Loading...
Se renflouer

COMMENT SAVOIR SI ON EST SURENDETTÉ ?

comment savoir si on est surendetté. Homme sortant l'interieur des poches de son jean.

Vous avez des problèmes de budget ? Des crédits en cours et du mal à les rembourser ? Votre banquier vous rappelle à l’ordre régulièrement ? Bref vous avez des soucis d’argent, mais vous craignez une chose : le surendettement. Oui mais comment savoir si on est surendetté ? Voici une méthode simple, rapide et efficace qui vous fournira une première réponse et un aperçu de votre situation financière.

SURENDETTEMENT, OUI OU NON ? COMMENT SAVOIR SI ON EST SURENDETTÉ ?

Le risque que prend chaque personne qui fait appel au crédit est de se retrouver avec des dettes qui dépassent, peu ou largement, sa capacité à rembourser ses différents emprunts. On parle alors de surendettement. En d’autres termes, les mensualités de remboursement deviennent telles que l’emprunteur ne parvient plus soit à rembourser, soit à régler les autres charges fixes (loyer, électricité, eau, etc) nécessaires à la vie quotidienne. Le choix peut même aller jusqu’à être obligé d’arbitrer entre manger ou effectuer ses remboursements. Il faut alors établir un plan drastique et faire appel à des aides pour s’en sortir.

Oui, mais quand est-on surendetté ? Existe t-il un montant plafond palier ou une situation type ? En effet, savoir si l’on a simplement des problèmes de budget, si on est endetté ou si l’on se trouve véritablement dans une grave situation de surendettement est primordial pour pouvoir établir une stratégie permettant de remonter la pente financière.

Voici donc un moyen d’analyser votre situation financière et d’en tirer les conclusions qui s’imposent. A partir de là vous pourrez commencer à agir. Évidemment la méthode décrite ici n’est pas à prendre pour parole d’évangile, mais elle permet de se faire une idée de sa propre situation. Elle se base sur le mécanisme de l’état des lieux financier proposé dans un article précédent que nous résumerons ici. A partir de ces résultats il vous sera possible d’analyser votre situation et d’avoir des pistes sur les sources de vos problèmes d’argent.

Vous êtes prêt ? Alors regardons de plus près vos finances ensemble.



Comment est on surendetté ?

Pour rappel, le surendettement est une situation où l’endettement d’une personne ou d’un ménage est supérieur à sa capacité de remboursement. La situation de surendettement est souvent liée à un ou des crédits à la consommation ou un crédit immobilier mal géré.

La personne, ou le ménage est alors obligé de faire des choix (lorsque c’est encore possible) entre régler la mensualité de la dette ou payer ses charges fixes classiques, quand ce n’est pas tout simplement un choix entre rembourser ou se nourrir.

Le problème du surendettement est que, bien souvent, pour pallier à ce manque d’argent, la personne va prendre le risque de prendre un nouveau crédit à la consommation afin de rembourser les dettes les plus anciennes. On entre alors dans une spirale de l’endettement : les taux d’intérêts (le coût du crédit) s’accumulant le taux d’endettement continue de grimper sans que rien ne puisse l’atténuer.

Le surendettement n’a pas seulement des conséquences financières pour les personnes qui y font face. De nombreux travailleurs sociaux sont confrontés à des situations de personnes ou de famille en détresse du fait des problèmes de surendettement. Effectivement ce mal social entraine des répercutions sur la vie entière des surendettés. Wolfgang Leneiz et Emmanuelle Vallas-Leneiz ont écrit un ouvrage à destination des travailleurs sociaux en première ligne de ces situations : «Surendettement, de l’accompagnement au traitement ».

Comment savoir si je suis surendetté ?

