Loading...
Investissements

LA BOURSE C’EST QUOI ?

La bourse c'est quoi ? Une partie d'échec.

Acheter ou vendre des actions au travers de son compte-titres est devenu d’une simplicité enfantine, surtout avec le développement des courtiers en ligne. Tout le monde peut investir sur les marchés boursiers et se sentir l’âme d’un « trader ». Oui, mais justement, cette apparente facilité entraîne une contrepartie : ne pas savoir vraiment ce que l’on fait. Alors, il est temps de revenir à la base et répondre à cette simple question : la bourse c’est quoi ? Aujourd’hui, nous allons tenter de comprendre qu’est-ce que la bourse, à quoi elle sert et comment y investir.

LA BOURSE POUR LES NULS : « C’EST QUOI LA BOURSE ET COMMENT ÇA MARCHE ?

Posez cette question à des personnes que vous connaissez « la bourse c’est quoi ? » et vous les verrez inévitablement s’embourber dans leurs propres explications. Vous pourrez constater aussi, avec amusement, l’apparition de termes « techniques » qu’ils ne comprennent pas eux-même, comme « actions », « cours de bourse », « traders », peut-être « marchés financiers », et éventuellement « actifs » ou « volatilité ».

Ensuite il y aura ceux qui vous donneront des conseils avisés : « la bourse c’est comme la loterie, c’est du hasard », « la bourse c’est dangereux car tu peux perdre tout ton argent et puis il y les risques de krach boursier », etc, etc, etc

Bref ! Le point commun de ces différentes réponses et réactions peut se résumer ainsi : la majorité des gens ne savent absolument pas ce qu’est la bourse et comment fonctionne les marchés boursiers. Alors de là à investir en titres financiers … vous imaginez ?

Oui mais voilà, VOUS, savez-vous vraiment qu’est-ce que la bourse ? Seriez-vous capable de la définir en quelques phrases et m’expliquer comment elle fonctionne ? Essayez pour voir…

Et c’est bien là le coeur du problème : vous souhaitez sans doute investir en bourse, mais vous n’êtes pas capable de la décrire simplement ni même de dire à quoi sert la bourse ! Vous en êtes au même point que les personnes de votre entourage…

à ceci près que VOUS, vous avez cliqué sur cet article pour en savoir plus 😉

De ce fait, après avoir lu cet article, vous en saurez plus que 90 % des gens. Mieux, cette connaissance vous permettra de comprendre comment investir de façon efficace, et cela même si vous avez déjà un compte-titres ou un PEA.

Vous êtes prêt ? Allons-y.



La bourse définition

Ce que l’on appelle communément la bourse est l’un des marchés financiers où l’on échange des titres de propriétés d’agents du secteur privé, à savoir des titres de sociétés et des parts d’entreprises : les valeurs dites mobilières.

Le marché boursier va permettre de mettre en relation l’offre – ceux qui vendent des valeurs mobilières – avec la demande – ceux qui achètent des valeurs mobilières -, permettant théoriquement d’obtenir le « prix juste » mais aussi la valeur d’une entreprise.

Et lorsqu’on parle de « marché » c’est bien au sens propre du terme car, à l’origine, la bourse était un lieu physique où les parts de sociétés et les titres d’entreprises étaient achetés et vendus directement.

Aujourd’hui, le système est avant tout un milieu informatisé où les transactions se font en temps réel et dans lequel la valeur des titres est connu immédiatement.

Sur le marché boursier, ouvert à tous, vont ainsi se croiser, bien évidemment, les sociétés privées mais également les institutions financières, les banques, les professionnels de la finance (comme les Traders) ainsi que les simples particuliers.

C’est quoi la bourse financière ?

Parfois, vous entendrez parler de la bourse financière. En fait, il s’agit d’une appellation plutôt grand public qui désigne la bourse et, plus spécifiquement les investissements boursiers des particuliers.

