Loading...
Investissements

CAPACITÉ D’INVESTISSEMENT : OÙ TROUVER L’ARGENT ?

Capacité d’investissement. La main verte de l'argent. Des pièces d'or qui poussent dans une main.

Vous voulez investir mais ne savez ni où ni comment trouver l’argent ? C’est tout le problème de la capacité d’investissement, c’est-à-dire la possibilité d’avoir une somme d’argent ou un capital permettant d’investir dans des actifs. Alors voyons ensemble en quoi, capacité d’investissement, capacité d’épargne, savoir dans quoi investir et trouver de l’argent, sont des concepts liés…

CAPACITÉ D’INVESTISSEMENT : OÙ ET COMMENT TROUVER DE L’ARGENT ?

Peut-être faites vous parti de ces personnes ayant compris que pour atteindre la liberté financière, développer votre patrimoine individuel ou préparer un projet sur le long terme, vous ne pouvez pas vous contenter de mettre quelques centaines d’Euros par mois sur un Livret A. Non, ce qu’il vous faut maintenant c’est passer à l’étape supérieure et donc investir. Mais voilà : où et comment trouver de l’argent pour investir ? Car oui, trouver de l’argent va être votre préoccupation principale avant même de savoir dans quoi investir. Et ce problème se concrétise à travers les deux notions que sont votre capacité d’épargne et votre capacité d’investissement. Et comme vous allez le voir, elles sont extrêmement liées. Alors voyons ensemble ce que représentent, concrètement, chacune de ces deux notions. Ensuite, nous nous intéresserons aux moyens « traditionnels » de les développer et de les alimenter. Enfin, nous nous intéresserons à des moyens, un peu moins conventionnels permettant de donner de petits coups de pouces à chacune d’entre elles. Et pour finir, nous verrons LA seule méthode d’investissement qui ne nécessite aucun apport personnel.



La capacité d’épargne

Pour un ménage, la capacité d’épargne est, très simplement, la somme d’argent que ce dernier est capable de ne pas utiliser et mettre de coté après avoir réglé l’ensemble des charges et des dépenses courantes.

En règle générale, on recommande d’épargner 10 à 20 % de ses revenus afin de se constituer des réserves utilisables en fonction de ses besoins. En fait, la capacité d’enrichissement financier dépend beaucoup plus de sa capacité d’épargne personnelle que du salaire que l’on touche. Et c’est tout à fait logique : une personne avec un gros salaire mais dépensant beaucoup s’enrichira, sur le long terme, beaucoup moins qu’une personne avec un salaire médian mais épargnant beaucoup.

L’un des principes de base pour accroitre ou même se créer une capacité d’épargne et de toujours avoir des revenus supérieurs aux dépenses. De ce fait réussir à augmenter cette épargne simple consiste plus à chercher à augmenter régulièrement ses revenus plutôt qu’à, bêtement trouver de l’argent !

Calcul de votre capacité d’épargne

Calculer ses propres possibilités d’épargne est, en soi, assez simple. La formule peut se résumer à ceci :

Revenu(s) – dépenses = montant de l’épargne possible

Pour calculer son revenu il suffit d’additionner l’ensemble des entrées d’argent que vous avez chaque mois. Et je parle bien ici des entrées d’argent et non de votre salaire ! Effectivement salaire et revenu sont deux éléments bien distincts ! Si vos entrées sont plus irrégulières ou d’un montant variable, le mieux est d ‘en faire une moyenne (par exemple sur un an) : vous ajoutez toutes vos entrées d’argent sur la période voulu puis vous divisez par le nombre de mois de la période. Vous obtiendrez ainsi votre revenu moyen mensuel.

Pour les dépenses, c’est exactement la même chose. Vous prenez d’abord l’ensemble de vos charges (Loyer, électricité, assurance, crédits, etc). Auquel vous ajoutez vos dépenses courantes mensuelles …et voilà ! Là aussi vous pouvez établir une moyenne sur plusieurs mois car les dépenses du quotidien sont rarement d’un montant égales d’un mois sur l’autre.

Une fois ces deux chiffres obtenu, il ne vous reste plus qu’à soustraire à vos revenus vos dépenses. La différence est donc votre capacité d’épargne, c’est à dire la partie de votre salaire qu’il vous est possible de mettre de coté chaque mois.