Si l’on veut savoir rapidement si l’on est surendetté, on peut se reposer sur deux méthodes simples :

– La règle des 33 % : cette méthode est notamment utilisée dans le secteur de l’immobilier pour calculer votre capacité d’emprunt. Lors de la demande de prêt votre banque ou votre courtier calculera vos possibilités d’emprunt en prenant 33 % de vos revenus. Le résultat sera le montant maximum des remboursements que vous pourrez effectuer chaque mois sans mettre votre budget en danger. Par exemple si vos revenus sont de 1500 € par mois, votre capacité de remboursement sera de 495 €. De ce fait, si le montant de l’ensemble de vos coûts fixes et crédits sont supérieur à 33 % de votre revenu, selon cette règle vous êtes en surendettement.

Pour autant, même si la règle des 33 % à le mérite d’être simple, elle ne donne pas un résultat suffisamment précis de votre situation. En effet, certaines personnes gèrent beaucoup mieux leur budget que d’autres et pourront dépasser ce montant sans pour autant se retrouver en difficulté financière et rembourser la dette.

Alors comment savoir si on est surendetté de façon plus précise ? Il existe une autre méthode permettant de mieux répondre à cette question  : l’état des lieux financier.

L’état des lieux financier : un article complet a déjà présenté cette méthode. En résumé, il s’agit simplement, d’une part, de faire le total de l’ensemble des charges mensuelles fixes du ménage puis, d’autre part, de soustraire ce montant aux revenus nets du foyer (Salaire, pension, revenu locatif, etc.) . Le résultat du calcul ne peut avoir que trois modalités possibles : un chiffre positif ; un montant égal à zéro ou encore un résultat négatif. En plus de sa simplicité, cette méthode permet d’avoir une vision chiffrée de la situation financière et surtout, une image correspondant exactement à la réalité de chacun.

A partir de là, il s’agit donc de voir si vous êtes surendetté, endetté, si vous avez juste des problèmes de budget ou si vous êtes dans une situation favorable pour développer votre richesse financière. Nous pouvons donc analyser chacun des trois cas de figure possible, définir la situation, déduire les causes des problèmes possibles et apporter des pistes pour d’éventuelles solutions.

Donc si le résultat de votre état des lieux financier est positif, reportez-vous au cas n°1 ci-après. S’il est égal ou très proche de zéro, allez directement au cas n° 2. Enfin, si le fruit du calcul est négatif, je vous renvoie au cas n°3 de fin d’article.

Cas n° 1 : La situation financière favorable

Si les résultas du calcul sur l’état des lieux financier est positif vous êtes prédisposé à une situation financière favorable (notamment pour votre épargne ou de futurs investissements).

Il faut cependant affiner le calcul car il existe un léger bémol. Effectivement, à ce montant doit maintenant être soustrait les dépenses de la vie courante. Car oui, à ce stade le résultat n’est lié qu’aux entrées d’argent nets et aux charges ou dépenses régulières et fixes. Il nous reste donc toutes les dépenses fluctuantes mais pouvant être régulières ou non.

On y trouve donc l’alimentation, les frais de vêtements, le carburant pour votre véhicule et tous les autres achats NECESSAIRES à la vie quotidienne (à vous de voir ce qui peut être considéré comme nécessaire). Il est possible d’en faire facilement une moyenne afin de déterminer le budget « vie courante » ou « vie quotidienne ».

Soustrayez ce montant au résultat déjà obtenu pour votre état des lieux financier. Trois nouveaux résultats sont possibles :

– Le résultat est toujours positif : alors vous êtes bien dans une situation favorable. En d’autres termes, vous êtes en capacité d’assurer votre quotidien, de rembourser vos crédits ou emprunts (comme un prêt immobilier par exemple). Vous pouvez envisager sereinement le financement de votre épargne ou même de réaliser des investissements plus lucratifs. Et évidemment, vous n’êtes absolument pas en surendettement.