Inutile de s’attarder plus longuement sur le terme donc car si vous parlez de bourse financière ou de bourse tout court… vous parlez de la même chose ! Par contre si vous voulez apprendre plus de choses sur l’histoire de la bourse, alors je vous conseille cet fiche complète de Wikipédia sur l’histoire de la bourse des valeurs.

Le rôle de la bourse

Globalement la bourse va permettre à certains agents économiques ayant besoin de financement de faire appel à des acteurs économiques extérieurs et ainsi obtenir du cash ou des liquidités sans passer par l’emprunt bancaire.

En d’autres termes, la bourse permet de faire se rencontrer des agents économiques (les entreprises) qui ont des besoins de financement (l’offre) avec ceux qui ont la capacité de les financer (la demande). Pour obtenir ces financements, les offreurs vendent ainsi des parts de leurs sociétés, leur permettant ainsi d’acquérir de nouvelles liquidités. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont dans la catégorie « offreur » et non « demandeur »

Cependant, la bourse et les marchés boursiers n’ont pas un rôle lié exclusivement au financement des sociétés privées. En fait, les bourses vont aussi avoir un impact sur l’ensemble de l’économie de chaque pays ou union de pays.

Qu’est-ce que la bourse en économie ?

La bourse finance effectivement une partie de l’économie des États. En fait, la bourse participe aux refinancements des États, notamment grâce aux marchés obligataires.

Généralement, les pays s’endettent pour financer leurs dépenses pour deux grandes raisons :

– Soit ce sont les recettes qui ne sont pas assez importantes. Cela peut provenir du fait que les impôts ne sont pas assez élevés par rapport aux dépenses, ou alors du fait d’une trop grande évasion fiscale… ou les deux.

– Soit ce sont les dépenses qui sont trop importantes. Car elles sont surestimées ou… pour d’autres raisons moins légales.

Dans les deux cas, l’ Etat doit compenser en trouvant un moyen d’augmenter la trésorerie. L’emprunt est donc une solution possible via l’émission d’obligations. En d’autres termes, en échange d’argent frais un État va émettre, sur les marchés boursiers des titres qui sont autant de reconnaissances de dettes : des obligations. Evidemment, cet emprunt sera également assorti d’un taux d’intérêt, c’est à dire une « prime » qui s’ajoutera au capital emprunté par les prêteurs pour chacune des obligations émises.

Cet argent pourra servir à financer des projets nationaux, payer les fonctionnaires ou autres. A charge au pays emprunteur de rembourser ensuite sa dette avec les intérêts… comme pour n’importe quel crédit.

Le refinancement des États est donc un aspect important des économies des pays mais que l’on oublie parfois dès que l’on parle des marchés financiers. Cependant, le rôle le plus connu du marché boursier reste le financement des entreprises.

La bourse et le financement des entreprises

Toutes les entreprises existantes ne se retrouvent pas sur les marchés boursiers. Celles qui le sont, sont appelées les sociétés cotées .

Pour les entreprises cotées, la bourse va servir essentiellement à deux choses :

– permettre d’obtenir des financements et donc de l’argent frais de la part des investisseurs.

Fournir une estimation de la valeur de chaque entreprise. Cette valeur est caractérisée par le prix des actions de l’entreprise. Ce prix, résultat de l’offre par l’entreprise et la demande par l’investisseur, traduit à la fois les caractéristiques de l’entreprise mais également les attentes de ceux qui investissent, comme le bénéfice attendu ou les perspectives de croissance. Il s’agit donc d’une estimation et non de la valeur réelle de l’entreprise que l’on pourrait obtenir en comptabilisant les biens qu’elle possède par exemple.

Pour autant la valorisation d’une entreprise va varier considérablement d’un jour sur l’autre, voir même au cours d’une séance de cotation. Pour comprendre cela, il faut se pencher sur le fonctionnement même de la bourse.