D’ailleurs ce chiffre reflète assez bien votre situation financière globale. C’est un indicateur très puissant et synthétique qui peut vous donner beaucoup d’informations sur votre façon de gérer votre budget ou votre niveau de revenu.

Capacité d’investissement définition

Une fois votre capacité d’épargne calculée, vous pourriez vous dire que vous en avez terminé. Après tout, lorsqu’on connaît la somme que l’on peut mettre de coté, celle-ci est certainement la même qui peut être utilisé pour investir, non ? Et bien… pas tout à fait.

Effectivement, la capacité d’investissement se base sur votre capacité d’épargne mais ce n’est pas vraiment la même chose. Epargne et investissement sont deux éléments bien distincts qu’il convient de séparer. Pour faire simple, là où l’épargne est une absence de dépense, l’investissement est bien, quand à lui, une forme de dépense. Mais c’est avant tout une dépense qui doit rapporter de l’argent.

Dans ce cadre, votre capacité d’investissement sera toujours une simple part de votre capacité d’épargne. Elle pourra ainsi varier d’un montant nul à la totalité de cette dernière mais ne peut pas la dépasser. C’est en cela que votre capacité d’investissement va dépendre, avant tout de votre capacité d’épargne. De ce fait pour pouvoir développer la première, il faut avant tout mettre en place la seconde.

C’est notamment pour cette raison que je pense que le développement de sa puissance financière personnel passe par trois grandes étapes qui se succèdent :

1- Faire des économies afin de mettre en place sa capacité d’épargne.

2 – Épargner intelligemment en hiérarchisant son épargne.

3 – Investir en utilisant donc sa capacité d’investissement financier personnelle.

Le calcul de la capacité d’investissement

Bien plus que calculer sa capacité d’investissement personnelle, il s’agit essentiellement de l’estimer. En effet, et comme vous l’avez compris, elle se base avant tout sur la capacité d’épargne que nous avons déjà calculé… sauf pour des investissements immobilier, comme nous le verrons plus loin.

Globalement la capacité d’investissement sera avant tout une part de la capacité d’épargne. Elle peut donc être située sur une échelle allant de 0 % à 100 % de votre niveau d’épargne possible. En d’autres termes elle peut être à 0 jusqu’à la totalité de vos possibilités d’épargne.

Ce choix va dépendre avant tout du stade de constitution de votre épargne et donc du programme d’épargne que vous avez mis en place en amont. Concrètement je vous conseille de seulement commencer à investir lorsque vous en êtes au stade de l’épargne de prévoyance. Il est toutefois possible de commencer à investir plus tôt mais cela ralentira automatiquement la constitution des deux fonds de votre épargne de précaution.

Une autre forme de calcul de votre capacité d’investissement concerne le domaine de l’immobilier. Si vous achetez, par le biais d’un crédit, un bien immobilier pour l’occuper vous même, le revendre plus tard ou le louer, c’est alors votre capacité d’endettement qui sera alors calculé. Ici la règle est assez simple : on considère que le remboursement mensuel maximal de votre crédit ne doit pas dépasser 33 % de vos revenus. Ce montant est parfois appelé « capacité d’emprunt ».

Si vous désirez investir dans des biens immobiliers, vous pouvez vous rendre sur un simulateur de prêt immobilier afin d’obtenir à la fois le montant possible de vos mensualités mais également la somme totale empruntable.

Où trouver l’argent pour investir ?

Traditionnellement, le financement de vos investissements va passer par cinq sources différentes :

L’épargne déjà constitué. Si votre capacité d’épargne correspond à l’argent que vous pouvez mettre de coté régulièrement, peut être avez-vous déjà une réserve constituée. Cette réserve peut donc servir à réaliser vos premiers investissements. En d’autres termes, il s’agit de l’argent que vous avez déjà. Si vous êtes dans ce cas, veillez, cependant, à conserver une partie de cette réserve comme fond de sécurité.

– Le salaire. Pour la plupart des gens, le salaire reste cependant la première source permettant d’établir votre capacité d’investissement. En épargnant 10 à 20 % de votre salaire chaque mois, vous créerez ainsi un flux régulier d’argent pour votre épargne ou vos investissements. Cependant, le salaire à ses limites, et c’est pour cette raison qu’il est très difficile de s’enrichir avec un petit salaire.

