit plaire

En effet, si l’objectif ne vous plaît pas, vous n’aurez aucune motivation pour essayer de l’atteindre. Pensez à ce que vous désirez en termes financier ; qu’est-ce qui vous apporterez une grande satisfaction, de l’enthousiasme, de la joie ? En y réfléchissant, vous allez, automatiquement, finir par répondre à la question du pourquoi vous voulez ça, qui est tout aussi importante que votre objectif. Notez toutes vos idées, même sommairement puis continuez.

Vous pouvez vous aider des questions de l’article « Devenir riche, c’est quoi pour vous ? ».

Un objectif positif

Effectivement, il y a une énorme différence entre ce que l’on souhaite avoir et/ou posséder et ce que l’on souhaite éviter. La première démarche est un moteur alors que la seconde est liée à une peur, donc un frein. En d’autres termes pensez « j’aimerai gagner – mettez la somme que vous voulez – euros par mois » plutôt que « je ne veux plus gagner un salaire de misère ». Une pensée qui se focalise sur le positif est une pensée de réussite mais aussi de recherche de solutions. Une pensée orientée sur ce qui est négatif se concentre sur les obstacles et l’échec. Bien sur, vous avez le droit de commencer par ce que vous voulez éviter… Mais seulement si cela vous permet de définir concrètement ce que vous désirez de manière positive.

L’objectif doit correspondre à vos valeurs, votre éthique ou votre morale

C’est-à-dire qu’il doit être en accord avec vous-même. Ne définissez pas votre objectif en copiant celui des autres ou en fonction de ce que la société vous renvoie en termes de réussite. Si votre désir et d’avoir les moyens financiers d’aller vivre en autarcie à la campagne et bien… assumez-le en temps qu’objectif et ne laisser personne vous juger sur ça. C’est votre choix.

Un objectif simple et clair

Ne cherchez pas un objectif trop compliqué. Inutile, non plus, d’être trop précis. Votre objectif s’affinera avec le temps et l’expérience. A contrario il ne doit pas être vague ou flou, dans le genre « je veux être riche ». Non ! Il doit être mesurable afin d’en voir facilement l’avancée. Orientez-vous sur des aspects concrets : une somme à atteindre, un montant de patrimoine à avoir, un niveau de revenu ou un type de revenu (salaire ou revenu passif). Il n’est pas non plus utile, pour l’instant, d’indiquer le moyen pour parvenir à votre objectif. Ca, ç’est une étape qui viendra plus tard.

Un objectif ambitieux mais réaliste

C’est tout l’écart entre l’ambition et le fantasme. L’un est réalisable, l’autre pas. Cette différence est souvent une question de ressenti : notre esprit sait pertinemment quand quelque chose n’est pas faisable et quand c’est de l’ordre du possible. Alors essayez d’être honnête avec vous-même. Vous pouvez situer votre objectif sur le moyen et le long terme… ou mettre une date ou une période précise de réalisation. À vous de voir. Pour autant, je ne suis pas favorable au fait de dater l’objectif (de façon précise, je veux dire), car, si vous ne parvenez pas à respecter vos délais, vous vous placez en situation d’échec. Mais ce n’est que mon point de vue, donc si cela vous convient, alors n’hésitez pas.

VOTRE objectif

En remplissant tous ces critères, vous devriez aboutir à un objectif personnel indiquant clairement la direction de votre plan d’actions d’indépendance financière. Dans l’absolu – et pour reprendre une expression chère aux mathématiciens -, votre objectif doit être « élégant », c’est à dire qu’il doit être « essentiel mais aussi surprenant par sa simplicité par rapport à sa complexité apparente ». Lorsque vous l’avez défini, écrivez le quelque part car il doit rester votre cible tout au long de votre cheminement.

De l’objectif aux étapes

Objectif et parcours

Maintenant, pour votre plan d’actions d’indépendance financière il va falloir segmenter cet objectif général en grandes étapes stratégiques. Voyez-ça exactement comme pour un long trajet. Votre destination est l‘objectif mais avant d’y arriver vous allez passer par différentes grandes villes qui seront autant de « bornes » sur votre parcours. Cette segmentation permet de se faciliter la tache dans la réalisation de l’objectif mais est aussi un soutien psychologique pour l’esprit. Qu’est-ce qui vous semble plus facile : épargner en 1 fois 100 000 € ou épargner 100 fois 1000 € ? Il s’agit pourtant de la même somme mais la seconde version nous paraît plus concevable. Mieux, dans la seconde proposition la progression sera plus visible pour nous, plus quantifiable et donc source de motivation !

Le nombre d’étapes

Pour autant, inutile de créer 100 étapes différentes. Segmenter l’objectif en 5 à 10 phases suffiront largement, dans un premier temps. Ces étapes stratégiques, doivent cependant remplir les mêmes critères que l’objectif principal tout en étant un peu plus précise. Par exemple, si votre objectif est de générer un certain montant de revenu passif mensuel, une des étapes pourrait être de mettre en place un produit ou un service à vendre. Une autre façon de voir les choses serait d’avoir des étapes de type « générer 500 € de revenu passif mensuel ».

Ces grands moments de votre plan d’actions d’indépendance financière doivent être comme les marches d’un escalier. Elles partent de la situation où vous vous trouvez et vise votre objectif final.

Passez à l’action

Réfléchissez puis écrivez votre liste d’étapes. Prenez le temps de la réflexion, ne bâclez pas ça en quelques minutes. Et n’hésitez pas à modifier ce début de plan d’actions d’indépendance financière si besoin. Parfois, lorsqu’on a une question en tête et qu’on y pense régulièrement, une idée apparaît presque par magie ! Notez-là et intégrez-là à votre plan.

Lorsque votre liste vous semble cohérente et logique passez en revue chacune des phases et appliquez, pour chacune d’elles, les mêmes critères que pour l’objectif. Vous obtiendrez ainsi un plan d’actions d’indépendance financière qui vous amènera progressivement vers votre objectif.

Dans la seconde partie de cet article nous verrons comment passer du plan global à une liste d’actions concrètes. En attendant, réfléchissez et mettez cette première étape en pratique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
13 règles pour devenir riche
Argent et mode de vie. s'affranchir de la société de consommation.
Pied à coulisse enserrant des pièces de monnaie à cotè d'une calculatrice le tout sur une feuille de compte. Vous êtes peut-être surendetté.
Une calculatrice sur la tranche avec une cuillère en équilibre dessus supportant d'un côté une pomme de terre et de l'autre des pièces de monnaie.
Un Pendule de Newton. Actions et réactions.