Loading...
Life-Hacking

RICHE OU PAUVRE : QUE FONT-ILS POUR LEUR ARGENT ?

Pauvre et riche, le dossier de surendettement peut-il éviter de se retrouver à la rue ?

Riche ou pauvre gèrent-ils leur argent de la même manière ? Y a t-il des actions que font les riches mais que ne feraient pas les pauvres ? Est-ce que devenir riche est seulement une question de capital financier ? Voyons ensemble les différences entre les riches et les pauvres en termes de gestion d’argent et de finance mais également de mentalités…

RICHE OU PAUVRE : CE QUE FONT LES UNS ET PAS LES AUTRES

Savez-vous que si l’on redistribuait également la masse financière actuellement en circulation entre tous les habitants de la planète, en 10 ans on retrouverait quasiment la même répartition financière qu’aujourd’hui ! Cela vous étonne ? C’est sans doute parce que vous pensez que la différence entre riches et pauvres provient uniquement de la somme d’argent détenue par les uns ou les autres ? Et bien n’en soyez pas si sur. Pour augmenter son patrimoine ou devenir libre financièrement, il y a d’abord des attitudes, des habitudes et des comportements à avoir. Et c’est parfois l’écart entre ce que vous devriez faire pour gagner plus d’argent et ce que vous faites réellement qui, à la longue, fera vraiment la différence entre riche ou pauvre. Alors, pour réussir à adopter les bons comportements, ceux qui vous permettront d’être financièrement efficace, apprenez d’abord à les reconnaître. Voyons donc les choses que les riches font mais pas les pauvres afin de nous en inspirer et éliminer ce qui est néfaste pour nos finances..

Comment utiliser cet article

Les termes de « riche ou pauvre » employés ici n’ont rien de péjoratifs. Ce sont seulement des appellations permettant de classifier ceux ayant eu des résultats financiers importants à l’aide de leur intelligence financière (les « riches » ) de ceux n’ayant pas développé leur éducation financière et se retrouvant soit dans le bas de la classe moyenne ou en dessous du seuil de pauvreté. Et contrairement à ce que l’on peut penser, être dans l’une ou l’autre des catégories n’est pas forcement lié à la somme d’argent que l’on possède mais bien plus à des comportements.

Alors, lisez une première fois cet article. Cela vous prendra moins de 10 minutes. Ensuite recommencez en partant du point 1 « METTRE LE TITRE DU POINT 1 » et comparez votre propre comportement, votre façon de penser ou votre mode de vie avec celui des pauvres et des riches. Ensuite, essayer d’améliorer, d’adapter ou de transformer votre situation pour la mettre en adéquation avec ce qui est proposé dans chaque point. L’ensemble vous prendra sans doute beaucoup de temps, mais vous permettra d’avoir les bases solides pour commencer à travailler sur votre richesse financière.

Si vous voulez aller plus loin, je vous conseil l’ouvrage de T. Harv Eker « Les secrets d’un esprit millionnaire » dont l’article est inspiré.

Dans le cas ou vous parlez anglais, complétez-le par« The millionaire next door » de Thomas Stanley et Wiliam Danko , une véritable mine d’or sur les comportements de plusieurs millionnaires américains qui le sont devenus en partant de rien.

Bonne lecture !

1 – Riche ou pauvre, une mentalité différente

L’une des différence fondamentale que l’on trouve entre les personnes aisées et les personnes pauvres provient de la manière de penser et de voir le monde.

De façon générale, les personnes pauvres pensent que les choses sont déjà jouées au départ, que la richesse dépend avant tout de la naissance (être né(e) dans une famille riche ou pauvre) et dans la chance. Pour le pauvre, il est alors inutile de se battre puisque les choses sont perdues d’avance.

Pourtant, force est de constater qu’aux Etats-Unis par exemple neuf milliardaires sur 10 n’ont jamais reçu d’aide financière de leur parents ! Et effectivement, le point fort de la mentalité des personnes qui sont devenues riches, c’est qu’elles ont la conviction qu’elles sont acteurs de leur vie . Ainsi la personne aisée se concentre sur ce qu’elle veut, là où la personne moins aisée est focalisée sur ce qu’elle ne veut pas. Le pauvre va donc éviter le risque (surtout si celui-ci peut lui faire perdre son argent) par tous les moyens et il va même dépenser énormément d’énergie pour ça.