L’augmentation des revenus. Salaire et revenu sont deux éléments distincts. Là où le salaire est le paiement à un travailleur pour la réalisation d’une tache régulière ou pour une fonction, le revenu est un montant de profit réalisé par un individu. Donc si augmenter son salaire, augmente automatiquement votre revenu, le contraire n’est pas exacte. Pour accroitre son revenu en dehors du salaire il y a, globalement, deux possibilités : avoir une activité annexe ou récolter le fruit de ses investissements. Bien évidemment, il faut commencer par la première possibilité avant d’arriver à la seconde !

– Les gains d’investissements. C’est une sorte de paradoxe mais l’investissement lui-même va vous permettre de gagner plus d’argent qui va ainsi augmenter peu à peu votre capacité d’investissement. On entre ici dans une sorte de cercle vertueux ou, en ré-investissant systématiquement ce que vous gagnez, vous augmentez graduellement l’argent que vous gagnez. En d’autres termes le fruit de l’investissement fait augmenter votre patrimoine individuel, ce qui augmente votre capacité d’investissement et accroit ainsi le montant de ce que vous gagnez…

– L’argent que vous n’avez pas  ! Car oui, il est possible d’investir même sans argent et sans aucune capacité d’investissement. Mais il n’y a qu’un seul domaine où il est véritablement possible de le faire : l’immobilier. Nous verrons, en fin d’article, plus précisément ce cas particulier.

Cependant partez du principe que, souvent, mieux valent des efforts réguliers – même modestes – que des investissements plus gros mais totalement irréguliers. De ce fait, mieux vaut s’assurer d’un flux constant d’argent pour se créer une véritable source d’investissement.

Comment trouver de l’argent pour épargner ou investir ?

A ce stade je pense que vous avez compris que votre capacité d’investissement dépend avant tout de votre capacité d’épargne. Que vous le vouliez ou non, si vous n’êtes pas capable d’épargner sur vos revenus, vous ne pourrez pas investir… sauf dans un seul cas, que nous verrons plus loin.

Alors comment trouver de l’argent pour, au mieux investir, au pire épargner ? Le principe de base est simple : dépenser moins que ce que l’on gagne ! Cela peut sembler évident pour tous ceux qui lisent ces lignes mais combien de personnes le font effectivement ? Si vous écoutez un peu le discours des gens autour de vous, vous verrez combien sont nombreux ceux qui sont régulièrement en découvert bancaire et ceux qui font appel tout aussi régulièrement à des crédits.

Alors ne vous leurrez pas, si vous êtes dans ce cas, c’est que vous vivez constamment au dessus de vos moyens. Tant que vous n’aurez pas réglé ces questions de budget, inutile de lire des articles sur l’investissement car vous ne pourrez pas investir !

Trouver de l’argent pour augmenter sa capacité d’investissement passe donc par une bonne gestion de son budget ; savoir précisément combien on gagne et combien on dépense afin de mettre en adéquation l’un et l’autre. Et pour cela, il n’y a pas 36 solutions : il faut faire des économies.

Pour autant, il y a « faire des économies » et « faire des économies » car, OUI, il est tout à fait possible de faire des économies sans ce serrer la ceinture. En établissant un programme de dépenses intelligentes vous pouvez mettre facilement de 100 à 500 € de coté en plus par mois.

Trouver de l’argent pour augmenter son épargne : des solutions alternatives

Régulièrement, je reçois des messages de personnes qui me disent, en substance : « oui mais moi ce n’est pas comme les autres et je me serre déjà la ceinture sur tout. J’ai des crédits, un petit salaire, des enfants à charge, etc ».

Dans la majeure partie des cas, lorsqu’on creuse la situation on se rend alors compte qu’il y a des crédits qui ont servi à se payer le dernier IPhone (wouahhh!!!) , des abonnements satellites pour avoir 80 chaînes de télé (très utile bien sûr!), des appareils ménagers qui explosent le budget électricité, etc.

Alors honnêtement plutôt que chercher sur internet des recettes miracles qui, de toute façon, n’existent pas, concentrez-vous d’abord sur la gestion de ce que vous avez et de ce que vous dépensez. Une fois que votre budget sera équilibré, vous pourrez vous atteler à des solutions alternatives.

Pour autant, il existe des moyens annexes permettant d’augmenter sa capacité d’épargne et ainsi permettre de mettre régulièrement de l’argent de coté.

1 – Obtenir une augmentation de salaire

On n’y pense pas systématiquement, mais lorsque l’on a un emploi il est possible de demander une augmentation de salaire. Et qui dit augmentation de salaire, dit augmentation de votre capacité d’épargne et donc possiblement, de votre capacité d’épargne.

