Loading...
S’organiser et Gérer

NE PLUS PROCRASTINER : 2 APPROCHES

Ne plus procrastiner. Un carnet ouvert avec un marque page.

Ah !!! Ne plus procrastiner, ne plus remettre au lendemain et devenir, enfin, plus productif. Le rêve, non ? Surtout si l’objectif est de vous occuper de vos finances. Car, oui, procrastiner vous coute de l’argent. Alors trouvons ensemble des méthodes pour arrêter de procrastiner et développer sa motivation.

ARRETER DE PROCRASTINER : DEUX APPROCHES ET UN OUTIL !

Vous êtes de ceux qui n’arrêtez pas de repousser à plus tard certaines tâches ? Le renvoi au lendemain est quasi systématique pour vous ? Vous avez du mal à atteindre un objectif car plutôt que se mettre au travail vous trouver toujours autre chose à faire ? En bref, vous procrastinez ? Rassurez-vous, de nombreuses personnes fond ça ! La procrastination est un phénomène beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

Mais le plus important c’est que cet ajournement systématique vous empêche, sans doute, de vous occuper de vos finances et de votre argent. Il est donc important, avant de chercher à obtenir l’indépendance financière de ne plus procrastiner. Car, oui ! A chaque fois que vous n’agissez pas, à chaque fois que vous repoussez des échéances , vous perdez également des opportunités de gagner de l’argent ou de vous enrichir.

Vaincre la procrastination doit donc être votre premier objectif. Vous vous reconnaissez dans ces lignes. Vous vous dites peut-être « c’est tout moi ça », mais après la lecture, la question que vous vous êtes surement posé était « Super ! Mais maintenant comment je surmonte ça ? ».

Bonne question ! Cela va surtout dépendre de vous. Après tout, la procrastination est essentiellement une résistance psychologique. Et comme nous ne sommes pas dans un blog qui traite de développement personnel, nous allons voir comment la dépasser avec deux approches simples :

– l’une par obligation ;

– l’autre par motivation.

Et honnêtement ; aucune n’est meilleure que l’autre. En fait elle sont même complémentaires. Mais auparavant voyons d’abord ce que vous perdez avec de la procrastination financière.



Combattre la procrastination : le coût de la distraction

La procrastination n’est pas exactement de la paresse. En effet, celui qui procrastine n’est pas forcement quelqu’un qui refuse le travail. C’est plus souvent le fait que l’on doive faire quelque chose, une tache, une action dans un domaine qui ne nous intéresse pas forcément, qui ne nous passionne pas ou pour lequel nous n’avons pas forcement les compétences. L’effort demandé pour accomplir l’action est donc plus important que ce que l’on a l’habitude de fournir.

Dans ce cadre, trouver une motivation devient déjà difficile. Il est alors plus simple, psychologiquement, de remettre ce que l’on doit accomplir à plus tard. Et pour cela rien de tel que de trouver une excuse et commencer a faire autre chose, ( accepter l’interruptions d’un appel sur son portable, par exemple) que l’on considère plus interessant ou nécessaire et ainsi prioriser ce qui ne devrait pas l’être.

Mais pour votre budget, votre argent ou votre patrimoine quel est le cout de ce report ? Soyons honnête : sur le moment RIEN ! Cependant, sur du plus long terme BEAUCOUP !

Concrètement, la remise à demain systématique va vous couper de deux choses :

– l’effet d’opportunités ;

– les effets cliquets – .

L’effet d’opportunités est le fait que le meilleur moment pour s’occuper de son argent ou investir est MAINTENANT. Si vous attendez, en permanence, la période parfaite pour réaliser des investissements, celle-ci ne viendra jamais. En effet, potentiellement, il y aura toujours un autre meilleur moment. Ne rien faire parce que « ce n’est pas le bon moment », n’est qu’une excuse que vous vous donnez pour accepter psychologiquement votre remise à plus tard et donc votre propre procrastination.

