Loading...
S’organiser et Gérer

DES FINANCES SAINES AVEC UN OUTIL SIMPLE (et un carnet !) (1/2)

Finances saines. Calculatrice sur des billets et de la monnaie.

Est-ce que vous désirez avoir plus d’argent pour vous ? Si c’est le cas j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle c’est que vous allez devoir vous occuper de VOTRE argent pour avoir des finances saines. La bonne nouvelle : c’est beaucoup plus facile que vous ne le pensez.

D’ABORD, UNE DÉFINITION

Pour atteindre la liberté financière, il faut avant tout avoir des finances saines. Mais qu’est ce qui se cache derrière ces termes « finances saines » ? Personnellement voici comment je définis cela :

Finances saines (selon 1,2,3… Richesse) : Situation où le budget est, au pire, équilibré (on dépense autant que ce que l’on gagne), au mieux excédentaire (on gagne plus que ce que l’on dépense).

Gérer son budget…

Alors je sais que cette définition à des défauts, qu’on peut la trouver trop succincte, incorrecte, qu’il est possible de la discuter sous tous les angles possibles, etc… mais cela n’a aucune importance. Elle est là pour servir à la fois de point de départ mais également d’objectif.

En effet, dans la course à la richesse, si vous n’avez pas des finances saines, il est inutile de participer ! Pour atteindre ce premier objectif, il faut reprendre ses propres finances en main. Et pour cela, la gestion de votre budget est un passage obligé.

 … mais sans contraintes

Mais comprenons-nous bien : l’argent n’est pas une fin en soi. Avoir de l’argent (suffisamment ou beaucoup… qu’importe) est le moyen, pour vous, d’obtenir la vie que vous désirez. C’est un outil qu’il faut mettre à votre service. Loin de moi l’idée de vous amener à compter continuellement ce que vous avez ou ce que vous dépensez puis à passer 8 h par jour à gérer cet argent. Bien au contraire, le principe est de vous amener, peu à peu, à mettre en place un système qui fonctionne « par lui-même », un mécanisme simple auquel vous accorderez uniquement le temps nécessaire à son contrôle et à son réajustement. C’est tout.

Il faut néanmoins accorder un peu de temps à sa mise en place (surtout au départ). Cependant, l’installation d’une méthode de gestion du budget doit permettre, en fait, d’optimiser le temps futur. Elle doit aussi, à mon sens, fournir une vision globale de la situation financière, et cela très simplement et très rapidement.

UNE MÉTHODE POUR DES FINANCES SAINES

La méthode que je vous propose répond aux critères énoncés ci-dessus. Elle vous permettra de gérer facilement votre budget mensuel. Elle vous servira également d’outil pour l’assainir et parvenir à avoir, enfin, des finances saines.

Cette méthode se déroule en deux phases :

La première permet de connaître l’argent qu’on gagne et celui qu’on dépense par poste. C’est la phase « analytique » (si on veut ajouter du vocabulaire un peu technique). Elle sera un peu longue mais une fois terminée vous n’aurez quasiment plus à y revenir.

La seconde (qui sera expliquée dans la deuxième partie de cette article) permet de gérer son budget en continue en un minimum de temps. C’est la partie la plus simple et la plus rapide.

Pour vous donner une idée du temps que prend cette méthode de finances saines sachez qu’il faut : 1 ) À peu près une heure pour la phase analytique. Mais cette phase ne se fait qu’une seule fois ! 2 ) Actuellement, avec ce système, gérer mon budget me prend AU GRAND MAXIMUM 30 minutes par mois.

PHASE 1 : DÉBIT, CRÉDIT ET TOUT CE QUI VA AVEC

Peut-être avez-vous lu l’article de ce blog « L’état des lieux financier» . Si ce n’est pas le cas, je vous conseille de le faire. En effet, notre phase 1 de la gestion du budget, découle directement de cet article. De ce fait, si vous appliquez déjà les principes de celui-ci, vous avez fait la moitié du travail pour parvenir à avoir des finances saines.

Au cas ou, je vais le résumer ici et y ajouter des éléments permettant une plus grande précision.

Un carnet (et oui… encore !)

Dans un carnet, un cahier ou dans un traitement de texte, vous allez tracer deux lignes horizontales en bas de votre page séparées d’environ 1 cm chacune. Puis vous aller couper votre page en deux par une ligne verticale qui va descendre jusqu’à votre 2ème ligne horizontal. Dans la « grande case » horizontale du bas vous allez inscrire « TOTAL » ainsi que dans chacune des deux cases que vous avez délimitez au dessus. En haut de la colonne de gauche, inscrivez « ENTRÉE » (ou « CRÉDIT »), dans celle de droite « SORTIE » (ou « DÉBIT »).

 

Tableau pour liste des entrées d'argent et des dépenses. La base pour des finances saines.
Un outil simple pour gérer son budget et avoir des finances saines.

Les entrées d’argent

Dans la première colonne (« Entrées » ou « Crédit ») notez toutes les entrées d’argent régulières que vous percevez chaque mois : salaire, indemnités chômage, bourse, pension, aides diverses, allocation retraites, bref tous les revenus réguliers que vous touchez chaque mois.

Faites la somme de cette colonne et inscrivez le total dans la case du bas.