Comment fonctionne la bourse

Les parts de sociétés sont cotées sur des places de marchés que l’on appelle parfois également places boursières et que l’on retrouve quasiment dans chaque pays. En France par exemple il s’agit de la Bourse de Paris. Pour la zone euro vous avez l’Euronext. Au État-Unis vous trouverez, à Wall Street , le Nyse (pour New York Stock Exchange), etc.

Ces places boursières ne sont pas gérées par les Etats mais par des entreprises privées. La plus connue d’entre elle est Nyse-euronext . Ce sont elles qui gèrent les marchés, et fournissent toute l’infrastructure ainsi que les plateformes informatiques permettant aux différents acteurs financiers (courtiers, investisseurs, entreprises, etc) d’acheter ou de vendre des titres.

Même s’il s’agit d’un marché tenu par des sociétés privées, il existe un organe qui surveille cet ensemble : l’AMF ou Autorité des Marchés Financiers. Crée le 1er aout 2003, l’Amf à pour rôle d’assurer la surveillance des marchés et la régulation des opérations financières. Son rôle est aussi de participer à l’harmonisation des différentes réglementations financières au niveau international. Enfin, l’ Autorité des marchés assure également la protection de l’information des particuliers en ce qui concerne l’épargne.

En résumé la bourse c’est quoi ? Réponse : Un marché financier qui permet de financer entreprise et Etats en dehors de l’emprunt bancaire.

Alors oui, mais pas que !

Pour saisir le fonctionnement global du système boursier, il faut d’abord comprendre une petite subtilité qui fait toute la différence : la bourse ce n’est pas un, mais deux marchés qui fonctionnent l’un par rapport à l’autre.

Marché primaire et marché secondaire

Ce que l’on appelle communément la bourse est donc constitué de deux grands marchés parallèles : le marché primaire et le marché secondaire.

Pour faire simple, partez du principe que le marché primaire peut être considéré comme le marché du neuf alors que le marché secondaire est le marché de l’occasion. Les différents Instruments financiers vont ainsi passer de l’un à l’autre.

Le marché primaire est le marché de la création et de l’émission des actifs financiers (actions, obligations, warrants, etc.). L’émission de cet actif va permettre à la « société émettrice » d’obtenir, en retour de la liquidité sans passer par le biais d’un crédit bancaire et ainsi s’auto-financer.

Le marché primaire va ainsi regrouper un ensemble d’acteurs entreprises, sociétés, acteurs institutionnels, Etats qui vont obtenir de l’argent frais par le biais d’une introduction en bourse (permettant la capitalisation boursière) , une augmentation de capital ou l’émission obligataire (des titres d’emprunts), etc..

Par la suite, ces mêmes titres peuvent ensuite être proposés sur le marché secondaire pour être revendus, rachetés, etc Evidemment, à ce stade, l’émetteur du titre n’y intervient plus et les titres vivent, en quelque sorte, leur vie propre. C’est à dire que leur prix va monter ou baisser en fonction… de beaucoup de choses !

Pourquoi la bourse monte et descend

Lorsqu’on s’intéresse aux analyses financières, on entend souvent les spécialistes dire que les marchés montent ou qu’ils descendent. Mais si chacun des titres et des actifs financiers émis a sa vie propre, comment peut-on dire que globalement la bourse monte ou pas ? Et pourquoi y a t-il ces fluctuations ?

Il existe, évidemment de nombreux facteurs qui transforme la tendance boursière (le mouvement vers le haut ou vers le bas du marché). Mais la première question à se poser est d’abord de savoir ce qui monte et ce qui descend.

En fait, chaque place de marchés possède son propre indice boursier qui montre le taux de croissance, ou en tout cas l’évolution du marché lié a une zone géographique définie. Comme les places de marchés correspondent déjà à des zones géographiques définies, l’indice est donc un baromètre de leur propre évolution.

Concrètement, les indices sont des paniers de titres représentatif de l’économie d’une zone géographique. Ils sont donc autant d’indicateurs des mouvements du marché boursier lui même.

Et ces indices, que l’on appelle parfois benchmark (ou « référence »), vous en connaissez certainement. Je pense que les termes de Cac 40 ; Down Jones ou Nasdaq, ne vous sont pas totalement inconnus.