Mais là où le riche va voir et saisir des opportunités, le pauvre ne verra que des obstacles, des risques et des pertes potentielles. Le résultat de cette pensée limitante, est que la personne pauvre rêvera d’être riche sans pour autant faire quoi que se soit pour le devenir.

2 – Les objectifs

Riches et pauvres connaissent t-ils des différences en terme d’objectif ? Clairement oui, selon plusieurs études qui ont été menées, notamment aux États-Unis. 67 % des riches écriraient ainsi leur projet. Contre seulement 17 % des pauvres. Objectiver, c’est à dire savoir exactement ce que l’on veut et ce que l’on souhaite atteindre est une phase importante pour devenir riche.

Les pauvres – en plus de ne ni écrire ni noter leurs ambitions – n’ont que des objectifs à court terme et souvent très limités : acheter une maison, travailler et prendre sa retraite. Par cela même, aucun plan d’action n’est mis en place entrainant une absence totale de passage à l’acte.

Le riche, quand à lui a des objectifs précis qu’il peut également quantifier. Il sait de combien d’argent il aura besoin pour accomplir ces projets. Ainsi, les riches préparent des plans d’actions précis et surtout… les mettent en œuvre !

Pouvoir décrire précisément ses objectifs permet ainsi de préparer un véritable plan de bataille visant à les accomplir. La mise par écrit de ce que l’on veut devient ainsi une première étape dans la réalisation d’actions concrètes qui vont permettre d’atteindre l’objectif fixé. La différence entre riche ou pauvre se situe bien dans la manière de penser et d’agir mais surtout dans cette préparation en amont afin de réussir. Devenir riche est plus une affaire de discipline, de planification que de chance ou d’héritage.

3 – Les échecs et les réussites

Oui, même là encore, il existe une différence dans le match riches vs pauvres.

Chez les pauvres l’échec est considéré comme ayant de grandes conséquences. Dans le même temps, ce n’est pas étonnant dans une société où l’on vous brime et où l’on vous fait des reproches pour ce que vous ne réussissez pas. De ce fait, il existe une véritable peur de l’échec qui limite les possibilités d’action. Cette peur empêche ainsi les gens d’essayer, de tenter et amène le doute permanent chez la personne qui aimerait entreprendre. Pourtant, lorsqu’on apprend à faire du vélo, on tombe d’abord très souvent. Pour autant la chute est elle synonyme d’échec ? Pas du tout. Le véritable échec c’est de rester là où on est tombé. Mais c’est souvent ce que font les personnes « pauvre ».

Pour le riche l’échec n’est qu’une source d’apprentissage. La plupart des personnes qui sont devenues riche, ont accumulé de nombreux échecs avant de connaître la réussite. Cette dernière vient dans la persévérance. Les personnes qui ont atteint la fortune ont, pour la plupart montées beaucoup de projets. Dès que ceux-ci ne fonctionnait pas, ou lorsqu’ils étaient non viable les riches les ont arrêtés, ont appris de leur échec et… sont passés à autre choses !

Et effectivement, l’un des facteurs de réussite est d’utiliser ces échecs pour en tirer des leçons et de l’expérience qui sera ensuite utilisée sur un autre projet. Chaque pas, même chancelant doit amener le pas suivant… et ainsi de suite. Alors, si vous montez des projets, faites les pour gagner et non pour perdre.

4 – L’éducation : écarts riches pauvres ?

Un autre aspect qui va différencier celui qui deviendra riche de celui qui restera pauvre est le domaine de l’éducation et la recherche d’information.

Ainsi, le pauvre pense que seul les études et l’accès à un diplôme peuvent permettre de réussir financièrement dans la vie. Bien sur le parcours scolaire peut jouer un rôle mais plus sur l’esprit critique qu’il peut apporter, sur la fabrication d’un mode de raisonnement que sur les connaissances qu’il fournit.

Le riche se focalise plus sur ce que l’on appelle « l’intelligence financière » car il comprend que pour devenir riche il faut avant tout devenir financièrement intelligent. Or cette éducation financière ne fait pas partie de l’enseignement reçu à l’école. Le développement de cette culture financière va de paire avec celui d’une culture générale permettant d’avoir un « stock » de connaissances qui pourront servir à un moment ou a un autre.