Les dépenses

Dans la colonne de gauche (« Sorties » ou « Débit ») vous allez inscrire les montants de toutes les dépenses réalisées chaque mois mais en les séparant de la manière suivante :

– Les dépenses régulières fixes.

– Puis les dépenses nécessaires.

– Enfin les dépenses accessoires.

En soi, ce classement n’est pas très important. Mais il permet :

– D’une part de ne rien oublier.

– D’autres part, de prendre conscience des types dépenses que vous effectuez.

Les dépenses régulières fixes

Les dépenses régulières et fixes, sont les dépenses qui ne varient pas (ou très peu) d’un mois sur l’autre : loyer, électricité, eau, téléphone, internet, assurance (habitation, voiture, etc), mutuelle, frais bancaire, abonnement de transport ou de parking (et de façon générale tous les abonnements), etc. Ajoutez, si vous en avez, les remboursements des crédits, dettes ou emprunts.

Notez toutes ces dépenses régulières fixes dans la colonne « Débit » à la suite les unes des autres. Indiquez également le montant de chacune d’entre elle. Faites en le total et inscrivez le en dessous.

Les dépenses nécessaires

Prévoyez, ensuite, un bloc pour les dépenses nécessaires mais variables comme, par exemple, l’alimentation ou le carburant pour votre véhicule. Les dépenses nécessaires variables, sont en fait toutes les dépenses régulières mais dont le montant peut varier d’une fois sur l’autre. Par exemple vous faites nécessairement vos courses. Mais il est rare que le montant en soit exactement le même à chaque fois. Pour chacun des postes vous pouvez faire une moyenne de ces dépenses (si vous avez conservé vos tickets de caisse ou les factures sur plusieurs mois). Vous pouvez également en faire une estimation à laquelle vous ajouterez de 5 à 10 € (en fonction du type de dépense) afin d’avoir une marge.

Comme pour les dépenses régulières fixes, faites en le total est inscrivez le en dessous.

Les dépenses accessoires

Enfin vous allez réserver une partie à toutes les dépenses accessoires c’est à dire tous ce qui, potentiellement, pourrez être repoussé sur le mois suivant si vous passiez « dans le rouge ». On trouvera ici tous ce qui concerne les loisirs, les achats coup de cœur mais également les imprévus. Là aussi, Faites en le total et inscrivez le en dessous.

Un peu de calcul

Comme pour la première colonne, additionnez tous les montants de votre colonne « Débit » puis notez le total en bas de cette colonne.

Maintenant il ne vous reste plus qu’à prendre le total de la colonne de droite auquel vous allez soustraire le total de la colonne de gauche. Notez en gros le résultat dans la grosse case du bas. Ce dernier Total vous donnera l’état de vos finances.

Au final, vous devriez obtenir un document qui ressemble un peu à celui-ci :

Tableau "Crédit" / "Débit" pour des finances saines
Le même tableau avec les grands types d’entrées et de sorties.

 

ALORS, DES FINANCES SAINES OU PAS ?

Ce tableau va vous fournir une sorte de « carte » de votre situation financière. Pour analyser son résultat, c’est à dire essentiellement le total que vous trouvez au bas de votre page, vous pouvez vous référer à l’article sur « L’état des lieux financier » et, dans le cas où ce montant serait négatif (ce que je ne vous souhaite pas ! ), sur « Êtes-vous surendetté ? ».

Parallèlement, ce tableau va surtout vous permettre de mieux connaître vos postes de dépenses et voir où va votre argent. A terme cela vous permettra de mieux cerner et financer vos objectifs.

Malheureusement, il est aussi possible que vous découvriez que vous dépensez plus que ce que vous pensiez et pas forcément sur les bons postes. Mais c’est aussi cela « gérer son budget ». N’ayez craintes ! Nous verrons comment mettre de l’ordre dans tout ça pour obtenir des finances saines.

LE BUDGET OPÉRATIONNEL OU BUDGET MENSUEL

Pour autant, le plus important est que nous allons déterminer, grâce à ce tableau, notre « budget opérationnel » ou « budget mensuel ». Qu’est ce que c’est ? Il s’agit du budget utilisable chaque mois et sur lequel nous pouvons plus ou moins jouer. C’est ce budget opérationnel qui nous amènera à des finances saines.

Pour l’obtenir partons du principe que toutes les dépenses régulières fixes sont obligatoires. En les soustrayant alors à nos entrées d’argent régulières (le total de la colonne « CRÉDIT »), nous obtenons immédiatement ce budget  opérationnel. C’est ce budget qui nous servira de point de départ pour la deuxième phase…

À SUIVRE…

Dans le prochain article, nous verrons donc comment gérer très facilement son budget mensuel afin d’avoir constamment une vision globale de notre situation et nous diriger vers des finances plus saines. Allez, hop c’est par ici : Finances saines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Économiser avec une banque sans frais. Calculette et carte bleue sans contact.
Plan d'actions d’indépendance financière. Carnet avec une mind-map.
L'argent ne fait pas le bonheur... Mais bon quand même. Cochon-tirelire portant des lunettes noires
Un etui à guitare ouvert dans la rue. Une victime du surendettement ?
Stylo posé sur un carnet de finance à rayure et à grosse spirale