Et bien, chacun sont des indices liés à une place boursière et qui vont permettre de connaître la tendance (haussière ou baissière) du secteur géographique de la place elle-même. Ainsi :

– Le Cac 40 est l’indice de la bourse de Paris qui reflètent l’état du marché Euronext-Paris au travers des 40 plus grosses capitalisations boursières (les plus grosses entreprises si vous préférez) de ce même marché.

– Le Down Jones de la bourse de New-York (donc basé sur le dollar) est le plus vieil indice boursier du monde. Mais comme il se base sur seulement 30 compagnies ou sociétés, il a été remplacé par le…

– … S&P 500 qui prend, lui, comme référence les 500 plus grosses sociétés cotées aux États-Unis. Il est donc beaucoup plus représentatif de l’économie américaine.

– Parallèlement on trouvera, encore aux États-Unis le Nasdaq ; pour la bourse de Londres se sera le FTSE, représentatif de l’économie britannique ; le DAX pour l’Allemagne, etc.

Alors, pourquoi la bourse baisse ?

Lorsqu’on dit que le marché baisse, c’est que l’indice de référence du pays baisse. C’est à dire que la valeur des entreprises contenue dans l’indice baisse globalement.

Pour autant on comprend bien que cela ne veut pas forcément dire que l’économie du pays en question baisse ! Il y a donc bien un écart entre les indices boursier et la réalité.

Et pourquoi la bourse monte ?

Exactement pour les mêmes raisons : parce que la valeur globale des actions des entreprises contenue dans l’indice augmente. Et là aussi cela peut ne pas correspondre à la réalité véritable du monde réel de la vraie vie !

En soit les tendances baissière ou haussière des marchés ne sont donc que des indicateurs représentatifs… du fonctionnement de la bourse elle même ! Cependant, ces variations ont toutes pour origine une seule et même chose : le prix de chaque titre boursier – ou valeurs mobilières – et donc de sa valeur de cotation.



Prix, valeurs, liquidités et volatilité

S’il existe une tendance boursière pour chaque place de marché, représentée par leur indice respectif, chaque entreprise, chaque capitalisation boursière, chaque valeur mobilière va, lui aussi avoir une tendance boursière. Cette tendance va dépendre essentiellement de la valeur de l’entreprise, du prix de ses titres, de sa liquidité et de sa volatilité.

L’ensemble de ces notions est essentielle à la compréhension des cours de bourse et au fonctionnement de la bourse elle-même. Pour autant, ces notions seront ici simplifiées afin de les rendre accessibles et également… pour ne pas avoir un article trop long à lire.

Prix et valeurs

Le prix des titres échangeables sur le marché boursier est influencé par de très nombreux facteurs ; les attentes des investisseurs, les annonces des sociétés, les résultats de l’entreprise, le nombre de personnes prêt à vendre le titre, le nombre de personnes prêt à acheter le titre, le contexte économique et social global ou… un simple Tweet d’une personne influente sur des réseaux sociaux.

Pour cette raison, à mon sens, tenter d’anticiper les évolutions de tendance d’un titre boursier sur le très court-terme (à la journée par exemple) comme peut le faire un trader est purement utopique.

Bref, gardez surtout à l’esprit que, d’une part il est normal que le prix d’un titre change régulièrement ; d’autre part que le cours de bourse d’une action d’entreprise n’est pas forcément représentatif de la valeur réelle de cette même entreprise.

Si vous prenez l’action Tesla, par exemple, et que vous regardez l’évolution de son cours de bourse vous remarquerez que ce dernier à littéralement explosé en quelques mois, alors que dans le même temps la marque de voiture électrique vend très peu de véhicules.

La volatilité

De ce fait, il faut tenir compte des variations plus ou moins fortes que le prix d’un titre boursier va subir en fonction de tous les facteurs évoqués ci-dessus. C’est ce qu’on appelle la volatilité.

