Loading...
Se renflouer

LES MOTS QUI FONT PEUR…

Visage d'un homme dans nuage de fumée bleue. Prêt, crédit, dette, surendettement, des mots qui font peur.

PRÊT, CRÉDIT, DETTE, SURENDETTEMENT, CA VOUS FAIT PEUR  ? VOUS AVEZ RAISON.

Prêt, crédit, dette, surendettement, qu’on soit ou non dans une situation financière précaire, se sont des mots que l’on entend souvent autour de soi. Ils font partie de notre vocabulaire habituel et désigne des situations de plus en plus fréquentes que personne ne veut vivre. Des mots qui font peur. Mais qu’est ce qui se cache véritablement derrière eux ? Je vous propose une mise au point sur des termes qui sont parfois mal employés.

Qui n’a pas entendu une connaissance ou un proche dire « j’ai fait un emprunt à ma banque », « je vais prendre un crédit ». Ou encore des expressions comme « Qui pait ses dettes, s’enrichit» ? Les réactions que nous ressentons à leur écoute peuvent varier mais, sont souvent dans le registre du négatif. Et pour cause ! Pourtant, savons nous vraiment ce que ces termes veulent dire ? En connaissant mieux leurs significations peut-être n’auront-ils plus le même impact sur nous. Alors, rendons visite à ces mots qui font peur…

QU’EST-CE-QU’UN PRÊT ?

Au sens strict, le prêt est la transmission juridique de l’usage et de la possession d’une chose ou d’un objet à une personne sans exigence d’un paiement, tout en gardant la propriété de ce qui est prêté.

Par définition le prêt est donc gratuit et s’effectue à titre gracieux. Si un proche vous prête de l’argent, par exemple, ce qu’il attend c’est le remboursement de la totalité de la somme prêtée… Et seulement cette somme. Il n’y a donc pas d’intérêts qui se greffent par dessus. En effet, l’emprunteur ne remboursera que le montant de la somme prêtée, pas plus.

Une main tendue vers l'avant sur laquelle sont posées des clefs de voiture.
Sur le principe, un prêt se fait toujours à titre gracieux.

Mais dans le langage courant, le prêt est devenue synonyme d’une transaction financière dans laquelle un organisme financier (une banque par exemple) ou un particulier prête un montant fixe d’argent avec, en plus, la perception d’intérêts. Les intérêts sont donc une forme de rémunération (en plus du remboursement de la somme) que reçoit celui qui prête en échange du service rendu. Cela dit, il faudrait, en réalité, parler d’emprunt, de crédit et de dette !

QU’EST-CE-QU’UN EMPRUNT ?

Là aussi, séparons la définition stricte de son utilisation courante. En effet, « Emprunt » est une appellation plutôt employée en finance et qui décrit une dette à long terme (alors qu’un crédit sera sur le moyen terme). Dans le langage courant on considère qu’il s’agit d’un processus permettant de réclamer et de demander un prêt ou de l’argent à une personne ou une institution financière. L’emprunteur s’engage à rembourser l’emprunt sur une certaine période avec des intérêts. En fait, le vocabulaire sera diffèrent en fonction du côté où on se place. Pour le prêteur, l’emprunt sera une créance (un crédit) alors que pour l’emprunteur se sera une dette.

Il est à noter que lorsque nous empruntons de l’argent, par exemple auprès de notre banque, nous préférons parler de « prêt » plutôt que d’emprunt ! Le terme nous semble, sans doute, moins douloureux. Le vocabulaire que nous utilisons va jouer un rôle très important sur la vision que nous avons du monde. Peut-être qu’intuitivement lorsque nous parlons « d’emprunt », notre cerveau assimile ça à un endettement ! Et il a raison. Le terme de prêt, nous semble alors moins négatif.

Dans notre société de consommation de masse, le choix des mots à une très grande importance sur la façon dont nous percevons les choses. Et les organismes financier ne s’y sont pas trompés. C’est pour cette raison que, plutôt que de parler d’emprunt, eux préfèrent parler de crédits !

UN CRÉDIT C’EST QUOI ?

Et bien, c’est une avance d’argent accordée par un établissement financier à une personne ou à une entreprise.

Vous remarquerez que:

  1. Le lien de particulier à particulier disparaît. Seul un « établissement financier » peut accorder un crédit. Alors, si vous vous demandez : « prêt et crédit quelle différence ? ». Et bien justement elle se trouve là. Alors que le prêt peut se faire entre particulier (en étant, normalement gratuit), le crédit ne peut se réaliser qu’à travers un établissement spécialisé (et payant par le biais des intérêts).
  2. Dans cette définition le crédit est accordé par l’organisme financier alors que dans le langage courant nous disons souvent « je vais faire un crédit ». Comme pour l’emprunt, le sens commun en déforme un peu le sens. Nous nous donnons l’impression que la décision d’accorder ou pas le crédit nous appartient, alors que ce n’est pas du tout le cas.