Ainsi, 63 % des gens qui sont devenus riches profitaient de leur temps de trajet pour se former au travers de livres ou d’audiolivres ; de blogs ou de formations vidéo. Dans le même temps seul 3 % des pauvres on se genre de démarche.

Dans le même temps, 65 % des gens riches regardent la télé moins d ‘une heure par jour… Alors que 67 % des personnes pauvres la regarde PLUS d’une heure par jour. Parallèlement seul 2 % des personnes riches regardent des émissions de télé-réalité, alors qu’on monte à 17 % chez les personnes pauvres !

Que les choses soient claires : même s’il existe des émissions qui peuvent être intéressantes, la télévision est avant tout une perte de temps. Patrick Le Lat l’a clairement exprimé, alors patron de TF1 en 2006 avec cette formule :

Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible… Soyons réalistes : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit… 

Alors, pensez à ceci la prochaine fois que vous voulez regarder la télévision : par ce geste vous travaillez gratuitement pour d’autres personnes qui deviennent plus riche de minute en minute grâce à vous. Et bien oui car en regardant des émissions de divertissement, vous augmentez la part d’audience de la chaîne qui sera rémunérée sur les plages de publicité qu’elle vendra…

Car c’est là toute la différence entre le futur riche et le pauvre : les uns cherchent à toujours apprendre, tandis que les autres se divertissent…

5 – Le mode de vie

Au delà de l’éducation, les inégalités pauvre riche se retrouvent également dans la façon générale de mener sa vie. Ainsi, selon la société américaine spécialisée dans le marketing Nowsourcing :

– 44 % des personnes riches se lèvent, en moyenne, 3 heures avant leur travail. Ce qui leur permet de developper leur propre business.

– 3 % des personnes pauvres le font.

Pour autant, ces chiffres sont à relativiser. En effet, une personne dite « pauvre » avec un emploi qui démarre à 6 h du matin aura sans doute beaucoup de mal à faire démarrer sa journée trois heures auparavant. Dans le même temps, une personne aisée dont le travail commence à 09 h du matin pourra plus facilement « démarrer » plus tôt et donc… à 06 h du matin.

Cependant, ce qu’il faut retenir c’est que les personnes aisées vont prendre du temps pour travailler sur leur propre projet, alors que les personne pauvres auront du mal à prendre ce temps. Si vous avez des difficultés à ce niveau, alors allez lire la traduction de l’ouvrage de Hal Elrod, « Miracle Morning ».

6 – La gestion de l’argent et des dépenses

Pourquoi les riches gagnent de l’argent ? Parce qu’ils le gère. Pourquoi les pauvres en perde ? Parce qu’ils ne gèrent pas.

Effectivement, la plupart des gens ayant des problèmes d’argent ne suivent pas leurs dépenses, ce qui, au final, leur fait perdre de l’argent. Dans le même temps, ils ne planifient pas non plus leur budget. Ainsi, ils dépensent sans compter et prennent des crédits, qui ne font qu’empirer leur situation financière. Ces crédits servent, dans la majorité des cas, à acheter des passifs qui ne font qu’augmenter la pauvreté de ceux qui les achètent.

Les riches savent comment gérer leur argent. D’ailleurs, la majorité des « self-made millionnaires » budgétisent et notent chaque Euro qu’ils dépensent. Ils savent également, exactement ce qu’ils dépensent en alimentation, en gaz et électricité, en assurances, etc. Parallèlement, ils cherchent constamment à diminuer leurs coûts sans pour autant diminuer leur confort. Vous retrouverez d’ailleurs sur 1,2,3… Richesse une méthode simple pour faire des économies sans modifier sa façon de vivre.

Le principal atout des gens aisés c’est donc qu’ils dépensent en fonction de leur budget. La plupart d’entre eux ont des frais financiers réduits, même pour une simple carte bancaire et vivent même frugalement.

Dernier point, ils font bien la différence entre le prix (ce que l’on paie) et la valeur (ce que l’on obtient) et ils le font d’ailleurs par le biais des actifs et des passifs.

7 – Les actifs et les passifs

L’une des différences les plus importante entre riches et pauvres est essentiellement comment est dépensé l’argent. Globalement, là où le pauvre achètera des passifs, le riche investit dans des actifs.

Pour faire simple la différence entre les deux est la suivante :

– Le passif est un bien qui vous enlève de l’argent lorsque vous l’achetez mais qui ne vous rapporte rien.