Par exemple si vous désirez investir dans l’immobilier mais sans franchir le cap car vous vous dite « plus tard, l’immobilier baissera », vous vous trompez car, tendanciellement, le secteur de l’immobilier ne cesse d’augmenter. L’achat aujourd’hui et la bonne affaire du lendemain.

L’effet de cliquet est, quand à lui, lié à votre durée d’investissement. De façon très simplifié ont peu le définir comme la multiplication dans le temps de l’investissement initial. Et plus vous attendez, plus vous remettez, moins vous bénéficiez de cet effet. La remise au lendemain systématique repousse de plus en plus loin le moment où vous pourrez profiter de vos gains.

Imaginez, par exemple, qu’il vous faudrait 10 ans pour atteindre l’indépendance financière, si vous travaillez à cela dès vos 20 ans, l’objectif sera atteint pour vos 30 ans. Si vous repoussez le démarrage, vos résultats seront repoussés d’autant. Alors qu’est ce que vous préférez ?

Ne plus procrastiner passe par la prise de conscience de ces éléments.

Ne plus procrastiner : L’approche par obligation

Vous voulez avoir plus d’argent, vous sortir de votre situation si pénible soit elle ? Alors envisagez cet objectif exactement comme votre propre emploi: Pour votre travail, vous y allez tous les jours même si vous n’en avez pas envie parce que VOUS N’AVEZ PAS LE CHOIX !

Alors faîtes la même chose pour votre situation financière : tous les jours consacrez 5, 10, 20 ou 30 minutes à votre argent ! Pensez y (et pensez surtout à avoir de l’argent pas au fait qu’il vous en manque), regardez ou vous en êtes, lisez sur le sujet, parcourez un article de ce blog (même un par jour peut être suffisant) ou d’un autre site qui traite du même sujet et puis… Appliquez, immédiatement, sur le moment, sans vous donner d’excuses….

Cette technique d’obligation se base sur l’opposition motivation vs discipline. Effectivement, ici nous n’allons pas chercher à retrouver la motivation pour accomplir les actions nécessaire à la gestion de votre argent, mais bien considérer que les taches à accomplir font partie de votre journée de travail.

Rien de tel, pour cela, que d’inscrire tout ça dans votre planning quotidien. Le mieux étant même de l’inscrire dans un emploi du temps. Ensuite, considérez que cette phase est la continuité de votre journée.

Plutôt que de vous en tenir à un temps de travail, partez du principe que votre objectif est d’accomplir une action simple par séance. Etablissez une liste de taches qui vous permettra de suivre l’avancement de votre projet puis… passez à l’action.

Lutter contre la procrastination passe effectivement par le fait d’agir. Les procrastinateurs se caractérisent souvent par le fait de repousser non pas la tache mais le démarrage de celle-ci. Commencer devient le moment critique. Une fois franchit le cap, les choses s’enchainent beaucoup plus naturellement.

Alors, n’attendez pas. Vous appliquez déjà ce principe pour votre travail alors pourquoi vous ne le feriez pas pour votre argent ?

Ne plus procrastiner. Un panneau de sens interdit et un panneau de direction obligatoire.
L’approche par obligation, ou faire les choses en sachant qu’on n’a pas d’autres alternatives.

Méthode anti-procrastination : l’approche par motivation

La méthode par obligation est la version « hard » pour ne plus procrastiner. L’idée est alors d’augmenter, coute que coute votre productivité personnelle. Cependant, elle demande dès le départ une grande force de caractère est, sans cela, elle peut être source de stress et/ou d’angoisse.

L’approche par motivation est, quand à elle, beaucoup plus douce. Elle cherche, avant tout, à être heureux où en d’autres termes à trouver une forme de plaisir par le biais d’une motivation qui vous amènera à agir.

Pour cette seconde méthode vous allez d’abord vous donner un objectif final à atteindre ou à réussir. Cette objectif doit cependant avoir deux caractéristiques : il doit vous plaire et il doit être réaliste.

