Loading...
Placements

SE CRÉER UNE VRAIE ÉPARGNE DE PRÉVOYANCE

Epargne de prévoyance. Un télescope sur l'avenir.

Troisième bastion de votre rempart financier personnel, l’épargne de prévoyance ne se place pas exactement dans la même catégorie que le fond d’urgence ou l’épargne de sécurité que nous avons vue précédemment. A ce titre, sa temporalité et son objectif ne sont pas les mêmes que l’épargne de précaution. Analysons ses particularités ensemble.

ÉPARGNE DE PRÉVOYANCE,

POURQUOI ? COMMENT ?

Après le fond d’urgence et l’épargne de sécurité, voici maintenant le troisième élément de votre patrimoine épargne : l’épargne de prévoyance. Contrairement aux deux autres, cette dernière ne se place pas vraiment dans la catégorie de l’ épargne de précaution car ni ses enjeux, ni son échéance ne sont les mêmes. Elle reste cependant tout aussi importante que les deux autres. Essayons d’abord de la définir avant d’en voir son montant et à quel moment l’utiliser. Nous verrons, par la même occasion comment la constituer le plus sereinement possible.



Épargne de prévoyance définition

Là où le fond d’urgence et l’épargne de sécurité se plaçaient dans l’ensemble de l’épargne de précaution, l’épargne de prévoyance se situe plus dans ce que l’on appelle l’épargne de projet.

La vie de chacun est ponctuée de projets aussi divers que variés. Certains restent et resteront dans les cartons mais d’autres passeront au stade de la réalisation. La caractéristique principale d’un projet et qu’il varie en fonction de chaque personne. Ainsi les projets que vous avez l’intention d’accomplir vous sont propre et ne seront pas forcement ceux de quelqu’un d’autres. Cela dit, aussi différents soient-ils pour les mettre en œuvre il vous faudra les organiser puis les financer. Et c’est là qu’intervient l’épargne de projet :

Épargne de prévoyance et épargne de projet

Cette dernière consiste simplement en des sommes qui vont être épargnées dans le seul but de pouvoir accomplir le projet que vous vous êtes donné. Les fonds alloués sont mis de côté afin de pouvoir réaliser financièrement votre objectif.

Par exemple, si vous souhaitez changer de véhicule, plutôt que de passer par un crédit, vous pouvez décider de faire une effort d’épargne supplémentaire pour votre achat. Vous allez ainsi mettre de côté, chaque mois, de l’argent jusqu’à ce que vous puissiez acquérir le dit véhicule.

Épargne et prévoyance

L’épargne de prévoyance, se place donc au sein de l’épargne de projet mais en cherchant avant tout à se prémunir d’un risque futur. Pour cela on prend alors des dispositions ou des garanties contre ce ou ces risques.

Le premier exemple qui vient à l’esprit est bien évidemment l’épargne de prévoyance vieillesse ou l’ épargne retraite. Mais en fait la plupart des projet de vie peuvent être anticipés financièrement et se traduire par un comportement visant à épargner. L’achat de sa résidence principale, est ainsi une forme d’ épargne de prévoyance alors que mettre de côté pour des vacances ne l’est pas.

Vous l’avez compris la temporalité de cette épargne va être beaucoup plus importante, plus longue que pour le fond d’urgence ou l’épargne de sécurité. En effet, ce fond n’a qu’un seul objectif ; vous prémunir d’un avenir lointain et incertain. La prévoyance est donc également une forme d’épargne de capitalisation, comme nous allons maintenant le voir.

Combien mettre dans son épargne de prévoyance ?

Que se soit pour financer son logement principal, préparer sa retraite ou cesser toutes activités de travail subordonnées et vivre de ses rentes, l’épargne de prévoyance se place sur de l’investissement à long terme.

Puisque long terme il y a, il s’agira de jouer sur le principe des intérêts composés plus que chercher à tous prix les rendements excessifs. C’est le temps qui va essentiellement avoir une incidence sur les résultats futurs. De ce fait, le montant de départ a moins d’importance que la durée de votre placement. En d’autres termes, plus vous commencez tôt et meilleurs seront les résultats. Cependant, si vous tardez à démarrer la mise en place de votre épargne de prévoyance, vous aurez toujours la possibilités de compenser (en partie) par le montant de ce que vous placez.

D’ailleurs, la régularité est le second facteur de réussite dans toutes les épargnes de projet. Vous pouvez décider d’un montant mensuel de vos revenues qui sera alors dirigé, mois après mois vers votre compte épargne de prévoyance. Si 10 à 20 % de votre salaire représente un bon compromis, diriger sur son fond de prévoyance, une somme plus réduite sera toujours mieux que… ne rien faire du tout.

Patrimoine de prévoyance , comment le mettre en place ?

En soi, préparer son épargne de prévoyancen’a rien de bien compliqué. Il s’agit avant tout d’avoir un peu de méthode.

Et justement, en voici une qui vous y aidera :

1 – Faites d’abord une liste des projets qui relèvent de la prévoyance. Classez les par ordre de priorité, si c’est possible.