– L‘ actif est l’achat d’un bien qui va vous permettre de gagner de l’argent.

Par exemple, acheter un appartement pour le louer est un actif. Le bien ne perdra sans doute pas de sa valeur avec le temps, et en plus va vous rapporter de l’argent par le biais de la location que vous en ferez. A contrario, acheter une voiture neuve c’est acheter un passif : le véhicule perd de sa valeur dès qu’il sort du garage et ne vous en rapportera surement pas.

Or les pauvres ont des achats qui ne concerne que le quotidien pour vivre ou achètent des choses qui les fonds paraître riche mais qui sont en réalité des passifs. Le dernier smartphone, une belle voiture, refaire la décoration de son logement… tout cela sont des passifs. A la longue il n’y aura donc aucune évolution de l’avenir et de la situation financière.

Les riches, par contre, privilégient l’achat d’actifs. Ils passent même la majeure partie de leur temps à ça. Si ils ont une entrée d’argent plus importante que la normale il ne la mettrons pas dans une croisière mais l’investiront dans quelque chose qui leur rapportera plus d’argent sur le long terme. Et plus la liste des actifs s’allongent, plus ils gagnent d’argent et plus ils investissent dans de nouveaux actifs. Par effet boule de neige, le riche devient ainsi de plus en plus riche.

Ainsi là où le pauvre ne fait que dépenser son argent, le riche multiplie les sources de richesse. Par là même le pauvre ne finit par avoir qu’une seule source de revenu : son salaire. S’il perd son emploi, il dégrade complètement sa situation financière.

La personne riche va, quand à elle, différer sa consommation en multipliant les sources de revenu. Certains vont même jusqu’à créer des sources nouvelles de revenu, par l’achat d’actifs dont le seul but et de pouvoir financer un passif. De ce fait, si l’une des sources financière diminue ou disparaît, le riche aura toujours les autres sources pour assurer sa sécurité financière.

8 – Dettes et investissement

Entre riches et pauvres l’écart se creuse également sur la manière de gérer l’endettement et l’investissement. Mais à nouveau on peut résumer la situation en ces termes :

– Les pauvres s’endettent pour acheter des passifs.

– Les riches s’endettent pour acheter des actifs.

Car c’est là ce qui fait toute la différence entre une mentalité de riche et une mentalité de pauvre. Les pauvres ou les moins aisés ont tendance à dépenser tout leur argent. Et chaque avancée financière leur fait dépenser encore plus. La vie devient une course constante après l’argent.

Lorsque le pauvre dépense ce qu’il a, le riche investit, régulièrement et en permanence et comme il s’est forgé une solide culture financière, il sait également comment tirer profit de son argent. On parle ici d’investissement continue de l’ordre de 20 % de son salaire mensuel. Le riche (ou le future riche) préfère se sacrifier un peu pour gagner plus tard. On parle alors de gratification différée.

Riche ou pauvre : à vous de choisir

On le voit, pour devenir riche, au final, l’argent que l’on a au départ n’a pas beaucoup d’importance. On peut avoir un très gros salaire et tout dépenser avec un gros train de vie ou construire patiemment sa fortune en adoptant une façon de faire plus intelligente, du moins du point de vue financier.

En résumée la recette est assez simple. Si vous désirez developper votre patrimoine financier, passer de pauvre à riche alors commencez d’abord par vous créer une éducation financière. Dans le même temps, ne vous endettez pas et adapter votre train de vie à votre niveau de revenu. Ensuite, construisez vous un patrimoine en investissant régulièrement dans des actifs financiers. A partir de là, les choses iront d’elles-même : peu à peu vous deviendrez un peu plus riche jusqu’à atteindre l’indépendance financière. A ce stade c’est l’argent qui travaillera pour vous et non plus vous qui travaillerez pour de l’argent.Alors riche ou pauvre, à vous de choisir…

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Qu'est ce que le revenu ? Une pile de monnaie couverte de terreau avec une plante qui pousse.
Organisation personnelle. Une main traçant une architecture sur un tableau noir.
Besoin et envie. Un gâteau remplit de fruits confits.
Comment vendre ces cadeaux de Noël. Un tas de cadeaux.
Faire un dossier de surendettement : un dossier ouvert avec une calculatrice dessus.