1 – Il doit vous plaire car si ce n’est pas le cas vous n’aurez pas plus de motivations qu’avant pour vous en occuper et vaincre votre propre attitude procrastinatrice . Par exemple, si vous vous fixez comme objectif de gagner votre vie en achetant et vendant des biens immobiliers alors que vous n’aimez ni la vente, ni l’immobilier, vous partez très mal (ou alors vous ne savez pas ce que « motivation » veut dire).

2 – Il doit être réaliste car s’il ne l’est pas, vous n’y croirez pas vous-même et votre motivation s’estompera rapidement se traduisant par un ajournement perpétuel de ce que vous devez faire. Vous imaginez bien que, se fixer de gagner 10 millions d’euros en 2 semaines sans apport financier de départ est clairement irréalisable. Par contre rien n’empêche que votre objectif soit ambitieux, mais encore faut-il avoir les épaules pour ça.

Pour vaincre la procrastination financière, cet objectif final peut se décliner sous différentes formes :

– Une somme à atteindre ( par exemple 300 000 € de cash en 20 ans) ;

– Un salaire mensuel (par exemple 2 500 € par mois) ;

– Un revenu passif à l’année (par exemple 10 000 € par an) ;

– Un montant de patrimoine (par exemple 600 000 € de patrimoine à votre retraite) ;

– etc…

Evidemment, cet objectif pourra s’affiner, se préciser ou même être ré-évalué en fonction de la façon dont vous avancez. Le plus important c’est de l’avoir en tête. En effet, c’est sur lui que vous allez vous appuyer pour agir et ne plus procrastiner.

Procrastination solution : motivation au changement

À partir de là comment trouver la motivation pour agir ? Dans un premier temps, vous allez réfléchir à ce qui pourrez vous arriver de pire si vous n’atteignez pas cet objectif, si vous n’y arrivez pas, bref, si vous échouez. Ne vous préoccupez pas de l’aspect psychologique de cet échec ( culpabilité, déprime , baisse de l’estime de soi , etc.). Posez-vous la question des conséquence du fait d’ échouer du point de vue de votre situation.

Par exemple, si vous vous fixez d’augmenter vos revenus en investissant en bourse, que se passerait-il si vous n’ouvrez pas un PEA ou un compte titre ? Inutile de chercher bien longtemps, la réponse sera : RIEN ! Le sol ne vas pas s’ouvrir sous vos pieds et la foudre ne vas pas s’abattre sur vous. Votre vie continuera, elle, dans la même direction, mais ne pas avoir agit n’entraine pas de conséquences directes.

Cette démarche d’interrogation nous permet de tirer une grande leçon : on a plus peur du projet lui-même que de ces véritables conséquences.

En d’autres termes, l’inaction provient parfois d’une peur irrationnelle au changement et l’action n’entraine pas de conséquences grave. Du coup, si votre objectif ne comporte pas tant de « dangers » que ça, qu’est ce qui vous empêche de vous y mettre ?

Le démarrage étant souvent l’étape délicate lorsqu’on cherche comment arrêter de procrastiner, je vous conseil un livre traitant du développement de la volonté : Le pouvoir de la volonté de Paul Clément Jagot. Il pose tous les éléments de bases pour développer la force de son esprit et ainsi mieux passer à l’action.

Comment lutter contre la procrastination : et ensuite ?

Maintenant que vous savez où vous voulez aller, et que vous savez qu’agir ne vous coutera rien d’autre que du temps il ne reste plus qu’à mettre un pied devant l’autre.

Le mieux est de segmenter l’objectif afin d’y arriver petit à petit. Effectivement, pour être efficace rien de tel que de diviser un objectif en une succession de petites tâches facile et rapide à accomplir. Si vous savez qu’il ne vous qu’il ne vous faudra que quelques minutes pour accomplir l’action prévue, il sera plus facile de démarrer cette tâche. Or, nous avons vue que c’est l’acte de commencer qui demande le plus d’énergie et qui nous amène à repousser. En réduisant le temps consacré à quelque chose, on réduit l’énergie qui sera demandé pour l’accomplir.