Le paradoxe c’est que souvent les gens, soit ne pensent pas à cette solution basique, soit n’osent pas faire la démarche. « Mon patron ne voudra jamais », « de toute façon ça ne marchera pas », « Vu la conjoncture économique, c’est même pas la peine »… voici des tas de raisons sans doute valables. Sauf qu’en réalité vous n’en savez rien.

Alors prenez le taureau par les cornes et lancez-vous. Qu’est-ce que vous risquez ? J’ai écrit une série d’articles proposant une méthode pour demander une augmentation de salaire. Alors n’hésitez pas à aller le consulter.

2 – Avoir une activité complémentaire

C’est à la fois la solution la plus rémunératrice, la plus simple et… la plus compliquée à la fois. Car lorsque je parle d’activité complémentaire, il s’agit bien d’une deuxième activité s’apparentant à un deuxième boulot.

L’avantage c’est qu’il augmentera concrètement et assez considérablement votre propre salaire. L’inconvénient c’est que cela signifie travailler le soir (voir la nuit) ou les week-ends. Mais cela peut être un bon moyen, pendant une certaine période, de booster sa capacité d’investissement, le temps que ceux-ci rapportent leur premiers fruits.

Attention, cependant : vous ne pouvez pas cumuler plus de 49 heures de travail par semaine sur plusieurs emplois.

3 – Faire des extras

Un peu dans la même lignée, faire des extras peut être également une piste pour augmenter sa capacité d’investissement. Garde d’enfant, d’animaux de compagnie, aide aux personnes âgés, bricolage, il existe de nombreux domaines dans lesquels vous pouvez exercer une petite activité qui vous permettra de mettre un peu plus d’argent de coté pour vos investissements.

4 – Mobiliser des actifs complémentaires

Un actif est quelque chose que vous possédez et qui vous rapporte de l’argent. Les actifs financiers ou non sont d’ailleurs la base de l’investissement. Je vous renvoi d’ailleurs à l’article déjà publié sur le sujet concernant les notions d’ actif et de passif dans l’investissement.

Mais peut être avez-vous des actifs sans le savoir ? Ou peut-être pouvez-vous transformer des éléments que vous possédez en actifs ? Et bien si vous possédez un logement avec de l’espace, un jardin ou une voiture, c’est tout à fait possible.

Par exemple, si vous êtes propriétaire, peut-être est-il possible pour vous d’utiliser une chambre inoccupée pour faire de la location de chambre. En fonction de l’espace disponible, cela pourra aller d’une location étudiante, voire même opter pour le système de chambres d’hôtes. Dans la même veine, si vous avez un jardin, vous pouvez l’aménager pour garder des animaux de compagnie durant les vacances de leur propriétaire.

Pas de chambre mais un garage ou un local dans votre jardin ? Dans ce cas transformez une partie de votre logement en garde meuble. Des tas de personnes ont besoin, pour un temps, d’espace de stockage. Alors, pourquoi ne pas le leur fournir ?

Votre voiture peut également se transformer en actif en vous y prenant bien. Évidemment, il y a le co-voiturage mais vous pouvez également la louer lorsqu’elle ne vous sert pas ou même encore… mettre de la publicité dessus !

En fonction, ces solutions là peuvent transformer quelque chose qui vous coûte de l’argent en quelque chose qui vous rapporte de l’argent et ainsi augmenter votre capacité d’investissement.

5 – Vendre ses objets inutiles

Même si votre rentabilité et vos gains seront moins réguliers, faire le ménage dans vos placards peut être une bonne solution afin de booster votre capacité d’épargne. Les sommes ne seront pas récoltées immédiatement – il faut le temps de les vendre – mais amèneront un petit plus au sein de vos investissements… à conditions que vous les utilisiez exclusivement pour ça.

En fonction de ce que vous avez à vendre vous pourrez passer par des magasins de troc, les vides-greniers organisés près de chez vous ou, plus simplement, en ligne par exemple par l’intermédiaire du site Vintedl’un des plus connu et des plus réputé.

6 – Gagner de l’argent en ligne ?

Si vraiment, dans les cas les plus extrêmes vous ne pouvez pas épargner du tout et que vous avez épuisé toutes les solutions proposées ci-dessus, il vous reste encore la possibilité de gagner (un peu) d’argent en ligne. Vous trouverez dans l’article de 1,2,3 Richesse une sélection de site rémunérateur ayant tous été testés.

