Loading...
Se renflouer

LE CRÉDIT SOUS TOUTES SES FORMES

Le crédit. Une maison miniature sur une calculette.

SE DÉBARRASSER DÉFINITIVEMENT DE SES CRÉDITS (1/2)

Sur le chemin de la richesse et de l’indépendance financière, il existe un piège qu’il faut à tout prix (sans jeu de mot ! ) éviter : le crédit !

Si vous n’en avez pas, ne changez pas de conduite. Le mieux pour ne pas en subir les conséquences… c’est justement de ne pas en avoir ! Alors fuyez le crédit ou les prêts comme la peste.

Si vous en avez un, il vous empoisonne surement la vie. Si vous en avez plusieurs, ils peuvent devenir très vite un enfer et vous amenez peu à peu au surendettement. Heureusement, il existe des méthodes pour en sortir tout doucement. C’est ce que nous allons voir ici.

LE CRÉDIT, C’EST QUOI ?

Le crédit est une somme d’argent (le capital) qui est mise à disposition d’un emprunteur (le débiteur) par un prêteur (le créancier) pour un temps donné. A l’échéance, la somme prêtée doit être remboursée auprès du créancier avec, en plus, le paiement d’une rémunération supplémentaire (les intérêts).

En général, le remboursement du crédit s’effectue selon un échéancier prévu à l’avance avec des paiements réguliers jusqu’à ce que ceux-ci atteignent la somme empruntée plus les intérêts. Ces derniers peuvent être plus ou moins important en fonction du taux du prêt (le taux d’intérêt). Plus le taux est élevé, plus les intérêts sont importants.

Mais dans tous les cas le crédit peut se résumer à ceci  : emprunter de l’argent vous coûtera encore plus d’argent…

LES DIFFÉRENTES FORMES DE CRÉDITS

Il existe une multitude de types de crédits. La plupart sont évidents mais certains sont de véritables pièges. Ils vous endetteront sans même que vous vous en rendiez compte. Globalement on les classes len trois catégories :

– Le plus connu : le crédit immobilier (le seul qui peut être utile, s’il est bien utilisé ; cf « Crédit, prêt et investissement : les frères ennemies ? » ) ;

– Le plus courant : le crédit de trésorerie (très dangereux) ;

– Le plus pervers : le crédit à la consommation (carrément à éviter).



Le crédit immobilier

Il permet de financer l’acquisition d’un bien immobilier (maison, appartement, immeuble…). Le taux en sera sans doute assez faible (par rapport à d’autre types de crédits) mais la durée du remboursement en sera longue (15 ans, 20 ans ou plus). C’est le seul type de prêt qui peut être considéré comme « valable ». En effet, bien utilisé, il peut soit s’équilibrer (il ne coûtera rien) soit permettre de gagner de l’argent ! Effectivement, il est possible de réaliser un investissement immobilier qui sera financé par le crédit (afin d’acquérir le bien). Le crédit sera lui-même remboursé par le ou les loyers des locataires. Et s’il est vraiment bien monté (ce qui devrait être l’objectif, de tout investisseur) les loyers perçus seront supérieurs au remboursement mensuel du crédit. Ce système permettant ainsi à l’acheteur du bien de réaliser dès le départ un gain.

ATTENTION : Il existe un débat pour savoir si financer son logement est un investissement ou non. Nous en reparlerons dans les articles qui traiteront de l’investissement immobilier.

Le crédit de trésorerie

Il s’agit d’un crédit permettant de faire face à des problèmes de trésorerie. Le plus commun est le découvert. Et oui, le « découvert » est bien un crédit. Effectivement, vous utilisez une somme d’argent que vous ne possédez pas ! Tant que vous êtes dans la zone du « découvert autorisé », rien n’est encore perdu (à part le fait de trop tirer sur la corde financière). Mais lorsque vous dépassez, vous allez en payer les frais… dans tous les sens du terme. En effet, les frais de découvert sont ceux qui rapportent le plus aux banques. Et d’ailleurs, ces dernières raffolent des clients régulièrement à découvert mais néanmoins solvables car ils deviennent une véritable manne pour la banque elle-même. J’en ai d’ailleurs déjà parlé dans l’article sur le surendettement en vous donnant des exemples édifiants.

