Loading...
Life-Hacking

DIFFÉRENCIER BESOIN ET ENVIE POUR VOS FINANCES

Besoin et envie. Un gâteau remplit de fruits confits.

Besoin et envie, nécessité et caprice, rêve et désir, aspiration et préférence, manque et pulsion, rêve et aspiration, droit et goût… Nous faisons tous l’amalgame entre ses différentes notions. C’est sans doute sans importance me direz-vous ? Mais peut-être que cette confusion à un rôle beaucoup plus important que vous ne le pensez sur vos finances, l’évolution de votre patrimoine financier ou la façon dont vous faites des économies. Voyons ensemble pourquoi.

« BESOIN ET ENVIE » ? « BESOIN OU ENVIE » ? « BESOIN VS ENVIE » ?

LA DIFFÉRENCE POUR VOTRE PORTE MONNAIE !

La confusion entre besoin et envie peut sembler plus philosophique que financière. Pourtant, la façon dont nous amalgamons l’un et l’autre à une influence bien plus importante sur votre porte-monnaie que vous ne l’imaginez.

Mais pour cela, il faut tout d’abord commencer par définir indépendamment ces deux notions de besoin et envie. En effet, c’est leur définition qui vont nous permettre de comprendre les dangers de les confondre.

Ceci fait, il sera temps de s’intéresser au moyen de les identifier concrètement et simplement au sein de nos propres comportements et ainsi mieux gérer, au quotidien comme sur le long terme, notre propre rapport à l’acte d’achat et, de façon plus générale, à la société de consommation elle-même.

1,2,3… C’est partie !



Les besoins

De façon générale on peut dire que les besoins rassemblent tout ce qui peut sembler être nécessaire à quelqu’un, que cette nécessité soit consciente ou inconsciente. La notion de besoin est donc liée à tout ce qui est de l’ordre de la survie, de la vie et du bien être.

Le besoin rassemble un certains nombre de facteurs communs. Il peut être vital pour la personne (même si ce n’est pas une obligation). Par exemple, manger est un besoin car si vous ne le faites pas… vous mourrez. Par corollaire, le besoin est souvent universel, c’est à dire qu’il ne changera pas en fonction de l’endroit où vous êtes ou de la culture dans laquelle vous vivez. Il est valable pour tous le monde. Dernier point, le besoin est souvent permanent (même s’il peut fluctuer ou évoluer). En d’autres termes l’assouvir ne l’abolira pas. Il faudra continuer à vous nourrir tout au long de votre vie.

Si l’on reprend l’exemple de la nourriture, on voit immédiatement qu’il remplit l’ensemble de ses critères :

  • il est vital. Si on ne se nourrit pas, on meurt.
  • Il est universel ; c’est à dire que tous les être humains sur la planète ont besoin de se nourrir.
  • Il est permanent dans le temps. Si vous mangez aujourd’hui, vous aurez quand même besoin de vous nourrir demain, puis après-demain et ainsi de suite.

Les Envies

L’envie est un petit peu plus difficile à définir, car le terme porte en lui-même plusieurs sens. Dans cet article, nous écarterons cependant la définition de l’envie comme le « ressentiment par rapport au bien ou au bonheur d’autrui ».

L’envie provient souvent d’un sentiment de manque. Elle est aussi souvent un moyen de combler un besoin, ou plutôt de combler ce que nous pensons être un besoin. L’envie est poussée par la recherche d’un sentiment de satisfaction, le plus souvent passagé.

Contrairement au besoin, l’envie n’a souvent rien de vitale. Ne pas l’assouvir entrainera sans doute une insatisfaction mais pas votre mort. Du moins je l’espère pour vous ! De ce fait, l’envie est souvent passagère. Même si elle peut durer longtemps, en soit elle finit par s’estomper avec le temps. L’envie n’a également rien d’universelle. Au contraire du besoin, elle est souvent liée à une personne, à un moment donné est à une situation donnée.

Besoin et envie, pourquoi les différencier ?