Dit autrement, la volatilité, c’est la tendance d’un titre boursier, d’une action, d’une obligation ou de n’importe quelle autre valeur mobilière à avoir ou non de fortes variations autour de son prix.

Par exemple, une action qui augmente ou baisse de 10 ou 20 % très souvent et très rapidement sera considérée comme fortement volatile. A contrario, une action qui n’aurait que de faible variation ou de faible amplitude de variation serait considérée comme faiblement volatile.

La volatilité est souvent mesurée et présentée sous la forme de deux indices : l’Alpha (l’écart de performance par rapport à un indice plus général) et le béta (stabilité ou instabilité d’un titre sur une période donnée).

La liquidité

La fonction première de la bourse c’est quoi ? Permettre à tous les investisseurs de pouvoir vendre ou acheter des titres boursiers sur le marché. Effectivement, le marché boursier ne pourrait pas fonctionner si les acheteurs n’avaient pas la garantie de pouvoir revendre les valeurs mobilières qu’ils possèdent quand ils le désirent.

Et bien la liquidité, c’est tout simplement ça.

En d’autres termes la liquidité ; c’est la capacité d’un titre à être facilement échangeable. Ou encore c’est sa possibilité de transformer le titre en argent liquide si vous le vendez et à transformer l’argent liquide en titre si vous l’achetez.

On peut le mesurer par le volume des transactions qui sont réalisées. Un marché liquide sera donc un marché sur lequel de nombreuses transactions sont effectuées. A contrario un marché peu liquide correspondra à des titres pour lesquels il n’y a que peu d’échanges.

Investir dans la bourse c’est quoi ?

Toute entreprise est découpée en parts qui sont détenues par ses propriétaires. Acheter une part d’une entreprise, en devant actionnaire donc, c’est acheter un titre de propriété pour une partie de l’entreprise.

Pour donner une image, si une entreprise était comparée à une maison, chaque part pourrait en représenter les briques. Plus vous détenez de briques et plus vous possédez la maison et donc une partie des capitaux de cette dernière.

Cependant les entreprises ne sont pas toutes cotées en bourse. La capitalisation boursière est un choix des dirigeants de chaque entreprise et des éventuels besoins de liquidités. Faire ce choix c’est ouvrir le capital de l’entreprise à des acteurs extérieurs.

Acheter, sur les marchés boursiers des parts d’entreprise, c’est donc devenir actionnaire de cette même entreprise et vous donne des droits sur la société. Mais pour les plupart des gens qui investissent en bourse, il s’agit surtout d’une forme de placement duquel on attend une certaine rentabilité.

Concrètement, les investisseurs peuvent espérer gagner de l’argent en bourse par le biais de deux mécanismes complémentaires :

Les Plus-values, c’est à dire les gains réalisés entre l’achat d’un titre et sa revente. C’est le principe de base du trading.

– Les dividendes qui sont une forme de rémunération du risque pris par l’investisseur en achetant des parts de la société choisie.

Classe d’actifs, Produits financiers et portefeuille

Investir en bourse, c’est donc investir dans des valeurs mobilières. Les différents actifs financiers qu’un investisseur va acquérir au fil du temps va constituer ce que l’on appelle un portefeuille. Portefeuille qui sera lui-même détenu dans un support de placement permettant de les acheter, les vendre et les détenir.

Les classes d’actifs  : pour rappel, il existe 3 grandes catégories d’actifs. Les actifs financiers concernent exclusivement ceux que l’on trouve sur les marchés boursiers. Les actifs physiques rassemblant, l’or, l’argent, les matières premières et l’immobilier. Les actifs liquides sont plutôt liés à l’élément monétaire. On va y placer les devises qui s’échangent sur des marchés monétaires spécifiques comme le Forex ou encore le cash ainsi que les produits exotiques comme les cryptomonnaies.

Lors d’un investissement boursier plusieurs types de produits financiers peuvent faire l’objet de transaction.