Le crédit à la consommation

C’est le crédit le plus dangereux de tous mais, malheureusement aussi le plus répandu. Il est accordé par les banques ou des sociétés de crédits afin de financer des biens ou des services. On va y trouver pêle-mêle : les prêts étudiant (en général octroyés par des banques), les prêts automobile (pour acheter un véhicule), les crédits proposés par les grandes enseignes pour acheter des biens d’équipement (télévision, électroménager, etc), les prêts accordés par les fournisseurs de crédits à la consommation (Cetelem, Cofinoga, Cofidis, etc.) mais aussi les « réserves d’argent » ou encore les cartes de fidélité des grands magasins (qui bien souvent comprennent automatiquement une « réserve d’argent »). Dans ce type de crédit, plus pernicieux, les taux d’intérêts commencent à augmenter drastiquement pouvant atteindre 15 à 20 % . C’est énorme ! Imaginez si le Livret A était à 20 % : en plaçant 1000 €, 4 ans plus tard vous auriez 2073 €, c’est à dire plus du double !

POURQUOI FAUT-IL ÉVITER LES CRÉDITS ?

Si vous avez lu attentivement ce qui a été écrit, vous savez maintenant pourquoi il faut éviter le crédit. Mais je vais quand même vous remettre l’élément à retenir : emprunter de l’argent vous coûtera encore plus d’argent…

Comment ?

Le mécanisme du crédit fait que vous « possédez » un peu plus d’argent au moment où vous le contractez… Mais vous vous appauvrissez sur la durée. Vous pouvez prendre le problème sous n’importe quel angle : les seuls qui s’enrichissent dans le mécanisme du crédit sont ceux qui prêtent l’argent, pas vous.

Les pires…

Les crédits de trésorerie et les crédits à la consommation sont ceux qui coûtent le plus cher. Les découverts ont des coûts d’intérêts qui s’échelonnent de 5 à 10 %. Quand aux crédits à la consommation se sont les pires. D’une part, vous achetez quelque chose qui perd de la valeur à partir du moment où vous le possédez. D’autre part, vous vous appauvrissez sur la durée car vous payez ce même bien de plus en plus cher par ce même crédit. Vous croyez faire une affaire mais au final c’est une très mauvaise affaire.

Et les encore plus pire…

Pour les cartes de fidélité, cela va même plus loin car en plus de perdre la possibilité de choisir l’enseigne où le magasin pour vos achats (car du coup, vous irez à l’endroit ou vous avez votre carte), vous allez payer des intérêts ÉNORMES. Et c’est sans parler des « assurances » souvent inclus dans le pack de la carte, que vous allez payer chaque mois sans diminuer la part de vos remboursement.

En définitive…

En fait, par le crédit et ses différentes formes, vous allez dépenser plus d’argent que ce vous possédez réellement ce qui vous mettra, à plus ou moins long terme, dans une situation où vous aurez beau essayer de ne rien dépenser, l’argent s’envolera quand même.

Pour avoir des finances saines, il est donc important de ne pas avoir de crédit et, si vous en avez, de les faire disparaître le plus rapidement possible. C’est ce que nous verrons dans la deuxième partie de cette article «  Comment solder un mauvais crédit» .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Économiser c'est idiot ? Une tirelire-cochon percée dont un flot de monnaie s’échappe.
13 règles pour devenir riche
Finances saines. Calculatrice sur des billets et de la monnaie.
Visage d'un homme dans nuage de fumée bleue. Prêt, crédit, dette, surendettement, des mots qui font peur.
Un Pendule de Newton. Actions et réactions.