Est-ce qu’il vous arrive de dire « J’ai besoin de vacances ». Si c’est le cas vous venez de confondre envie et besoin. Pour être plus précis, vous venez de faire la confusion entre un besoin et le moyen de satisfaire ce besoin.

Lorsque vous dites que vous avez « besoin » de vacances, c’est qu’en réalité vous avez besoin de vous reposer. Les vacances ne sont que le moyen vous permettant de satisfaire ce besoin.

Et alors, c’est grave ?

De prime abord, non bien sur. Sauf que, dans le cas le cas de la fatigue, les vacances ne sont qu’un des multiples moyens que vous avez pour vous reposer. De ce fait, si vous cherchez à combler la partie « vacance », il est possible que vous ne combliez pas la partie « se reposer ». En d’autres termes vous aller satisfaire l’envie mais pas le besoin.

H3 Oui mais pour mes finances, qu’est ce que ça change ?

Confondre les envies comme source de motivation, au lieu des besoins, peut nous amener à une insatisfaction permanente. Et cette insatisfaction peut nous amener à devenir de parfaits petits esclaves sous la houlette d’une société de consommation toujours plus exigeante. En effet, cette même société de consommation joue très bien sur l’amalgame fait entre besoin et envie :

  • D’une part parce que si vous avez un besoin de quelque chose, la société va vous amener à combler la ou les envies qui lui dont associées. Ce qui ne résoudra pas votre problème, car vous continuerez a chercher le moyen de satisfaire le besoin en vous trompant d’objectif.
  • D’autre part, à vous faire céder à des envies sans avoir de besoins réelles.

Bref, vous l’avez compris,, en jouant sur la carte « besoin et envie » ou plutôt « besoin vs envie », la société dans laquelle nous vivons vous entraîne vers la surconsommation.

Vous n’y croyez pas ? Allons, n’avez-vous jamais acheté cette petite viennoiserie tellement appétissante, en achetant votre pain alors que vous n’aviez pas faim ? N’avez vous jamais craqué pour des vêtements alors que votre armoire en est pleine ? N’avez-vous jamais changé votre portable, qui fonctionne très bien, par le nouveau smartphone qui vous promet cette nouvelle application « tellement utile » ? N’avez vous jamais eu envie d’acheter un énorme 4*4 alors que vous vivez en ville ?

Sauf que la satisfaction, votre satisfaction, ne sera jamais au rendez-vous. Vous chercherez alors toujours plus puissant, plus grand, plus gros ou plus loin. Un smartphone plus puissant, une maison plus grande, une plus grosse voiture, etc.

Et tous ces exemples vont jouer sur la qualité – et la quantité – de vos finances ? D’abord parce que vous multiplierez les achats pour avoir toujours plus. Ensuite parce qu’en ayant plus gros, vous paierez plus cher !

Et puis il y a votre vie aussi !

Car oui, à force de confondre besoin et envie , parfois certaines personnes finissent par choisir entre besoin ou envie. En d’autres termes, et souvent pour les très petits budgets, on finis par ce priver de choses dont ont a réellement besoin pour satisfaire des envies non essentielles.

Par exemple, une étude de 2018 ; sur la privation matérielle en Belgique indiquait :

« Il existe un net déséquilibre entre les différents éléments composant la privation matérielle. Ainsi, l’achat d’une télévision ou d’un téléphone ne pose pas vraiment problème, alors que faire face à des dépenses imprévues (d’un montant de 1.100 euros) reste un obstacle majeur pour 24 % de la population. » (Source : Statbel, la Belgique en chiffres) 

Bien comprendre la différence entre les deux concepts permet également de ne pas tomber dans ce piège.

Comment identifier besoins et envie

De façon générale, nous avons beaucoup plus conscience de nos envies que de nos besoins, ce qui rend leur identification difficile. Mais en fait, si vous avez compris la différence entre besoin et envie , vous vous rendrez très vite compte par vous même de ce qui relève de l’un ou de l’autre. A partir du moment ou vous avez connaissance de cette différence entre les deux notions, vous serez déjà armés pour les discerner. D’où l’importance de se cultiver pour obtenir la bonne information.