Mais attention, ne comptez pas obtenir des milles et des cents avec ces systèmes. Tout au plus peuvent-ils servir pour vous constituer un petit pécule vous permettant de réaliser vos premiers petits investissements. Ce n’est pas grâce à des sites d’argent en ligne que vous deviendrez plus opulent financièrement. Mais en vous y prenant bien et en cumulant plusieurs sites vous pourrez, éventuellement, créer un petit flux financier de plusieurs dizaines d’euros par mois. Pas grand-chose donc mais mieux que rien.

Investir sans argent ? Oui, c’est possible

Mais certain me diront « Oui, mais je n’ai pas d’argent pour épargner » ou encore « je n’ai pas d’argent pour investir , comment je fais ? » et même si les solutions proposées sont possibles, elles ne permettent pas toujours d’assurer une véritable capacité d’autofinancement et d’investissement. Alors comment faire ?

Et bien il existe un domaine dans lequel il est possible d’investir sans aucun apport de départ : l’immobilier.

Si vous suivez régulièrement 1,2,3… Richesse vous savez désormais quelle est la différence entre actif et passif . Vous connaissez également tous les dangers du crédit. Pour autant le domaine de l’immobilier et notamment l’immobilier locatif est l’un des piliers de l’enrichissement qui permet de mélanger subtilement les deux domaines avec tout leurs avantages mais sans leurs inconvenants.

Comment cela est possible ? Le principe est assez simple. En fait, il suffit de faire financer l’intégralité de l’achat du bien immobilier que vous comptez louer par votre banque ou par un organisme de crédit immobilier. En effet, et contrairement à ce que l’on pense en général, il est possible d’obtenir un prêt couvrant 100 % des frais liés à un investissement immobilier (achat et frais annexes).

Une fois le bien acheté, il s’agit de le louer. C’est alors une partie du loyer perçu qui va permettre de rembourser le crédit. Ensuite, une autre partie de ce loyer permettra de créer une trésorerie liée à tous les frais du bien lui-même. Enfin, une troisième partie sera effectivement les gains touchés par le propriétaire : le cash-flow.

Si vous désirez mettre en place une stratégie financière basée autour de l’immobilier alors même que vous n’avez aucune capacité d’investissement , je vous conseille l’excellent livre de Julien Delagrandanne L’investissement immobilier locatif intelligent , un ouvrage qui vous donnera toute les clefs de l’investissement immobilier. Un BEST !!!

Capacité d’investissement : dans quoi investir ?

Trouver de l’argent afin d’obtenir ou d’augmenter sa propre capacité d’investissement est loin d’être évident. C’est d’ailleurs souvent l’obstacle sur lequel bute la plupart des gens. Mais, en fait, le problème reste simple : puisque pour pouvoir investir il faut, d’abord, avoir une certaine capacité d’épargne, si vous n’avez pas cette dernière c’est qu’il vous manque des étapes dans votre cheminement financier.

Dans ce cas, plutôt que de vous demander comment trouver de l’argent, revenez d’abord sur les étapes antérieures vous permettant d’obtenir une véritable capacité d’auto-financement pour vos premiers investissements.

N’oubliez pas qu’avant de savoir dans quoi investir, il est nécessaire de connaître ses finances personnelles (ses dépenses et ses entrées), d’équilibrer son budget afin de ne pas dépenser plus que ce que l’on gagne. Ensuite et seulement ensuite vous pourrez appliquer les méthodes de cet article pour vous créer ou encore augmenter votre capacité d’investissement.

Si cet article vous a été utile, dites-le dans les commentaires. De la même façon vous pouvez le partager via les réseaux sociaux enfin d’en faire profiter le plus grand nombre. Et si vous avez des éléments permettant de le préciser, là aussi, la zone commentaire vous est ouverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles à la Une
Que faire de ses économies. Des pièces de monnaie déversées d'un pot.
Comment vendre ces cadeaux de Noël. Un tas de cadeaux.
Le crédit. Une maison miniature sur une calculette.
L'argent ne fait pas le bonheur... Mais bon quand même. Cochon-tirelire portant des lunettes noires
Budget personnel. Une calculatrice sur la tranche avec une cuillère en équilibre dessus supportant d'un côté une pomme de terre et de l'autre des pièces de monnaie.