– Les actions qui sont donc, comme vous l’avez compris un titre de propriété émis par une société de capitaux. Détenir une action c’est donc posséder une partie du capital de la société en question.

– Les obligations qui sont, elles, des titres de créances. Elles peuvent être émises par des sociétés ou par des États. Emettre des obligations c’est créer un emprunt accessible directement par les investisseurs. Celui qui achète l’obligation prête de l’argent est l’acteur émetteur. En retour, le prêteur perçois des intérêts appelés « coupons ».

– Les parts d’OPVCM . Il s’agit ici d’investir dans un portefeuille de valeurs mobilières par le biais d’un Organismes de placement collectif en Valeur Mobilière. On trouvera dans l’ensemble de produits financiers proposés par ces organismes de placement des FCP (pour Fonds commun de placements) ou des parts de Sicav (Société d’investissement à Capital variable). De façon générale, se sont souvent des produits proposés par les banques traditionnelles qui comportent de nombreux frais grevant d’autant la performance.

Les ETF (pour Exchange Traded Fund) appelés également Tracker, permettant d’acheter des indices et basés sur ce que l’on appelle la gestion indicielle.

Les produits dérivés (Swaps, Option, Warrents, Turbo) dont l’évolution dépend d’un autre actif appelé « sous-jacent ».

Evidemment, chacun de ces produits va lui même se diversifier en fonction de la structure qui les émets. Par exemple, pour les actions, chaque entreprise cotée en bourse va donc avoir son ou ses actions précises. Pour les différencier chaque outil possède un code soit un ISIN ou un code Bloomberg qui sera valable sur chaque place de marchés. Pour retrouver le produit en question vous pouvez donc utiliser ces codes.

Enfin, sachez que la diversification des outils financiers au sein de votre portefeuille ne se fait pas simplement par l’accumulation de titres que l’investisseur achète ou vend. Bien au contraire, elle doit se faire selon une stratégie déterminée à l’avance et qui répond, normalement, à des critères posés au préalable. C’est l’ allocation d’actifs . Comme ce sujet à déjà fait l’objet d’un article, je ne m’étendrais pas plus là-dessus.

C’est quoi la bourse : c’est comme le loto ?

Les personnes qui n’ont aucune connaissance de l’investissement boursier, ont tendance à penser que la bourse, c’est un peu comme le loto. En d’autre terme, si vous leur demandez qu’est-ce que la bourse, elles auront tendance à vous expliquer que c’est un peu une forme de jeu de hasard avec des règles plus complexes.

Vous, qui avez donc parcouru cet article en entier, savez désormais que, même s’il y a un certains nombres de termes techniques, au final le système n’est pas plus compliqué qu’ailleurs.

En effet, au final la bourse c’est quoi ? C’est simplement un marché où l’on s’échange des produits tous liés au monde des entreprise et à la finance. Comme pour n’importe quel marché, le marché boursier est lié au phénomène de l’offre et de la demande. Ce rapport entre ceux qui vendent et ceux qui achètent permet d’établir un prix moyen pour les produits qui y sont échangés… et c’est tout.

Vous voyez, en soi rien de bien compliqué !

Si vous voulez en apprendre plus sur la bourse, comment elle fonctionne et surtout comment investir, je vous conseille l’ouvrage de Peter Lynch « Et si vous en saviez assez pour gagner en bourse ? » .

L’article « La bourse c’est quoi ? » vous a intéressé ? Vous avez des questions ou des demandes de précisions ? développez-les dans les commentaires. Et n’oubliez pas de partager l’article sur les réseaux sociaux pour aider à son référencement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Gagner de l’argent avec Ba Click. Page d'inscription.
Que faire pour gagner de l'argent rapidement/ Un homme portant un plateau plein de billets de banque.
Se payer en premier. Une carte bancaire que l'on sort d'un portefeuille..
Gagner du pognon sans rien faire. Deux transats, un parasol et un paysage de rêve.
Peut-on vraiment gagner de l'argent grâce à la Bourse. Le Trading.