2 – Budgétisez maintenant chacun d’eux. En d’autres termes vous devez estimer combien il vous coutera ou quel objectif financier vous souhaitez atteindre.

3 – Déterminez ensuite le montant mensuel que vous épargnerez chaque mois. Vous pouvez vous basez sur une fourchette allant de 10 à 20 % de votre salaire. Si vous pouvez faire plus sans vous restreindre, tant mieux. Si c’est moins, tant pis. Vous pourrez toujours faire des virements supplémentaires lors de surplus de budget.

4 – Choisissez un outil financier adapté à votre épargne de prévoyance (Plan d’Épargne Retraite, Assurance-Vie, etc).

5 – Dès que le montant est déterminé, mettez en place un virement automatique, en début de mois, de votre compte courant vers votre nouveau compte épargne.

6 – Laissez faire le temps ! Vérifiez une à deux fois par an ou vous en êtes par rapport à votre objectif.

Des produits financiers adaptés

En fonction de votre objectif d’épargne de prévoyance, vous ne choisirez sans doute pas le même produit de placement d’argent comme «  compte épargne ». Certains sont plus adaptés que d’autres, plus sécurisés que d’autres ou n’ont pas les mêmes échéances que d’autres. Cependant certains critères sont à respecter.

D’abord votre fond doit pouvoir se valoriser avec le temps. Le rendement doit donc être supérieur aux livrets d’épargnes classiques. Exit, donc Livret A ou autres dans la constitution de votre épargne de projet à long terme. Elle doit permettre de profiter également du facteur des intérêts composés et donc s’orienter sur un principe de capitalisation.

Ensuite, en fonction de votre objectif vous vous orienterez vers des produits financiers spécifiques.

Dans le cas de l’achat futur de votre résidence principale, on pense évidemment au Plan d’Epargne Logement. Cependant, pour une épargne de prévoyance, si vous ne l’avez pas ouvert avant 2016, il n’a guère d’intérêt (mis à part sa sécurité et son plafond de 61 200 €). Il est éventuellement possible de s’orienter sur des comptes à termes, mais là aussi, les rendements ne sont pas forcément folichons.

Pour la retraite, ce n’est guère mieux. Là aussi le premier réflexe est d’aller voir du côté du Plan épargne retraite , le fameux PERP mais franchement, il n’a d’intérêt que si vous payez beaucoup d’impôts durant votre vie active.

Oui, mais alors que reste t’il pour ses fonds de prévoyance ?

L’assurance-vie peut être une piste à explorer. En effet, les risques y sont relativement limités, les rendements supérieurs à ceux des livrets et la fiscalité relativement avantageuse. De plus, la gamme de placement est très large, ce qui permet de se fabriquer quasiment un produit sur mesure, en fonction de vos objectifs Un contrat d’assurance-vie peut être ainsi plus ou moins diversifié et plus ou moins risqué.

Vous pouvez également vous orienter sur du placement boursier au travers d’un PEA par exemple (Plan Épargne en Action). L’avantage du PEA c’est qu’après 5 ans de détention, les gains n’y sont plus imposés. La Bourse peux faire peur, mais avec une bonne stratégie et une bonne formation elle n’est guère plus risquée que d’autres types d’investissements (comme l’immobilier par exemple). Et si vous êtes réfractaire sur le fait d’avoir des « comptes » à gérer sachez que certaines banques vous proposent même d’effectuer des achats programmés sur certains Fonds. Vous pouvez ainsi mettre en place un système entièrement automatisé avec une espérance de gain de l’ordre de 3 à 8 %.

A quel moment utiliser l’argent placé ?

La réponse est très simple : au moment ou vous pourrez réaliser votre projet !!! En effet, et contrairement au fonds de sécurité, ici votre objectif est bien plus précis que pour les autres formes d’épargne. Vous savez, d’une part pourquoi vous constituez cette réserve d’argent (cette caisse de prévoyance) et, d’autre part, vous connaissez le montant dont vous avez besoin. Il est donc hors de question d’employer cette épargne à d’autres fins. Pour cette raison il est indispensable d’avoir mis en place le fonds d’urgence et l’épargne de sécurité pour éviter d’être obligé de puiser dans votre fonds de prévoyance en cas d’accident de la vie.

Pour conclure

L’épargne de prévoyance est la première véritable étape dans la construction de votre patrimoine personnel. Avec une temporalité bien plus longue elle est une forme de sécurisation de votre argent pour le futur ; là ou d’autres type d’investissement, un peu plus risqués, visent des retours plus immédiat. En cela elle est aussi une épargne de capitalisation car vous la conserverez le plus longtemps possible. Concrétisée dans une assurance-vie ou même sur des fonds boursiers, elle peut être prétexte à de véritable placement financier vous assurant ainsi à la fois sont rôle de prévoyance mais également un moyen d’anticiper sur un futur… pas si lointain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Gérer son budget familial. Une enveloppe.
cadeaux de Noël pas cher. Des cadeaux sous un sapin.
Un internet gratuit pour gagner de l’argent. Ordinateurs et smartphones allumés.
Trouver de l'argent. Une mosaïque de billets.
Le dossier de surendettement, pourquoi et comment ?