– Le résultat est maintenant égal à zéro : ici non plus vous n’êtes pas en surendettement. Votre budget est parfaitement équilibré et votre niveau d’ endettement est tout à fait acceptable. Cependant, votre situation est précaire car elle ne peut souffrir d’aucun aléa de parcours en terme de budget. Vous n’avez aucune capacité d’épargne et le moindre incident financier vous obligera à recourir à l’ emprunt d’argent. Le mieux est de revoir l’ensemble de vos dépenses mensuelles afin d’augmenter votre « reste à vivre ». Rassurez-vous, faire des économies n’est pas forcément synonyme de « se priver ». Au contraire il existe des moyens «  économiser intelligent » ! Complétez également votre approche du problème en lisant le cas suivant.

– Le résultat est désormais négatif : même si tout dépend du montant de dépassement, vous n’êtes pas non plus en surendettement. Par contre, vous avez ou vous allez avoir de sérieux problèmes de découverts bancaires. Effectivement, votre problème n’est pas vraiment le remboursement d’éventuels crédits mais plutôt la relation que vous allez avoir avec votre banque. A ce stade, vos dépenses courantes entrainent forcément un situation de découvert. Il est important de réaliser une restructuration de vos finances pour éviter de tomber en surendettement. Reportez-vous au cas suivant pour plus de précisions.



Cas n° 2 : votre budget à des problèmes

De prime abord avec un état des lieux égal ou proche de zéro cela peut donner l’impression d’un budget parfaitement équilibré. Or il n’en est rien. En effet, du point de vue de vos charges fixes et d’éventuels remboursement d’emprunts ou de crédits à la consommation vous êtes en capacité de tout assurer. Mais, vous n’avez aucun reste à vivre, c’est à dire que vous n’avez plus suffisamment d’argent pour assurer votre quotidien (nourriture, vêtement, etc).

De ce fait, il est fortement probable que vous vous retrouviez rapidement dans une situation ou vous accumulez, mois après mois, les découverts financiers. Dans ce dernier, tant que vous ne dépassez pas le possible découvert autorisé, les banques vont vous adorer !

Effectivement, et contrairement à ce qu’on pense généralement, les banques adorent les personnes en découvert… surtout si elles sont solvables (c’est à dire si un salaire entre tous les mois !). Pourquoi ? Tout simplement parce que dès que vous dépassez votre découvert autorisé, la banque va vous comptabiliser des frais ; frais qui seront payés par le salaire suivant ce qui va vous amener à avoir un découvert légèrement plus important, donc plus de frais à payer par le salaire du mois suivant !

Vous comprenez le danger ? Si vous êtes dans cette situation, en fait vous vivez à crédits. Mais rassurez-vous la situation n’est pas désespérée. En s’y prenant rapidement et avec une bonne gestion de budget la barre peut se redresser très vite.

Pour vous, l’important est donc de résorber ou d’annuler la situation par rapport à votre banque. Il vous faut donc calculer le plus précisément possible le coût total de votre reste à vivre (ce dont vous avez besoin, à minima, pour la vie quotidienne). Ensuite à partir de là établir un programme d’économie efficace.

Parallèlement, vous pouvez également tenter une renégociation de vos dettes auprès des différents prêteurs. Vous pouvez également envisager un possible regroupement ou rachat de crédits. Vous trouverez facilement des simulateurs de rachat de crédits sur internet. Attention cependant à ne pas accepter la première offre venue !

Comprendre la mécanique du surendettement peut parfois permettre de la prévenir. Ensuite vient le temps d’utiliser les dispositifs, Michel Debout et Chaynesse Khirouni, dans « Vie à crédit. Prévenir le surendettement »  proposent de nouvelles approches politique et sociale pour rééquilibrer la relation entre l’emprunteur et le prêteur.

Cas n°3 : Je suis surendetté

Dans ce troisième cas de figure, le résultat de votre état des lieux financier est négatif. Ici, à partir du moment où vous avez des crédits ou des prêts à rembourser vous êtes probablement en situation de surendettement. En d’autres termes, l’ensemble des charges fixes que vous avez à régler mensuellement dépasse de loin votre capacité à rembourser le prêteur.