En d’autres termes, le mot « crédit » est trompeur car il s’agit ni plus, ni moins que d’un emprunt avec une connotation plus positive.

"20 %" en lettres de néons bleu dans la pénombre.
Le plus important dans un crédit : ce qu’il coûte au final !

MAIS ALORS QU’ELLE DIFFÉRENCE ENTRE CRÉDIT, PRÊT ET EMPRUNT ?

En fait, tout dépend du point de vue dans lequel on se place. Chacun de ces termes a, en réalité, un sens précis qui fait que l’on ne devrait pas utiliser l’un pour l’autre. Mais dans le langage courant nous avons tendance à simplifier les choses.

Ainsi, un prêt, un emprunt ou un crédit représentent, pour nous, le même type d’opération. C’est un transfert d’argent d’un établissement financier à une personne physique ou morale, en échange d’une promesse de remboursement.

Mais dans tous les cas, quelque soit le vocabulaire que nous utilisons, la réalité est que nous nous endettons.

ET DONC, UNE DETTE QU’EST-CE QUE C’EST ?

La dette c’est  :

  • D’une part la somme d’argent que l’on doit à une personne, une entreprise, une structure privée ou publique, etc. Une facture est une dette. De l’argent emprunté à une personne est une dette. Un découvert sur son compte en banque est également une dette… Tout comme comme un « crédit » réalisé par n’importe quelle institution financière.
  • D’autre part, la dette est aussi l’obligation de rembourser ou de payer la somme d’argent demandée.

Et inutile de vous leurrer, à partir du moment où vous avez une dette quel qu’en soit le montant, tant qu’elle n’est pas remboursée vous êtes « endetté ».

ET LE SURENDETTEMENT ?

Si vous accumulez trop de dettes et que votre capacités de remboursement est inférieure à ce que vous devez rembourser mensuellement, on parle alors de surendettement. Même si cette situation à reculé au cours de l’année 2017, il faut savoir qu’elle touche près de 200 000 personnes en France. N’hésitez pas à aller voir les chiffres directement sur le site de la Banque de France : statistique commission de surendettement.

Évidemment, les causes du surendettement sont nombreuses et variables mais globalement deux facteurs sont prépondérant :

– une baisse durable des ressources (une perte d’emploi par exemple)

– une accumulation de « crédits ».

La question du surendettement étant complexe, une série d’articles lui est consacrés : le surendettement.

CES MOTS QUI FONT TOUJOURS PEUR…

Une liasse de billets enserrés par deux dentiers mécaniques.
Crédit, dette, Emprunt, des mots qui vous « bouffent » littéralement.

Tout cela vous semble sans importance. Après tout, quelle différence si on emploi « crédit » à la place de « prêt » ou « d’emprunt » ? Et bien, d’abord, en connaître un peu plus sur le sens des termes vous permettra de mieux gérer les situations qui leurs sont liées, et peut être de trouver plus facilement des solutions. Ensuite, et c’est sans doute le plus important, cela vous permettra de décoder les situations et d’anticiper sur celle-ci.

Comment ? Imaginez qu’au lieu de vous proposer des cartes de crédit, les banques ou les grandes enseignes vous offraient maintenant des « cartes d’endettement ». Est-ce que vous ne regarderiez pas ça d’un autre œil ? De la même façon si, au lieu de vous proposer un emprunt ou un crédit, les banques vous proposez un « outil pour vous endetter »… Que feriez-vous ? Mieux, représentez-vous une publicité qui ne vous dirait pas « Banque machin, le crédit à votre portée » mais plutôt « Banque machin, le surendettement à votre porté ».

Les mots forgent notre façon de penser. Connaître leur sens nous permet de prendre conscience de ce qu’ils impliquent et ainsi de garder notre esprit critique. Alors soyez curieux et appelez un chat, un chat !

2 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Faire des économies sans changer son mode de vie. Une pile de pièces de monnaie sur un tas de billets de banque.
Plan d'actions d’indépendance financière. Carnet avec une mind-map.
Devenir riche c'est quoi pour vous ? Pingouin sur une plage dans une boite de sardine.
Économiser c'est idiot ? Une tirelire-cochon percée dont un flot de monnaie s’échappe.
Visage d'un homme dans nuage de fumée bleue. Prêt, crédit, dette, surendettement, des mots qui font peur.