Il s’agit, par ce biais, de « hacker » notre résistance psychologique et comportementale afin de démarrer l’action et ainsi lutter de façon plus douce contre la procrastination.

Pour reprendre notre exemple (300 000 € de cash en 20 ans), la première étape pourrait consister à mettre 10 000 € de coté (ou 5000 ou 1000, en fonction de votre situation). Cette première étape vous pouvez la réaliser en décidant d’épargner une somme donnée par mois. Ce sous-objectif peut ensuite se diviser en :

1- Calculer par rapport au budget la somme qui peut être épargné.

2 – Mettre en place un virement automatique mensuel de votre banque vers un livret d’épargne.

Deux actions qui prendront, tout au plus 10 minutes chaque jour et dont l’effort demandée aura été réduit.

Bref, il s’agit de séparer votre objectif futur, votre « grand objectif » en objectifs beaucoup plus petits. Et chacun de ces « petits » objectifs doivent être atteignable par une action simple qui va vous demander un effort limité (voire presque pas d’effort).

Chaque fois qu’une action simple est effectuée et qu’un objectif « faisable » est atteint, en plus d’avoir passé une étape, vous vous êtes également préparés pour des objectifs un peu plus grands et des actions un peu plus compliquées mais qui vous demanderont très peu d’effort.

Un truc pour ne plus procrastiner

Bon et le carnet dans tout ça ? Et bien voilà, j’y viens…

Un Carnet de note peut vous servir de journal de bord anti procrastination. D’abord vous pouvez y noter le ou les objectifs que vous vous êtes fixés, les modifier et donc les affiner. Ensuite, il sera utile pour les trois éléments essentielles de votre plan d’action :

La gestion de projet c’est à dire votre objectif dans sa globalité.

La gestion du temps en établissant un emploi du temps.

, La gestion des tâches avec les listes d’actions successives à accomplir.

Le carnet va tout simplement vous servir à noter toutes ces informations : votre objectif, les différentes étapes pour celui-ci, les actions à accomplir et celles déjà réalisées, l’argent épargné, etc, etc, etc. Organisez-le comme vous l’entendez A chaque fois qu’une étape est franchit, notez le. De la même façon, régulièrement jetez un coup d’oeil sur ce qui a déjà été fait, vous pourrez ainsi voir le trajet accomplie.

Ne plus procrastiner et gagner du temps !

Bien sur les débuts seront long et difficile mais plus vous avancerez et plus tout cela deviendra plus facile. A certain moment il y aura des paliers, des périodes ou vous aurez l’impression de ne pas progresser. A ce moment là, regardez le chemin déjà parcourue – grâce à votre carnet – faites un bilan de la situation pour voir d’ou vous êtes partie et surtout où vous êtes arrivés. Et quelque que soit la « distance » que vous avez parcourue par rapport à votre objectif, à chaque fois que vous avancez, n’hésitez pas à vous féliciter vous-même ! Se sera la récompense pour chaque victoire contre la procrastination.

Cet article vous a intéressé ? Vous avez des éléments à ajouter ? Vous aimeriez avoir des précisions sur certaines parties ? Alors dites-le dans les commentaires. Ensuite n’hésitez pas à le partager dans les réseaux sociaux, c’est aussi ce qui fait vivre le site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Gagner beaucoup d’argent. Des piles de pièces de monnaie.
Gagner plus d’argent. Un graphique avec une courbe qui augment de plus en plus.
Quelle épargne choisir ? Un petit cochon tirelire où l'on met de la monnaie.
Que faire de ses économies. Des pièces de monnaie déversées d'un pot.
C'est quoi l'argent ? Des billets sur une corde à linge.