Autrement, posez-vous ces simples questions :

  • Est-ce que ce que je pense être un besoin est vital pour moi ? Si votre réponse est oui, c’est un réel besoin et non une envie. Attention, il ne peut pas y avoir de compromis. Par exemple des vacances ne sont pas vital, le repos oui !
  • Est ce que tout le monde le ressent comme un besoin ? Ce que vous pensez être un besoin, doit l’être pour tous ceux qui sont dans la même situation que vous et pas seulement pour vous.
  • Est ce que ce que je crois être un besoin va réapparaître si on me l’enlève ? Là encore, si la réponse est oui, vous êtes face à un besoin et non une envie. Par exemple actuellement vous n’avez sans doute pas besoin d’un toit puisque vous en avez surement déjà un. Mais, si on vous l’enlève alors le besoin revient.

Répondre à ces questions ne sera pas forcement facile à chaque fois. Il peut arriver qu’une réponse ne soit pas complètement positive ou négative. Par exemple, avoir une voiture pourrait ne pas être considéré comme un besoin tant il existe d’autres manières de se déplacer (à pied, à vélo, par les transport en commun, en co-voiturage, etc.). Mais si votre voiture vous sert à aller travailler, elle est quand même nécessaire pour votre bien-être. Cependant, vous poser ces questions vous permettra de vous faire une bonne idée sur ce qui vous motive : besoin ou envie.

Et si vous avez encore des doutes, vous pouvez également vous référer tout simplement à la pyramide des besoins de Maslow !

Comment mettre besoin et envie à votre service

Mais peut-être pensez-vous, en lisant ces lignes, que pour le bien de votre portefeuille il faut seulement se limiter à combler les besoins et non les envies. Il n’en est rien. Par contre comprendre et prendre conscience de la différence entre les deux peux vous permettre de faire des choix plus cohérents et plus efficaces. A terme différencier besoin et envie vous amène à faire la différence entre « avoir besoin » et « avoir envie » et ainsi mieux contrôler vos actes d’achat.

Effectivement, lorsqu’on cherche à économiser, dépenser de l’argent rend parfois coupable. Surtout lorsqu’on a de petits revenues : peut-on se permettre cet achat ? Est ce que ce n’est pas une folie ? A t’on le droit de le faire ?

Ces dilemmes peuvent être résolus de façon simple en séparant les besoins des envies. En effet, les dépenses peuvent désormais être classées en deux catégories :

  • Celles qui relèvent des besoins sont faites par nécessité. Dans ce cas, la question de l’achat ne se pose plus vraiment.
  • Celles qui relèvent de l’envie., et qui sont donc non nécessaires. Celles-ci relèvent alors d’une décision de votre part : pouvez-vous et voulez vous faire cet achat. Si vous pouvez vous le permettre et que cela vous fait vraiment plaisir, alors pourquoi se frustrer ?

Appliquez cette routine vous permettra de mieux gérer vos dépenses et surtout de les faire en connaissance de cause.

Besoin et envie ; un choix conscient

La façon don vous gérez la relation entre envie et besoin n’est pas seulement une question philosophique. Avoir conscience et comprendre la relation et les différences des deux concepts vous permet de mieux gérer le rapport que nous établissons avec la société de consommation elle-même. Par la même l’acte d’achat devient plus responsable, dans le sens où il répond à des choix beaucoup plus personnels. Dans ce cas, les sentiments de frustration que nous pouvons avoir en confondant l’un pour l’autre finiront par disparaître au profit de notre propre bien être… et de notre portefeuille.

Et vous, avez-vous déjà été pris entre besoin de quelque chose et envie d’autres choses ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Intérêts-composés. Une pile de pièce et une horloge.
Programme d’épargne. Des briques de constructions sur un plan avec de la monnaie.
Une banque comment ça marche ? Une caisse remplie de billets de banque.
Efficacité : améliorer la gestion du temps de travail. Un chronomètre en gros plan.
Comment économiser électricité ? Une ampoule qui de débranche elle-même.