Ne nous mentons pas c’est la pire situation financière possible mais comment savoir si on est surendetté passe également par l’acceptation de la réalité. Globalement deux cas de figures peuvent se présenter :

Pas de crédits, pas de dettes et éventuellement des découverts bancaire. Dans ce cas vous rejoignez le cas n°2 mais sous une forme un peu plus aggravée. Ici, votre situation est loin d’être désespérée car vous n’êtes pas en surendettement. Vous vivez, en réalité, complètement au dessus de vos moyens. Dans ce cadre, une meilleure gestion des dépenses et une restructuration de votre budget devraient redresser assez rapidement la situation.

– Vous avez des découverts, des dettes et/ou des crédits. Là il est fortement probable que vous soyez, comme de nombreux emprunteurs, en situation de surendettement. Pour le droit français la situation de surendettement d’une personne physique (c’est à dire, vous, moi, votre voisin, bref une personne !) « est caractérisée par l’impossibilité manifeste pour le débiteur de bonne foi de faire face à l’ensemble de ses dettes non professionnelles exigibles ou à échoir » (article L. 330-1 du code de la consommation). Pour le conseil de l’Europe c’est la « situation où l’obligation débitrice d’une personne ou d’une famille excède manifestement et/ou sur une longue période ses capacités de remboursement ». En bref, si vous avez des dettes et que votre train de vie est le plus réduit possible mais que malgré tout vous ne pouvez pas rembourser, alors vous êtes en situation de surendettement.

Le surendettement conséquences et actions

L’endettement et même le surendettement, ne sont pas irréversibles. Il est toutefois possible de remonter la pente, même, si c’est en général extrêmement difficile. Faire le point sur ses finances est une première étape d’un processus qui prendra, certes du temps, mais qu’il est important d’accomplir.

Une fois le budget ré-évalué et les dépenses réduites, vous pouvez tenter de regrouper vos crédits. Le regroupement de crédits vise à obtenir une seule dette à rembourser à un meilleur taux et, éventuellement, une durée de remboursement beaucoup plus étalée dans le temps.

Par ailleurs, il est également possible, dans les cas les plus extrêmes de monter un dossier de surendettement pouvant aboutir à une réduction, voir une annulation de vos dettes.

La réalisation d’un dossier de surendettement peut être parfois un processus long et complexe. Si vous désirez mieux comprendre les rouages de ce système, vous pouvez consulter l’ouvrage d ‘Emmanuelle Gatais : La procédure de surendettement.

Comment savoir si une personne est en surendettement ?

Comment savoir si on est surendetté ? Avec la méthode qui vous a été présentée ici, vous devriez être désormais capable de savoir si vous êtes vous-même dans un cas de surendettement ou de plus « simple » endettement.

Savoir si l’on est surendetté ou pas est l’une des premières étapes dans un processus de redressement de ses finances personnelles et de son budget familial. Après avoir lu cet article et appliqué ces principes vous vous sentirez peut-être un peu démoralisé. C‘est normal, car vous venez de prendre conscience de votre situation financière mais aussi des dangers du crédit et de l’importance de ne se créer aucune dette.. Peut-être aviez-vous surestimé vos finances ou bien vous ne vous en étiez jamais préoccupé ; peu importe… Il est inutile de vous flageller ou de vous jeter des pierres, l’intérêt est avant tout de savoir où vous en êtes, de ne pas se mentir, d’avoir les yeux en face des trous.

Pour chacun de ces cas, il existe des solutions. Chacune d’entre elles vous permettra de reprendre en main vos finances et d’améliorer peu à peu votre situation.

L’article « comment savoir si je suis surendetté ? » vous a t-il aidé ? Dites-le dans les commentaires. Ensuite, n’oubliez pas de partager sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Gagner de l’argent avec Ba Click. Page d'inscription.
Se payer en premier. Une carte bancaire que l'on sort d'un portefeuille..
Gagner du pognon sans rien faire. Deux transats, un parasol et un paysage de rêve.
Pyramide de Maslow de la liberté financière. Une pyramide en tranche.
Le crédit. Une maison miniature sur une calculette.